04/08/2011

Ezéchiel 43:1 La Gloire de l'Eternel apparaît à nouveau


 

La Gloire de l’Éternel - 43:1-11

La Gloire de l’Éternel, selon qu’Ézéchiel l’a vue se retirer du temple, comme à regret, jusqu’à se tenir au Mont des Oliviers, hors de la ville (11:23), est vue à nouveau, et elle investit la Maison. La vision va conforter les fidèles quant à la réalité du dessein de Dieu, non seulement de faire grâce, mais d’établir un lien avec les hommes qui dépasse ce que jusque là les plus fidèles d’entre les Israélites avaient compris, comme le prophète l’avait déjà annoncée, communiquant la parole de Dieu : "Mais je me souviendrai de mon alliance avec toi dans les jours de ta jeunesse, et j'établirai pour toi une alliance éternelle" (16:60). Le prophète est saisi de ce qu’il voit et tombe face contre terre ; il entend des paroles admirables…

43  1 Il me conduisit à la porte, la porte qui donnait sur l’orient. 2 Et voici, la gloire du Dieu d’Israël venait du côté de l’orient, sa voix comme une voix de grandes eaux ; la terre était illuminée de sa gloire. 3 La vision que j’avais était comme la vision que j’avais eue lorsque j’étais venu pour la destruction de la ville ; ces visions étaient comme celle que j’avais eues auprès du Kebar. Je tombai face contre terre.
 
4 La gloire de l’Éternel entra dans la Maison par la porte qui donnait sur l’orient. 5 Alors l’Esprit m’enleva et m’amena au parvis intérieur. La gloire de l’Éternel remplissait la Maison.

La gloire n’est pas Dieu lui-même, nul Israélite n’eût d’ailleurs pu le penser : "Mais Dieu habitera-t-il vraiment sur la terre ? Voici, les cieux, et les cieux des cieux, ne peuvent te contenir ; combien moins cette maison que j'ai bâtie !" (1 Rois 8:27). Cette parole attribuée à Salomon exprime bien clairement la réalité du temple, emblème de l’attention sur son peuple de la part de Celui qui est au-delà des "cieux des cieux". Elle fut prononcée alors que la nuée emplit le Temple de Salomon (1 Rois 8:10-11), après qu’elle eût enveloppé le Tabernacle du désert, lorsque "la nuée couvrit la tente d'assignation, et la gloire de l'Éternel remplit le tabernacle" (Ex.40:34). Dans cette vision d’Ézéchiel, chacun peut constater que ce qui avait été perdu par la rupture de l’alliance est établi à nouveau, sur le fondement de la grâce de Dieu, et pour l’éternité.

6 J’entendis qu’on me parlait depuis la Maison, et un homme se tenait près de moi. 7 Il me dit : Fils d’homme, c’est ici le lieu de mon trône, le lieu où je pose mes pieds. J’y demeurerai à toujours au milieu des fils d’Israël. La maison d’Israël, ni eux ni leurs rois, ne rendra plus impur mon saint nom par leurs prostitutions et par les cadavres de leurs rois sur leurs hauts lieux, 8 alors qu’ils mettaient leur seuil contre mon seuil, les montants de leurs portes à côté des montants de mes portes, et qu’il y avait seulement un mur entre moi et eux. Ils ont rendu mon saint nom impur par les abominations qu’ils ont commises, et je les ai consumés dans ma colère. 9 Maintenant, qu’ils éloignent de moi leurs prostitutions et les cadavres de leurs rois, et je demeurerai au milieu d’eux à toujours.

