14/02/2011

Sophonie 1:1 Un désastre inéluctable


 

Livre des "Petits Prophètes"
Le Prophète Sophonie

L’Éternel, ton Dieu… sauvera…
Il se reposera dans son amour.
Sophonie 3:17

Abordant la parole prononcée par Sophonie, nous sommes placés quelques cinquante ans avant la fin du royaume de Juda, une période critique pour ce petit reste de la nation d’Israël tandis que le royaume du nord a disparu depuis plus d’un siècle. Le tableau qu’il nous donne de Juda est celui du peuple aux temps des rois Manassé et Amôn, ce qui met la prédication de Sophonie en phase avec le jugement prononcé lors du règne de Manassé (2 Rois 21:10-15). En outre, il fait allusion non au roi Josias, mais aux dignitaires et aux fils du roi, sans doute d'autres fils d’Ammon ou de Manassé, en raison de leur conduite (1:8). Il semble ainsi que la parole prononcée par Sophonie date des premières années de Josias, le temps de la régence.
 
Le roi Josias n’avait que huit ans lorsqu’en 640 il accéda au trône. Il était petit-fils du roi Manassé, celui qui voua son pays aux idoles et entraîna son peuple dans un chemin d’apostasie… Et la situation à Jérusalem était telle qu’il s’y pratiquait une forme de syncrétisme religieux mêlant le culte de l’Éternel à celui de Baal, la divinité principale des Phéniciens et des Cananéens… Dieu suscite alors un prophète. Il est de sang royal, descendant du roi Ézéchias (1:1), et donc cousin éloigné du jeune roi.

1  1 La parole de l’Éternel qui vint à Sophonie, fils de Koushi, fils de Guédalia, fils d’Amaria, fils d’Ézéchias, dans les jours de Josias, fils d’Amon, roi de Juda.

Sans que nous lisions quelque attachement particulier de Josias au prophète son cousin, nous voyons dans ce jeune roi un homme qui reçut cette parole, cet appel à rechercher le Seigneur. "Pendant huit années de son règne, comme il était encore jeune, il commença à chercher le Dieu de David, son père…" (2 Chroniques 34:3) Agé de seize ans, déjà père d’Éliaqim et de Joakhaz, le jeune roi s’enquiert avec sérieux du sens de la vie, de la destinée de son peuple, des lignes guides qu’il aura à suivre pour la conduite de son royaume. Années de croissance morale qui le conduiront à la grande œuvre de sa vie : la réouverture du Temple et le retour à l’Éternel.
 
Un temps de fraîcheur, un temps de réveil sous le pieux roi Josias ! Mais suffit-il d’un roi pieux pour que le peuple tout entier fasse demi-tour et s’attache à son Dieu ? Ce réveil n’a pas de racines profondes ! Le roi est fidèle, mais ses fils même se corrompent !
 
Sophonie parle au nom de l’Éternel, et appelle à une foi personnelle que ne peut qu’encourager le bel élan du jeune roi, mais fut-il écouté ? Dieu parlera encore à son peuple. Dans les années de Sophonie un jeune homme médite avec sérieux et deviendra un des prophètes majeurs, c’est Jérémie. Celui-ci suivra son peuple jusqu’à sa ruine, et même il pourra encore exhorter les fuyards de Juda jusqu’au cœur de l’Égypte. Dans les années de Jérémie un autre prophète parlera avec force touchant la foi personnelle qui pouvait permettre à un peuple dans la désolation de poursuivre une voie de fidélité, ce sera Habacuc. La parole de Sophonie se présente en trois tableaux.
Le malheur annoncé déjà au roi Manassé est souligné par Sophonie en des termes non équivoques. Il parle du "jour du Seigneur", ce jour où, quittant le silence si profond d’un Dieu qui voit le mal sans intervenir, agit alors avec puissance pour apporter aux actions des hommes iniques leur juste rétribution.
Ensuite, comme chacun des prophètes, Sophonie montre que cette intervention en jugement conduira à l’établissement d’un règne de paix, ce sera le "repos de Dieu", celui qui les sages d’Israël ont entrevu en parlant du septième jour de la création.

