01/12/2009

Jér.21 Jérusalem assiégée


 

JERUSALEM ASSIEGEE
588-586
 
Dernières années de Sédécias
(Jérémie 21,32-34,37-38)

 

 
LES ARMEES EN MARCHE
Jérémie 21, 34, 37:1-10

En 589, la huitième année de son règne, Sédécias, relancé par ses voisins, finit par sceller une alliance pour une rébellion qui le conduira à sa perte. Une alliance inspirée par le Pharaon Hophra (589-570).
Le Pharaon Hophra est appelé en grec : Apriès. Petit-fils de Néchao II (610-595) et fils de Psammétique II (595-589).

Sédécias… fit ce qui déplaisait au Seigneur, exactement comme l’avait fait Joïaqim. Cela arriva à Jérusalem et en Juda à cause de la colère du Seigneur, jusqu’à ce qu’il les rejette loin de lui. Sédécias se rebella contre le roi de Babylone. (2 Rois 24:20)

Refuser de payer le tribut à Nabuchodonosor était une vraie déclaration de guerre ! L’année suivante, dès que la saison permit aux armées d’entrer en campagne, les troupes chaldéennes s’avancent vers Juda… La parole vient à Ézéchiel en ce temps là :

Fils d'homme, mets par écrit pour toi la date de ce jour même ! Le roi de Babylone met tout son poids contre Jérusalem ce jour même… Quel malheur pour la ville sanguinaire, marmite pleine de rouille, dont la rouille ne se retire pas. (Ézéchiel 24:2,6)

En effet, les armées de Nabuchodonosor s’avancent vers Jérusalem, et même elles sont proches de la ville. Les armées de Juda sont déployées, mais peuvent-elles résister à une telle puissance ? Et où sont les alliés de Juda ? Les armées égyptiennes sont-elles là pour les assister ? Pas encore ; et même, pensons-nous qu’elles auraient pu constituer un barrage face aux flots impétueux des armées chaldéennes ?


 
Extrait du livre
"LE PROPHETE JEREMIE, l'homme en son temps"
Texte complet, avec notices historiques
et liens dynamiques avec les références citées, sur le site :
Que dit l'Évangile ?

 

Jér.21:1 Nabucho... nous fait la guerre


Nabuchodonosor nous fait la guerre ! - 21:1-10

Alors Sédécias se souvient de Jérémie et envoie deux émissaires…

Consulte le Seigneur pour nous, je te prie, car Nabuchodonosor, roi de Babylone, nous fait la guerre ; peut-être le Seigneur fera-t-il pour nous un de ses actes étonnants, afin qu'il s'éloigne de nous. (21:2)

La réponse est nette : les armées judéennes se retireront jusqu’à se mettre à l’abri des murs de Jérusalem, et il n’y a pas l'ombre d’un espoir pour la ville. Ce qui l’attend n’est que famine, peste, épée ! Pour le peuple, il n'y a qu'une seule voie de salut :

Ainsi parle le Seigneur : je mets devant vous le chemin de la vie et le chemin de la mort. Celui qui restera dans cette ville mourra par l'épée, par la famine ou par la peste; mais celui qui sortira pour se rendre aux Chaldéens qui vous assiègent vivra, et sa vie sera son butin. (21:8-9)

Le décret de Dieu n’a pas changé, le pouvoir a été donné aux Chaldéens pour soixante-dix ans, et ces années ne sont pas écoulées…

 
Extrait du livre
"LE PROPHETE JEREMIE, l'homme en son temps"
Texte complet, avec notices historiques
et liens dynamiques avec les références citées, sur le site :
Que dit l'Évangile ?