"Il me dit : Fils d’homme, c’est ici le lieu de mon trône, le lieu où je pose mes pieds. J’y demeurerai à toujours au milieu des fils d’Israël." Cet homme qui apparaît à ce moment dans la vision, ne serait-il pas "l’objet du désir de toutes les nations", le Messie d’Israël, ainsi qu’en parlera le prophète Aggée quarante-cinq ans plus tard, dans les ruines de Jérusalem en cours de restauration (Aggée 2:7) ? La parole de cet homme prononcée aux exilés en Babylonie, à ceux qui sont loin de leur héritage, n’est-elle pas un encouragement à la confiance, à la paix de l’âme, dans la conscience que Dieu ne s’est pas détourné d’eux, même s’ils ressentent avec douleur le désastre qu’ils ont connus. Un encouragement à écouter la parole de Dieu et à s’y engager.
 
Sur ce, le prophète reçoit une directive précise à laquelle il s’est appliqué fidèlement.

10 Toi, fils d’homme, décris la Maison à la maison d’Israël, afin qu’ils soient confus à cause de leurs iniquités, et fais leur mesurer le plan. 11 S’ils sont confus de tout ce qu’ils ont fait, fais-leur connaître la forme de la Maison, sa disposition, ses issues et ses entrées, tous ses dessins, toutes ses prescriptions et toutes ses lois. Mets en la description devant leurs yeux, afin qu’ils observent tous ses dessins et toutes ses ordonnances, et qu’ils les exécutent.

"S’ils sont confus à cause de leurs iniquités…" La contemplation de ce que Dieu veut faire ne peut être profanée, la vision ne peut être confié qu’à ceux qui sont épris de la crainte de Dieu ! Eux seuls peuvent en tirer du profit pour l’âme, une nourriture pour la foi… Car, au fait, qu’importe cette architecture si l’attention ne dépasse pas la mesure de ses parvis et le nombre de ses salles ? Et il est écrit : "qu’ils observent et qu’ils exécutent." Une réelle responsabilité est donnée aux Judéens, mais de quelle exécution pouvait-il s’agir pour les exilés à Babylone, sinon un travail en eux-mêmes pour comprendre les voies de l’Éternel discernables dans cette vision du prophète ?
 
Ceci nous ramène à l’essentiel : le dessein de l’Éternel, sa présence en esprit assurée au milieu des fils d’Israël après que nous avions vu la gloire quitter le temple, et la sanctification d’un peuple engagé dans une vie qui honore le Seigneur. Il s’agit ici d’un engagement ferme que le prophète est chargé de communiquer aux Israélites qui l’entourent, les exilés de Juda.
 
*
 
*       *

Que pouvaient recevoir les exilés à Babylone ? Il était clair qu’il ne leur appartiendrait pas de reconstruire le temple ; et lorsque quelques Judéens, confortés par l’édit de Cyrus le Grand, s’en allèrent rétablir le temple et la ville, nous savons qu’ils relevèrent les murs du temple de Salomon sans que nous puissions penser qu’ils ne prirent pas en considération le modèle de la vision donné à Ézéchiel.
 
Mais nous pouvons y voir des paroles qui confortent ou réveillent l’espérance des exilés écoutant Ézéchiel, les assurant que si le désastre est arrivé, Dieu a des pensées de grâce, de miséricorde envers les fils d’Israël et des annonces de rédemption pour la nation. Les répétitions et la relative longueur du texte donnent occasion aux auditeurs de s’attarder sur ce grand fait qu’une porte large est ouverte pour franchir les degrés, ces quinze marches dans les portes, atteindre l’étape au parvis extérieur et arriver enfin au parvis intérieur ; autant de confirmations que, pour le cœur qui s’y attache, pour l’homme qui réfléchit au passé, à la ruine et à l’accueil qui lui est fait dans le temple, la grâce de Dieu et sa fidélité aux promesses sont assurées.


 

 
 
 
Cette lecture est extraite du site : "Que dit l"Evangile ?" Des pages de la Loi, des Psaumes et des Prophètes. Des lectures de l'ensemble du Nouveau Testament.
ACCEDER
AU SITE

 
 

Ezéchiel 43:12 Consécration de l'autel du temple


 

LA LOI DE LA MAISON
EZECHIEL 43:12-46:24

 
Que serait le temple s’il n’y avait pas de visiteurs, s’il n’y avait ni adorateurs pour adorer, ni prêtres pour assurer le service ! Ainsi la vision se poursuit par l’expression des lois qui régissent la Maison.
 