 

 
L'INELUCTABLE DESASTRE
1:2-2:15

Exprimer l’inéluctable ruine à l’aube du règne de Josias pourrait paraître incongru lorsque nous considérons la vie de ce roi qui, monté sur le trône à l’âge de huit ans, se révéla dès ses seize ans attaché à l’Éternel au point d’ordonner la remise en état et la réouverture du temple délaissé par son père et son grand-père Manassé. Mais c’est à ce dernier, quelques décades avant Sophonie, que décret de ruine avait déjà été prononcé… "Voici, je fais venir sur Jérusalem et sur Juda un mal tel, que quiconque l'entendra, les deux oreilles lui tinteront […] Et j'abandonnerai le reste de mon héritage, et je les livrerai en la main de leurs ennemis ; et ils seront le butin et la proie de tous leurs ennemis…" (2 Rois 21:11-15).
 
Quel cours a donc pris ce peuple, leurs riches, leurs notables ? Au moment où la parole vint à Sophonie, le climat moral ne paraît pas s’être amélioré…

 
La moisson de toute la terre - 1:2-13

Le prophète parle avec force. L’affirmation est sans nuance, le jugement implacable. En Juda, en ce temps là, le syncrétisme religieux était une réalité comme elle le fut au royaume du nord jusqu’en sa ruine. Et s’il se trouvait des sanctuaires consacrés à l’adoration de veaux d’or à Béthel et Guilgal, au pays des Dix Tribus, il s’en trouvait aussi à Béer-Shéba, au sud de Juda (Amos 5:5).

2 Je faucherai tout ce qui est sur la terre, dit l’Éternel. 3 Je faucherai les hommes et les bêtes, je faucherai les oiseaux des cieux et les poissons de la mer, les causes de chutes avec les méchants, je retrancherai l’homme de dessus la face de la terre, dit l’Éternel. 4 J’étendrai ma main sur Juda et sur tous les habitants de Jérusalem ; je retrancherai de ce lieu ce qui reste de Baal, le nom des desservants, les prêtres, 5 ceux qui se prosternent en se liant par serment à l’Éternel, tout en prêtant serment par Milkom. 6 Ceux qui se détournent de l’Éternel, ceux qui ne cherchent pas l’Éternel et ne le consultent pas.

Se trouve-t-il quelque excuse à présenter au Seigneur, quelques justifications pour un tel abandon ? Nous le voyons, la nation s’est tournée vers ses voisines en abandonnant sa propre vocation, et l’alliance, afin de leur être semblable et de s’assimiler aux nations. "Ils se sont parés de vêtements étrangers".

7 Fais silence devant le Seigneur, l’Éternel ! Car le jour de l’Éternel est proche, l’Éternel a préparé le sacrifice, il a consacré ses conviés. 8 Or, au jour du sacrifice de l’Éternel, je ferai rendre des comptes aux princes et aux fils du roi, à tous ceux qui se parent de vêtements étrangers.

Des vêtements étrangers ! Est-ce seulement de parure qu’il s’agit ? Nous le savons, le vêtement exprime la manière de vivre, et celle-ci est on ne peut plus réprouvable (Colossiens 3:12-14). Voyons ces gens fortunés qui courent à leur perte, voyons ceux dont il est dit qu’ils "croupissent dans leur lie" niant l’Éternel afin de justifier l’iniquité de leurs actes…

9 En ce jour-là, je ferai rendre des comptes à tous ceux qui sautent par-dessus le seuil, ceux qui remplissent de violence et de tromperie la maison de leur seigneur. 10 En ce jour-là, dit l’Éternel, des cris retentiront depuis la porte des Poissons, des hurlements de la Ville Neuve, et un grand fracas des collines. 11 Hurlez, habitants de Maktesh (bas quartier de Jérusalem), car tout le peuple de Canaan est perdu, tous les hommes chargés d’argent sont retranchés. 12 En ce temps-là, je fouillerai Jérusalem avec des lampes ; et je ferai rendre des comptes aux hommes qui croupissent sur leur lie, et qui disent dans leur cœur : L’Éternel ne fera ni bien ni mal. 13 Leurs biens deviendront une proie et leurs maisons, une désolation ; ils bâtissent des maisons, mais ne les habiteront pas, ils plantent des vignes, mais n’en boiront pas le vin.

Remarquons qu’il ne s’agit pas de religion, de cérémonies, d’aumônes ou de jeûne, mais de moralité, simplement ; il s’agit ici du respect d’autrui et de soi-même. Et ce chemin d’iniquité est bien commun de suivre, comme il en était alors à Jérusalem et en Judée, lorsque l’on se persuade que l’Éternel ne voit pas, n’agit pas, n’est pas ! Et se convaincre ainsi qu’il ne peut y avoir de jugement. Alors le prophète parle de "fouille avec des lampes", de manière à ce que toutes choses viennent à la lumière (1 Corinthiens 4:5).