 

Jér.21:11 Mise à l'épreuve


 

Mise à l’épreuve - 21:11-14;34:1-22

Alors vient un nouvel appel à la conscience ! Car les mouvements des armées sont une chose, mais l’état moral de Juda en est une autre ! Jérémie intervient dans ces temps de trouble pour mettre en évidence l’état moral de la ville, afin que, lors du jugement de Dieu, toute bouche soit fermée…
 
Les princes, ne manquaient pas d’audace, eux qui n’hésitaient pas à asservir leurs frères et à pratiquer l’injustice ! Ne disaient-ils pas : "Qui descendra contre nous ? Qui entrera dans nos repaires ?" (21:13) Ils sont alors mis à l’épreuve, afin que leur iniquité soit plus manifeste encore. Jérémie leur parle :

Maison de David, ainsi parle le Seigneur : jugez avec équité dès le matin, délivrez de la main de l'oppresseur celui qu'on dépouille, de peur que ma fureur n'éclate comme un feu et ne brûle, sans qu'il y ait personne pour éteindre, à cause de vos agissements mauvais. (21:12)

Ne voyaient-ils pas le siège se resserrer ? La crainte envahit Jérusalem encerclée, et l’on se met à réfléchir ! Dans le désastre, que leur serviraient leurs richesses, le nombre de leurs serviteurs, leur vaine gloire… Y a-t-il alors un mouvement d’obéissance ? La crainte produit en effet un certain sursaut de conscience, et Sédécias

... fait une alliance avec tout le peuple de Jérusalem, pour leur proclamer la libération, afin que chacun renvoie libres ses esclaves et ses servantes hébreux, et que personne ne tienne plus en esclavage son frère judéen. Tous les princes et tout le peuple, qui avaient contracté l'alliance, acceptèrent de renvoyer libres leurs esclaves et leurs servantes, de ne plus les tenir en esclavage ; ils acceptèrent et ils les renvoyèrent. (34:8-10)

Mais cela ne dura guère ! Les illusions égyptiennes se réveillent quand le bruit d’une avancée des armées du Pharaon se précise…

L'armée du pharaon sortit d'Egypte ; ayant appris cette nouvelle, les Chaldéens qui assiégeaient Jérusalem s'en éloignèrent. (37:5)

La coalition est en marche, alors que craindraient-ils ? Jérusalem va pouvoir vivre ! Vivre comme elle vivait jusqu’alors, dans une sorte d’autonomie sous contrôle du Pharaon sans doute, et la pouvoir ne serait pas ôté au roi et aux princes… Alors ils repensent aux privilèges abusifs auxquels ils venaient de renoncer, et...

ils revinrent sur leur décision ; ils ramenèrent les esclaves et les servantes qu'ils avaient renvoyés libres et ils les forcèrent à redevenir esclaves et servantes. (34:11)

Comme leurs pères, ils vont à l’encontre de la Loi ! Ils n’agissent pas dans la ligne de leur Dieu. Dieu qui pratique "la justice et l’équité" et qui aime que les hommes les pratiquent (Psaumes 33:5, 89:15…). La parole du prophète se fait dure alors :

Je livrerai Sédécias, roi de Juda, et ses princes à leurs ennemis, à ceux qui en veulent à leur vie, à l'armée du roi de Babylone, qui s'éloigne de vous. Je donnerai un ordre – déclaration du Seigneur - et je les ramènerai contre cette ville ; ils combattront contre elle, ils la prendront et y mettront le feu. Et je ferai des villes de Juda un lieu dévasté, sans habitants. (34:21-22)


 
Extrait du livre
"LE PROPHETE JEREMIE, l'homme en son temps"
Texte complet, avec notices historiques
et liens dynamiques avec les références citées, sur le site :
Que dit l'Évangile ?

 

Jér.37:1 Demande d'intercession


 

Une demande d’intercession - 37:1-10

Pauvre Sédécias, entre sa conscience, ses inquiétudes et les princes sans foi ni loi qui l’entourent, le voilà bien perplexe ! Il s’est à nouveau tourné vers le Seigneur, envoyant une fois encore des messagers à Jérémie. La réponse qui lui revient est claire :

Ainsi parle le Seigneur, le Dieu d'Israël : Vous direz au roi de Juda qui vous a envoyés me consulter : L'armée du pharaon qui sortait vous secourir retourne dans son pays, en Egypte ; et les Chaldéens reviendront, ils s'attaqueront à cette ville, ils la prendront et y mettront le feu. (37:7-8)