Pensons bien que le Seigneur Dieu n’attend pas de l’homme des gestes cérémoniels, mais que ceux-ci ont été institués – avant qu’il n’y ait une effusion de l’Esprit – afin que, par ces rites, l’homme garde à son esprit sa responsabilité de créature de Dieu, qu’il sache qu’il est créé "à l’image de Dieu" pour vivre une vie marquée par l’équité et la justice envers ses semblables, à la gloire du Créateur. C’est l’iniquité prévalent et les actes injustes qui ont conduit à la rupture de l’Alliance ; et, en ce jour, le prophète conduit par le Seigneur montre aux fils d’Israël qu’ils peuvent être agréés de Dieu, le chemin étant toujours ouvert. Dans cette compréhension, nous pouvons poursuivre la lecture en considérant les lois "de la Maison", ou plutôt les signes qui manifestent la responsabilité des hommes devant Dieu, notamment dans leurs rapports les uns envers les autres.

12 Telle est la loi de la Maison : sur le sommet de la montagne, tout le territoire à l’entour est un lieu très saint. Voici, telle est la loi de la Maison.

Tout le territoire à l’entour du temple est réservé, sanctifié, plus large donc que la muraille du parvis extérieur ; les dimensions en seront données ainsi que l’aménagement de cet espace. Mais auparavant vient la consécration de l’autel des sacrifices devant la Maison, après quoi la vision conduira à considérer les accès au temple, l’exclusion des étrangers et les fonctions sacerdotales, avant d’en venir aux célébrations et aux fêtes solennelles.


La consécration de l’autel des sacrifices - 43:13-27

Au parvis intérieur, un espace d’environ cinquante mètres sur cinquante, le prophète est conduit à considérer l’autel des sacrifices qui se trouve face à l’entrée de la Maison, comme nous l’avons lu plus haut : "Et il mesura le parvis : la longueur, cent coudées, et la largeur, cent coudées, un carré ; et l'autel était devant la maison" (40:47).

13 Voici les mesures de l’autel exprimées en coudées, des coudées d’une coudée et une paume. Le pied avait une coudée de haut et une coudée de large, et le rebord délimitant le contour avait un empan ; c’était le support de l’autel. 14 De la base au niveau du sol, jusqu’au socle inférieur, il y avait deux coudées de long et une coudée de large ; depuis le petit socle jusqu’au grand socle, quatre coudées, et une coudée en largeur. 15 Le foyer de l’autel [litt. la montagne de Dieu] avait quatre coudées de hauteur ; quatre cornes s’élevaient du cœur de l’autel. 16 Le foyer avait douze coudées de longueur et douze de largeur, en carré, sur ses quatre côtés. 17 Le socle avait quatorze coudées de longueur sur quatorze de largeur à ses quatre côtés, le rebord tout autour avait une demi-coudée, sa base avait une coudée tout autour et ses marches étaient tournées vers l’orient.

Un autel impressionnant par ses dimensions, plus de six mètres sur six, carré comme l’autel du Tabernacle (Ex.27:1), mais tellement plus grand, et aussi plus haut, dépassant quelque peu les deux mètres en hauteur, ce qui répond bien au terme hébreu pour "l’autel", à savoir "la montagne de Dieu." Un autel si haut qu’il faut un escalier, à l’orient, pour y atteindre… Un détail qui peut être bien troublant, car il était écrit : "Tu ne monteras point à mon autel par des degrés, afin que ta nudité n'y soit pas découverte" (Ex.20:26). Toutefois nous nous trouvons ici devant une image de la Nouvelle Alliance, non plus celle qui a été brisée. Les prêtres qui s’en approcheront n’ont plus le service du simple fait d’être descendants d’Aaron. Ceux qui s’approcheront dorénavant de l’autel sont des hommes remplis de l’Esprit, marchant en nouveauté de vie (36:26), dans la nouvelle Alliance, éternelle, dans laquelle tout est paix et quiétude.
 