La lecture des prophètes se retrouve au site "Que dit l'Evangile ?",
complétée de textes introductifs et de notices historiques.
Il s'y trouve un lien intéractif aux références bibliques.
ACCEDER AU SITE

 
 

Sophonie 1:14 Le Jour de l'Eternel


 

Annonce du jour de l’Éternel - 1:14-2:3

Le jour est proche, le grand jour, dit Sophonie. S’agirait-il du jugement de la "fin de ce siècle" (Matthieu 13:39) ? Nous comprenons que si la parole à une portée qui dépasse les circonstances de Juda, le prophète a bien en vue ici le jugement qui doit venir sur Jérusalem…

14 Il est proche, le grand jour de l’Éternel ; il est proche, il arrive très vite ; au bruit du jour de l’Éternel, le guerrier pousse des cris amers. 15 Ce jour est un jour de colère, un jour de détresse et de désarroi, un jour de tourmente et de ravage, un jour de ténèbre et d’obscurité, un jour de nuées et d’épaisses ténèbres, 16 un jour de trompette et d’acclamations guerrières contre les villes fortifiées et contre les hautes tours d’angle. 17 Je ferai venir la détresse sur les hommes, ils marcheront comme des aveugles, parce qu’ils ont péché contre l’Éternel ; leur sang sera répandu comme de la poussière, et leur chair comme des ordures. 18 Ni leur argent ni leur or ne pourront les délivrer au jour de la colère de l’Éternel ; par le feu de sa passion jalouse toute la terre sera dévorée, quand il accomplira l’extermination, quelle épouvante, de tous les habitants du pays.

Ce tableau si impressionnant laisse toujours place à l’homme, à la foi, et les auditeurs entendent un appel à revenir sur soi, et prendre le bon chemin, celui sur lequel se trouvent les hommes humbles et épris de justice qui se trouvent en Judée. Ils connaîtront ces temps d’épouvante, mais les traverseront dans la foi.

2  1 Rassemblez-vous et recueillez-vous, nation sans pudeur, 2 avant que ne survienne le décret, et que ce jour ne passe comme de la menue paille, avant que vienne sur vous l’ardante colère de l’Éternel. 3 Cherchez l’Éternel, vous tous, gens humbles du pays, vous qui pratiquez ce qui est juste à ses yeux ; cherchez la justice, cherchez l’humilité ! Peut-être serez-vous à couvert au jour de la colère de l’Éternel.

Le prophète annonce donc pour le Royaume de Juda un temps d’épreuves sans précédent, et même sa destruction, et il le fait en usant d’une expression bien forte, l’appelant "nation sans pudeur" ! Notons toutefois que ses pressants appels à rechercher l’Eternel n’oblitèrent en rien le désastre annoncé, le jour de la colère. Ce jour viendra. Mais si un homme cherche la justice et marche dans l’humilité – les préceptes essentiels de la vie selon la pensée de Dieu (Michée 6:8), ne pourra-t-il pas éprouver du secours au creux de la tourmente ? Peut-être serez-vous à couvert au jour de la colère de l’Éternel !
 
C’est un appel à une foi personnelle – est-il d’ailleurs une foi véritable qui ne soit personnelle ? – Un appel à rechercher le Seigneur Dieu même dans le creux du malheur, un appel qui prolonge l’appel que d’autres prophètes prononcèrent un siècle auparavant, tels Ésaïe, Osée et Joël, car Sophonie a le même Maître qu’eux. Le chemin de la foi est toujours ‘ouvert’ pour le croyant ! C’est aussi la pensée d’Habacuc lorsqu’il dira quelques années plus tard: "le juste vivra par sa foi" (Habacuc 2:4). Et ne sera-t-il pas dit, bien des siècles après : "Bienheureux les débonnaires, car c'est eux qui hériteront de la terre…" (Mattieu 5:5).


La lecture des prophètes se retrouve au site "Que dit l'Evangile ?",
complétée de textes introductifs et de notices historiques.
Il s'y trouve un lien intéractif aux références bibliques.
ACCEDER AU SITE

 
 

Sophonie 2:4 Les nations aussi...