Que dire de cette confiance de Juda envers l’Égypte ? C’est une idée bien ancrée depuis si longtemps, tant à Jérusalem que parmi les déportés à Babylone. Nous le voyons dans une intervention d’Ézéchiel pendant ces événements dramatiques. Le siège de Jérusalem était en cours depuis une année déjà, commencé le 10 Teveth de l’année précédente et, après un an et deux jours de siège, le 12 Teveth, Ézéchiel doit parler : "Fils d’homme, tourne-toi vers le Pharaon… (Ezéchiel.29:2)
Téveth : dixième mois de l’année, soit décembre-janvier de notre calendrier.
Et il prononce une parole destinée aux déportés qui s’illusionnent encore quant à l’alliance de Sédécias avec le Pharaon… L’Égypte même ne sera pas épargnée dans la grande conflagration militaire et politique qui s'accomplit. Elle connaîtra un abaissement définitif… Et c'en sera fini, pour Israël, de se tourner vers le Pharaon pour obtenir aide et protection…

Ce ne sera plus pour la maison d’Israël une sécurité – pour évoquer les souvenirs de la faute qu’ils ont commise en se tournant vers eux – et ainsi ils sauront que je suis le Seigneur Dieu (YHWH).
(Ézéchiel 29:16)

Ainsi nous voyons qu’Ézéchiel, comme la plupart des déportés à Babylone, suit les événements de Jérusalem ! Heurté de la satisfaction de Tyr, lorsque le siège se resserre sur Jérusalem, il prononce un long discours touchant cette ville qui se croyait imprenable (Ézéchiel 26 à 28), puis fait entendre à nouveau des paroles touchant l’Egypte (Ézéchiel 30:20-26, 31:1-18).
 
Ainsi, des années durant, Ézéchiel lutte, parlant à contre courant, pour ôter toute illusion aux Judéens de Babylone, car ils doivent assumer leur situation d’exilés, vivre en attendant une délivrance qui viendra du Seigneur lui-même. De même, Jérémie avertit encore et encore le roi Sédécias et son entourage, mais aussi tout le peuple qui demeure en Judée…Jérémie en prison


 
Extrait du livre
"LE PROPHETE JEREMIE, l'homme en son temps"
Texte complet, avec notices historiques
et liens dynamiques avec les références citées, sur le site :
Que dit l'Évangile ?

 

Jér.37:11 Jérémie jeté en prison


 

JEREMIE EN PRISON
Jérémie 37:11-21 et 38

Nouveau tournant dans la vie de Jérémie ! D’un tel homme, ne dirait-on pas qu’il cherche les problèmes ? En pleine guerre, enjoindre le peuple de Jérusalem à se livrer volontairement à l’envahisseur… Et il s’en trouve qui ont suivi ce conseil du prophète, au point que ce n’est pas passé inaperçu. Le roi Sédécias dit lui-même au prophète :

Je suis inquiet à cause des Judéens qui se sont rendus aux Chaldéens ; je crains qu'on ne me livre à eux, et qu'ils ne me brutalisent. (38:19)

En parlant comme il le faisait, le prophète s’exposait, et il était facile de s’élever contre lui, de répandre des rumeurs de trahison, de le faire passer pour un agent de la cinquième colonne ! Il est surveillé, on suit ses pas, on écoute ses dires, on cherche le prétexte pour se saisir de lui !
 
C’est bien ce qui est arrivé ! L’armée babylonienne ayant desserré l’étau de Jérusalem lors d’une avancée des Égyptiens, Jérémie saisit l’occasion pour aller régler quelque question dans sa famille. Il s’apprête donc à sortir de Jérusalem par la porte de Benjamin, celle qui s’ouvre sur Anatoth, son village… La porte est gardée ! Un capitaine l’intercepte et le mène aux princes, ceux qui font la loi à Jérusalem.

Les princes, irrités contre Jérémie, le frappèrent et l'incarcérèrent dans la maison de Jonathan, le scribe ; car ils en avaient fait une maison de détention Jérémie entra au cachot, dans une cellule ; Jérémie y resta longtemps. (37:15-16)

Jérémie n’est plus un homme libre, et de plus, les caveaux de la prison de Jonathan sont tels qu’il est en danger de mourir…


 
Extrait du livre
"LE PROPHETE JEREMIE, l'homme en son temps"
Texte complet, avec notices historiques
et liens dynamiques avec les références citées, sur le site :
Que dit l'Évangile ?