Mais les exilés sont-ils prêts à entrer dans ces réalités spirituelles alors qu’ils ont perdu le temple, le service sacerdotal, leur ville sainte ? Alors la vision donne comme signes de la renaissance, de l’établissement de l’alliance, les signes mêmes qui accompagnèrent le sceau de la première alliance, en Sinaï, rappelés encore lors de la consécration du temple de Salomon.
 
Le prophète reçoit donc, dans la vision, des instructions pour la consécration de l’autel, en quoi nous pouvons comprendre que les exilés sont invités à vivre une nouvelle vie, une vie de foi (Hab.2:4) ; ce nouveau départ est ici symbolisé par la consécration de l’autel, connu par les fils d’Israël comme le préalable à toute relation avec Dieu.

18 Il me dit : Fils d’homme, ainsi parle le Seigneur, l’Éternel : Voici les prescriptions au sujet de l’autel, au jour où il sera construit, afin d’y offrir des holocaustes et d’y faire l’aspersion du sang. 19 Tu donneras jeune taureau comme sacrifice pour le péché aux prêtres-lévites qui sont de la descendance de Tsadok et se présentent devant moi afin d’officier pour moi – déclaration du Seigneur, l’Éternel. 20 Tu prendras de son sang et tu en mettras sur les quatre cornes de l’autel, aux quatre angles du socle et sur le rebord tout autour. Tu le purifieras et tu feras propitiation pour lui. 21 Tu prendras le taureau du sacrifice pour le péché et on le brûlera dans le lieu de la Maison désigné pour cela, hors du sanctuaire. 22 Le deuxième jour, tu présenteras un bouc sans défaut en sacrifice pour le péché, et on purifiera l’autel comme on l’avait purifié par le taureau. 23 Quand tu auras achevé de purifier l’autel, tu présenteras un jeune taureau sans défaut, et un bélier du menu bétail, sans défaut. 24 Tu les présenteras devant l’Éternel, les prêtres jetteront du sel sur eux et les offriront en holocauste à l’Éternel. 25 Pendant sept jours, tu offriras chaque jour un bouc en sacrifice pour le péché, et on offrira aussi un jeune taureau et un bélier du menu bétail, sans défaut. 26 Pendant sept jours, on fera propitiation pour l’autel, on le purifiera et on le consacrera. 27 Lorsque ces jours seront achevés, dès le huitième jour, les prêtres offriront sur l’autel vos holocaustes et vos sacrifices de prospérités, et je vous aurai pour agréables – déclaration du Seigneur, l’Éternel.

Dans cette vision, nous voyons la mise à part d’une partie de la famille d’Aaron, la descendance de Tsadok, un prêtre distingué par sa fidélité, ce qui sera rappelé plus loin dans cette vision même (44:15). Le geste de la vision reproduit ainsi les gestes anciens, comme témoignages de l’engagement du peuple envers Dieu, et leur service apporte cette conclusion si importante à entendre par les exilés d’Israël : "je vous aurai pour agréables" (43:27).
 
Il faudra qu’ils transposent ces préceptes évoquant les temps anciens, qu’ils en comprennent la signification pour savoir pour eux-mêmes comment ils ont à vivre et à honorer Dieu alors qu’ils ne sont plus en mesure d’apporter des offrandes matérielles au temple.