 

Les nations aussi connaîtront le jugement - 2:4-15

L’Éternel a-t-il un jugement plus sévère pour Israël que pour les autres nations ? Ce ne serait pas les voies du "juste juge" (Psaume 7:11). Alors le prophète évoque les peuples voisins qui furent des modèles pour la dépravation constatée en Juda, mais aussi des oppresseurs. Et il cite les épreuves que ces nations firent endurer au peuple d’Israël.
 
Les Kérétiens, autrement dit les Philistins, sont cités en premier.

4 Car Gaza sera abandonnée, Askalon sera une désolation ; Asdod sera chassée en plein midi, Ékron sera déracinée. 5 Quel malheur pour les habitants du bord de la mer, la nation des Keréthiens ! La parole de l’Éternel est contre vous, Canaan, pays des Philistins ! Je te détruirai, tu n’auras plus d’habitants. 6 Le bord de la mer deviendra des pâturages, des pacages pour les bergers, et des enclos pour le menu bétail. 7 Cette région sera pour le résidu de la maison de Juda : c’est là qu’ils feront paître leur bétail ; le soir, ils se coucheront dans les maisons d’Askalon ; car l’Éternel, leur Dieu, interviendra pour eux, il rétablira leurs captifs.

L’inimitié persistante entre Israël et les Philistins trouve ici un aboutissement en ce que le nord du territoire – la région et la ville d’Askalon – sera habité par "le reste de Juda" qui retrouvera sa terre à la fin (Jérémie 29.14…).
 
Moab et Ammon viennent ensuite, autres nations perpétuellement en opposition à Israël, et promptes à saisir la faiblesse du peuple pour y effectuer des razzias aux temps des récoltes. "J’ai entendu", dit l’Éternel…

8 J’ai entendu les outrages de Moab et les injures par lesquelles les Ammonites outragèrent mon peuple et s’élevaient contre ses frontières. 9 C’est pourquoi, par ma vie, dit l’Éternel des armées, le Dieu d’Israël, Moab sera comme Sodome, et Ammonites comme Gomorrhe ; ce sera un lieu couvert d’orties, des carrières de sel, un lieu dévasté pour toujours ; le résidu de mon peuple les pillera, et ce qui subsistera de ma nation s’emparera de leur patrimoine.
 
10 Voilà ce qu’ils auront pour leur orgueil, parce qu’ils ont outragé le peuple de l’Éternel des armées et se sont élevés contre lui. 11 L’Éternel sera redoutable contre eux ; il anéantira tous les dieux de la terre ; toutes les îles des nations se prosterneront devant lui, chacun du lieu où il est.

Sophonie voit fort loin, annonçant ce temps où toutes les nations, aussi éloignées fussent-elles, connaîtront le nom du Créateur et le célébreront.
 
Il poursuit son tour d’horizon, voyant les nations plus lointaines parmi celles qui laissèrent aux Israélites un souvenir important, à savoir les rois du Sud et ceux du Nord. Au sud, sous plusieurs dynasties, les Ethiopiens eurent la haute main sur l’Égypte qui fit souffrir Israël. Au nord, c’est l’Assyrien, de sinistre mémoire, qui dévasta Juda sans toutefois le contrôler – une réponse à la foi d’Ezéchias, un siècle plus tôt – mais qui conduisit en exil les Dix Tribus, le royaume de Samarie.

12 Vous aussi, Éthiopiens, vous serez tués par mon épée !
 
13 Et il étendra sa main vers le nord, et il fera disparâitre l’Assyrie, il fera de Ninive un lieu dévasté, une terre désséchée comme le désert. 14 Des troupeaux se coucheront au milieu d’elle, des animaux de toute espèce ; aussi bien le pélican que le hérisson passeront la nuit parmi ses chapiteaux ; une voix hululera à la fenêtre. La ruine sera sur le seuil ; car les lambris de cèdre seront arrachés. 15 Voilà donc cette ville en liesse, qui habite en sécurité, et qui dit : Moi, et rien que ! Comment ! Elle est dévastée, c’est un gîte pour les animaux ! Tous ceux qui passent à près d’elle sifflent d’horreur et agitent la main.