 

 
 
 
Cette lecture est extraite du site : "Que dit l"Evangile ?" Des pages de la Loi, des Psaumes et des Prophètes. Des lectures de l'ensemble du Nouveau Testament.
ACCEDER
AU SITE

 
 

Ezéchiel 44:1 Services et règles du Temple (1/2)


 

Le service et les règles de la Maison - 44:1-45:12

Nous sommes alors placés devant les questions de l’ouverture des portes et du service sacerdotal, deux étapes de la vision d’Ézéchiel qui apportent leur part d’éclairage sur ce que l’Éternel attend de celui qui veut lui rendre hommage.
 
L’entrée au Temple - 44:1-9
 
Après la première mention du "prince", personnage pour ainsi dire inattendu dans ce contexte, et auquel la porte d’orient est réservée "car la gloire de l’Éternel est entrée par l’orient", nous voyons ici qui a la liberté d’entrer dans la présence de Dieu.

44  1 Il me ramena vers la porte extérieure du sanctuaire, celle qui donnait à l’orient. Elle était fermée. 2 L’Éternel me dit : Cette porte restera fermée, elle ne sera pas ouverte et personne n’entrera par elle car l’Éternel, le Dieu d’Israël, est entré par elle. Elle restera fermée. 3 Quant au prince, le prince, lui s’y assoira pour manger le pain devant l’Éternel. Il entrera par le vestibule de cette porte et sortira par le même chemin.

Qui est ce "prince", quelles sont ses prérogatives ? Nous pourrons lire quelques éléments pour notre réflexion : la portion de territoire qui lui est dévolue (45:7-9, 48:21-22) et la maintien de son patrimoine pour ses fils (46:16-18), ses offrandes pour le service du temple (45:16-17,22-25) et le lieu où il les présente aux lévites, la porte de l’orient qui lui est réservée (46:2,4-8,12), et aussi sa présence au milieu des adorateurs (46:10). Une figure bien particulière dans cette vision du prophète.
 
Quant aux adorateurs, il n’est pas envisagé de faux-semblants ou d’autres libertés telles que ce qui se passait au temple de Jérusalem avant qu’il ne fut détruit, lorsqu’il s’y fit des pratiques idolâtres (8:11).

4 Et il m’amena par la porte du nord, devant la Maison. Je regardai : la gloire de l’Éternel remplissait la maison de l’Éternel. Je tombai face contre terre. 5 L’Éternel me dit : Fils d’homme, fais attention ! Regarde de tes yeux et écoute de tes oreilles tout ce que je te dirai au sujet de toutes les prescriptions de la maison de l’Éternel et de toutes ses lois. Fais attention à l’accès à la maison et à toutes les issues du sanctuaire. 6 Tu diras aux rebelles, à la maison d’Israël : Ainsi dit le Seigneur, l’Éternel : Cela suffit avec toutes vos abominations, maison d’Israël ! 7 Vous ayez introduit dans mon sanctuaire des étrangers incirconcis de cœur et incirconcis de chair pour profaner mon sanctuaire, ma maison. Au moment où vous présentiez mon pain, la graisse et le sang, mon alliance a été rompue par toutes vos abominations ! 8 Vous n’avez pas assuré le service de ce qui m’était consacré, mais vous avez établi ces gens-là pour assurer le service à votre place dans mon sanctuaire.
 
9 Ainsi parle le Seigneur, l’Éternel : Aucun étranger, incirconcis de cœur et incirconcis de chair, n’entrera dans mon sanctuaire, d’entre tous les étrangers qui sont au milieu des fils d’Israël.

A la question de savoir qui peut être véritablement dans la présence de Dieu, une réalité spirituelle, la réponse est ici donnée : ceux qui manifestent de la droiture morale devant le Seigneur. Et le contraste est grand d’avec la pratique religieuse, ainsi que nous pouvons le constater au Second Temple, une maison de pierre et de bois qui sera construite après l’exil, bien différente de l’image spirituelle que nous avons ici. Des prêtres se permettront d’inviter des étrangers à s’installer dans des chambres du temple, provoquant une juste colère de Néhémie : "Et je vins à Jérusalem, et je m'aperçus du mal qu'Éliashib avait fait en faveur de Tobija, en lui préparant une chambre dans les parvis de la maison de Dieu. Et je trouvai cela fort mauvais, et je jetai dehors, hors de la chambre, tous les effets de la maison de Tobija." (Néhémie 13:7-8). Ceci sans parler des abominations commises qui provoquèrent la guerre civile menée par les frères Maccabées au IIe siècle avant notre ère (années 175 à 140).
 
Le service sacerdotal - 44:10-21
 
La consécration des lévites n’est pas mise remise en question, car le propos de la vision est de montrer qu’un nouveau départ est possible, que la foi doit être réveillée au point que les croyants aient confiance en l’Éternel. Chaque lévite trouvera donc sa place, mais il y a différents niveaux ! Durant l’Ancienne Alliance, des familles furent même exclues du service, pensons à la famille d’Abiathar, une famille de sacrificateurs qui fut renvoyée à son village d’Anatoth en raison du comportement de ses membres, les fils qui firent pleurer Eli en présence du jeune Samuel, ces fils dont il est déclaré : "Et les fils d'Éli étaient des fils de Bélial, ils ne connaissaient pas l'Éternel" (1 Sam.2:12, 1 Rois 2:26-27).

10 En ce qui concerne les Lévites qui se sont éloignés de moi quand Israël s’égarait et se détournait de moi pour suivre leurs idoles, ils seront chargés de leur iniquité. 11 Dans mon sanctuaire ils officieront étant affectés aux portes de la maison ; ils officieront pour la maison. Ils immoleront pour le peuple les holocaustes et les autres sacrifices, ils se tiendront devant eux pour les servir. 12 Parce qu’ils ont officié devant leurs idoles et qu’ils ont été pour la maison d’Israël une pierre d’achoppement qui les a fait trébucher, une cause de faute, je leur jure, à main levée – déclaration du Seigneur, l’Éternel : ils seront chargés de leur iniquité ! 13 Ils ne s’approcheront pas de moi pour exercer le sacerdoce devant moi ; ils ne s’approcheront pas de ce qui m’est consacré, de ce qui est très saint. Ils seront chargés de toute leur ignominie et des abominations qu’ils ont commises. 14 Je les établirai pour être chargés du service de la maison ; ils feront tout son service, tout ce qui doit s’y faire.
 
15 Mais les prêtres-lévites, fils de Tsadok, qui ont assuré le service quand les fils d’Israël s’égaraient loin de moi, ceux-là se présenteront devant moi afin d’officier pour moi ; ils se tiendront devant moi pour me présenter la graisse et le sang – déclaration du Seigneur, l’Éternel. 16 Ceux là entreront dans mon sanctuaire ; ils se présenteront devant ma table afin d’officier pour moi et assureront mon service. 17 Lorsqu’ils arriveront aux portes du parvis intérieur, ils revêtiront de habits de lin ; ils n’auront rien sur eux qui soit de laine quand ils officieront aux portes du parvis intérieur et dans la Maison. 18 Ils auront un turban de lin sur la tête et des caleçons de lin sur leurs reins ; ils ne se ceindront pas de ce qui fait transpirer. 19 Lorsqu’ils sortiront au parvis extérieur, au parvis extérieur vers le peuple, ils ôteront les vêtements avec lesquels ils auront officié et les déposeront dans les cellules du sanctuaire. Ils revêtiront d’autres vêtements, afin de ne pas sanctifier le peuple par leurs vêtements. 20 Ils ne se raseront pas la tête, et ne laisseront pas croître librement leurs cheveux ; ils auront soin de se couper les cheveux. 21 Aucun prêtre ne boira de vin lorsqu’il entrera dans le parvis intérieur.