La "grande ville" connaîtra un avenir tragique, lieu de désolation d’abord, et disparue ensuite dans les sables du désert, au point que la découverte de ses vestiges ne date que du milieu du XIXème siècle. Dans cette page, nous voyons le soin des prophètes, l’attention de l’Éternel, à faire entendre au "peuple choisi" (Deutéronome 7:6-7) que la mission et les privilèges qu’il reçut ne font pas de lui une cible particulière de l’Éternel, qu’il ne paie pas un plus lourd tribut que les autres nations. Mais cependant la connaissance de la pensée de Dieu le rendait particulièrement responsable. Tout homme est appelé à entrer dans le chemin qui plaît au Créateur, manifestant bonté et équité à l’égard de son prochain, mais il est redevable dans la mesure de ce qu’il connaît. Et Israël a reçu les oracles de Dieu, ainsi que le rappela Paul : "Quel est donc l'avantage du Juif, ou quel est le profit de la circoncision ? Grand de toute manière, et d'abord en ce que les oracles de Dieu leur ont été confiés" (Romains 3:1-2).


La lecture des prophètes se retrouve au site "Que dit l'Evangile ?",
complétée de textes introductifs et de notices historiques.
Il s'y trouve un lien intéractif aux références bibliques.
ACCEDER AU SITE

 
 

Sophonie 3:1 Dieu opérera dans les coeurs


 

DU MALHEUR AU RETABLISSEMENT D'ISRAËL
3:1-20

Le prophète se tourne à nouveau vers Jérusalem, soulignant la fidélité de l’Éternel alors que les princes et les juges en Juda vivent dans l’iniquité. En quelques mots lisons-nous les griefs contre ce peuple rebelle, avant que le prophète se tourne vers ce qui fait sa consolation, à savoir le rétablissement d’un résidu du peuple tel qu’il ne connaîtra plus la crainte, tel qu’il connaîtra la miséricorde et la grâce et goûtera alors, auprès de l’Éternel, le repos de Dieu lui-même, son œuvre étant achevée selon son propre dessein.

 
La colère exercée sur Jérusalem et sur les nations - 3:1-8

Jérusalem, la rebelle, est dépeinte en des termes extrêmement forts : tyrannie, refus d’entendre, des lions rugissants, des vantards, des perfides. Pour peu on parlerait d’audace, en considérant la ferveur du prophète clamant ces mots sur l’une ou l’autre place de la ville, ou au parvis du temple. Il en fallait du courage pour parler ainsi des nobles, des notables, des hommes de religion… Mais Sophonie pouvait-il se taire, alors que le sort de la nation était scellé et que ce sort était désolation, déportation, ruine complète d’un peuple haut élevé, moralement, et a renié sa vocation pour s’assimiler aux étrangers, "porter leurs vêtements" (1:8) !

3  1 Quel malheur pour la rebelle, la corrompue, la ville tyrannique ! 2 Elle n’écoute rien, elle ne veut pas recevoir l’instruction, elle ne met pas sa confiance en l’Éternel, elle ne s’approche pas de son Dieu. 3 Ses princes au milieu d’elle, sont des lions rugissants ; ses juges, des loups du soir qui n’ont plus rien à ronger au matin ; 4 ses prophètes sont des vantards, des hommes perfides ; ses prêtres profanent le lieu saint, ils font violence à la loi.

Au plan moral, c’est un sinistre tableau… Et par contraste, qu’en était-il de l’Éternel qui se trouvait au milieu de son peuple avec fidélité, avec bonté ? Mais combien peu en était-il fait cas ! "L’inique ne connaît pas la honte" clame le prophète.

5 L’Éternel, au milieu d’elle, est juste, il ne commet pas l’iniquité ; chaque matin il met en lumière son juste jugement, sans jamais y manquer ; mais l’inique ne connaît pas la honte. 5 J’ai retranché des nations, leurs tours d’angles sont dévastées ; j’ai fait de leurs rues un champ de ruines, plus personne n’y passe ; leurs villes sont ravagées, plus d’hommes, plus d’habitants. 5 Je disais : Si seulement tu me craignais, si tu voulais recevoir l’instruction ! Sa demeure ne serait pas retranchée. Chaque fois que je lui ai fait rendre des comptes, ils se sont hâtés de se pervertir dans tous leurs agissements.
 
5 C’est pourquoi, attendez-moi, dit l’Éternel, pour le jour où je me lèverai pour le butin. Car ma détermination c’est de rassembler les nations, de réunir les royaumes pour verser sur eux mon indignation, toute l’ardeur de ma colère ; car par le feu de ma passion jalouse tout le pays sera dévoré.

Une juste rétribution ! Mais gardons-nous de penser à un travail de vengeance ; il s’agit d’une œuvre inévitable et regrettée : "le travail inaccoutumée de Dieu" avait dit Ésaïe (Ésaïe 28:21), car le Seigneur veut le bonheur de l’homme. Mais c’est cette volonté de bonheur pour l’homme qui fait que l’iniquité et l’injustice provoquent l’indignation, car elles privent les humbles du bonheur qui leur revient. L’indignation, non celle du prophète, mais bien celle de Dieu lui-même. Mais est-ce la finalité de son propos ? Est-ce le dessein de l’Éternel que de dévaster ?

 
Dieu opérera dans les cœurs - 3:9-13

La finalité de Dieu, c’est la bénédiction, l’introduction d’une ère de paix, reçue comme pur don ; une ère introduite par le travail du Seigneur lui-même, par un travail dans les cœurs. C’est déjà ce que disait le prophète Osée, plus d’un siècle auparavant, lorsqu’il proclamait : "C'est pourquoi, voici, moi, je l'attirerai, et je la mènerai au désert, et je lui parlerai au cœur" (Osée 2:14). C’est dans les consciences que s’opère avant tout le rétablissement promis.

9 Alors, je rendrai pures les lèvres des peuples, pour qu’ils invoquent tous le nom de l’Éternel, en le servant d’un seul cœur. 10 D’au-delà des fleuves de l’Éthiopie, mes adorateurs, mes dispersés, m’apporteront l’offrande.

Le peuple sera lavé et déchargé de ses comportements honteux dans lesquels les grands se prélassaient tout en se flattant des promesses qui furent faites à leur père. Hautains, ils l’étaient tandis que forts de ces promesses ils disaient : "C'est ici le temple de l'Éternel, le temple de l'Éternel, le temple de l'Éternel !" (Jérémie 7:4). Et en se vantant ainsi, ils ne revenaient pas sur eux-mêmes pour retrouver des pratiques empreintes d’équité et de bonté.
 
Mais pour qui sera ce rétablissement ? Osée parlait d’un passage au désert, et Sophonie évoque un peuple appauvri à partir duquel le peuple d’Israël sera reconstruit, il l’appelle "le résidu d’Israël"

11 En ce jour-là, tu n’auras plus honte de tous tes agissements par lesquels tu t’es révoltée contre moi ; car alors, j’écarterai de toi ceux qui exultent de ton triomphe, et tu ne seras plus hautaine à cause de ma montagne sainte. 12 Je laisserai au milieu de toi un peuple pauvre et faible, qui trouvera un abri dans le nom de l’Éternel. 13 Le résidu d’Israël ne pratiquera pas l’iniquité, et ne dira pas de mensonge, il ne se trouvera plus dans leur bouche une langue trompeuse quand ils paîtront et se coucheront, et il n’y aura personne pour les troubler.

Le thème majeur des prophètes de l’exil, comme de ceux qui suivront est ici présenté par Sophonie, lorsqu’il parle de la paix, d’une situation heureuse que nul ne pensera troubler. Des paroles consolantes pour qui craint l’Eternel ! Le rétablissement sera le sujet majeur des prophètes qui viendront. Pensons à Ézéchiel, à Babylone : "Et je les ferai sortir d'entre les peuples, et je les rassemblerai des pays, et les amènerai dans leur terre ; et je les paîtrai sur les montagnes d'Israël, auprès des ruisseaux et dans toutes les habitations du pays ; je les ferai paître dans un bon pâturage, et leur parc sera dans les hautes montagnes d'Israël ; elles seront là, couchées dans un bon parc, et paîtront dans de gras pâturages, sur les montagnes d'Israël. Moi-même je paîtrai mes brebis, et moi je les ferai reposer, dit le Seigneur, l'Éternel." (Ézéchiel 34:13-15). Et quelques années après le retour d’exil, quelques dizaines de milliers d’Israélites, un prophète parmi eux va parler en de longues pages de "ce jour là", indiquant à propos du rétablissement d’un jour particulier, unique, inconnu : "ce sera un jour connu de l'Éternel, - pas jour et pas nuit ; et au temps du soir il y a aura de la lumière" (Zacharie 14:7).


La lecture des prophètes se retrouve au site "Que dit l'Evangile ?",
complétée de textes introductifs et de notices historiques.
Il s'y trouve un lien intéractif aux références bibliques.
ACCEDER AU SITE

 
 

Sophonie 3:14 Le temps de la restauration


 

Le temps de la restauration - 3:14-20

Dans cette confiance en l’Éternel qui remplit son esprit, Sophonie engage à la louange. Son assurance en l’accomplissement des promesses est telle qu’à ses auditeurs – des Judéens dans une nation qui affiche avec prétention son abandon de l’Éternel – il fait entendre les accents de jubilation du résidu restauré, leur affirmation de leur attachement à l’Éternel. Le résidu est appelé "fille de Sion, fille de Jérusalem", expression qui peut évoquer l’héritage des promesses, mais aussi la grâce des commencements dans la foi du peuple d’Israël, ainsi que Jérémie exprima de la part de l’Éternel ; "Je me souviens de toi, de la grâce de ta jeunesse, de l'amour de tes fiançailles, quand tu marchais après moi dans le désert, dans un pays non semé" (Jérémie 2:2).

14 Exulte, fille de Sion ; lance des acclamations, Israël ! Réjouis-toi et égaye-toi de tout ton cœur, fille de Jérusalem ! 15 L’Éternel a écarté de toi les jugements, il a détourné ton ennemi. Le roi d’Israël, l’Éternel, est au milieu de toi : tu n’a plus de malheur à craindre.

Rien à craindre ! Ce sera connu de toutes les nations. Un peuple régénéré et rétabli dans la terre promise par l’Éternel. Et cela fera non seulement un sujet de reconnaissance, mais par-dessus tout, l’on saura que c’est la joie de l’Éternel que d’accomplir ce dessein de grâce, comme nous le lirons par ailleurs (Psaume 126:6, Ésaïe 53:11, Luc 15). Ainsi comprenons-nous que c’est là le véritable repos de Dieu, celui du septième jour (Genèse 2:1-3).

16 En ce jour-là, on dira à Jérusalem : Ne crains pas, Sion ! Ne perds pas courage ! 17 Au milieu de toi l’Éternel, ton Dieu est puissant ; il sauvera ; il fera de toi sa plus grande joie ; il se reposera dans son amour ; il poussera des cris d’allégresse à ton sujet.

Et qui donc peut se réjouir dans l’attente d’un tel accomplissement, sans que pour autant il puisse penser vivre lui-même cette bénédiction ? Le prophète poursuit en proclamant, de la part de l’Éternel, vers qui se porte de façon particulière son regard miséricordieux ; ceux qui pleuraient les célébrations solennelles, ressentant avec peine les abandons ; et aussi ceux qui souffrent…

18 Je recueillerai ceux qui se lamentent à cause des assemblées solennelles, ceux qui sont restés loin de toi, sur qui le déshonneur pesait comme un fardeau. 19 Voici, en ce temps-là, j’agirai contre tous ceux qui t’affligent, je sauverai ceux qui boitent, je recueillerai ceux qui étaient chassés, je ferai d’eux une louange et un nom dans tous les pays où ils étaient couverts de honte. 20 En ce temps-là, je vous amènerai, en ce temps je vous rassemblerai, car je ferai de vous un nom et une louange parmi tous les peuples de la terre, lorsque, devant vos yeux, je rétablirai vos captifs, dit l’Éternel.

Qui sont ces auditeurs de Sophonie ? De futurs exilés ! Car si Josias régnait encore, dès son décès, les événements vont se précipiter, la ruine morale précipitera le pays dans l’iniquité, et la puissance babylonienne est à la porte pour envahir le pays, et assujettir avant de transporter les Judéens dans leur propre pays. Après Sophonie, des appels seront adressés par Jérémie et Habacuc, car jusqu’au bout ce peuple sera l’objet de l’attention du Seigneur, afin qu’ils soient préparés à la désolation, et surtout spirituellement armés pour supporter dans la foi cette épreuve.
 
Et ceci nous conduit aux paroles de l’évangile : "Bienheureux les pauvres en esprit, bienheureux ceux qui mènent deuil, bienheureux les débonnaires, bienheureux ceux qui ont faim et soif de la justice, bienheureux les miséricordieux, bienheureux ceux qui sont purs de cœur, bienheureux ceux qui procurent la paix, bienheureux ceux qui sont persécutés à cause de la justice… car c'est à eux qu'est le royaume des cieux." (Matthieu 5:3-10).


La lecture des prophètes se retrouve au site "Que dit l'Evangile ?",
complétée de textes introductifs et de notices historiques.
Il s'y trouve un lien intéractif aux références bibliques.
ACCEDER AU SITE