Nous remarquerons le sérieux d’un tel service, les prêtres ayant à veiller à la sobriété de leur conduite marquée déjà par le vêtement, mais aussi naturellement par l’abstinence de boissons alcoolisées lors de l’exercice du service. Ces points étaient naturellement déjà dans la loi : "Vous ne boirez point de vin ni de boisson forte, toi et tes fils avec toi, quand vous entrerez dans la tente d'assignation, afin que vous ne mouriez pas. Un statut perpétuel en vos générations…" (Lév.10:9).
 
Préceptes de vie pour la famille sacerdotal - 44:22-31
 
Suivent ces dispositions qui soulignent combien le service pour Dieu requiert d’engagement.

22 Ils ne prendront pour femme ni une veuve, ni une répudiée, mais ils prendront une vierge de la descendance de la maison d’Israël, ou une veuve si elle est la veuve d’un prêtre. 23 Ils enseigneront à mon peuple la distinction entre le sacré et le profane, ils feront connaître la différence entre l’impur et le pur. 24 En cas de litige, ils feront respecter le droit et jugeront d’après mes règles. Ils observeront aussi mes lois et mes prescriptions lors de toutes mes rencontres festives, et ils feront de mes shabbats des jours sacrés. 25 Un prêtre n’ira pas vers un mort, de peur de se rendre impur ; il ne pourra se rendre impur que pour un père ou une mère, un fils ou une fille, un frère ou une sœur à condition qu’elle n’ait pas été mariée. 26 Pour celui qui s’est rendu impur, après qu’il se soit purifié, on comptera pour lui sept jours. 27 Le jour où il entrera dans le sanctuaire, dans le parvis intérieur, pour officier dans le sanctuaire, il présentera son sacrifice pour le péché – déclaration du Seigneur, l’Éternel.
 
28 Voici leur patrimoine : c’est moi qui suis leur patrimoine. Vous ne leur donnerez pas de propriété en Israël : c’est moi qui suis leur patrimoine. 29 Ils se nourriront des offrandes de gâteau, des sacrifices pour le péché et des sacrifices pour le délit ; et tout ce qui est voué à Dieu en Israël sera pour eux. 30 Les prémices des premiers fruits de toute espèce et toute offrande élevée de toute espèce, de toutes vos offrandes élevées, appartiendront aux prêtres ; vous donnerez aux prêtres les prémices de votre pâte, afin que la bénédiction repose sur vos maison.
 
31 Les prêtres ne mangeront aucune bête qui soit morte d’elle-même ou qui ait été déchiquetée, qu’il s’agisse d’oiseaux ou de bétail.

D’une part, il n’y est pas question de diplôme acquis, de connaissance reconnue, de désir personnel, mais de consécration au service pour la gloire de l’Éternel, et d’autre part, le service sacerdotal est incompatible avec la jouissance d’un patrimoine particulier : "C’est moi leur patrimoine !" Sur cette affirmation, nous voyons exclue l’idée d’enrichissement personnel, car la vraie richesse, le vrai patrimoine du lévite est d’être au service du Seigneur. Enfin, la mention de la séparation cérémonielle, un symbole, indique la grande rigueur requise dans les actes de la vie, une vraie séparation de tout ce qui, moralement, ne répond pas à la vie selon le propos de Dieu.
 
Derrière ces préceptes de la vision d’Ézéchiel, nous pouvons comprendre la responsabilité qui incombe à quiconque se met au service de Dieu : un engagement qui devient la priorité dans la vie, la consécration entière et l’absence de tout esprit de lucre. Nous pouvons bien comprendre que telle est la leçon pour les exilés étreints par la foi qui voient, par la vision d’Ézéchiel, que le Seigneur ne les a pas rejeté mais les invite à "marcher par la foi", selon le propos présenté bien plus tôt par le prophète Habacuc (Hab.2:4).


 

 
 
 
Cette lecture est extraite du site : "Que dit l"Evangile ?" Des pages de la Loi, des Psaumes et des Prophètes. Des lectures de l'ensemble du Nouveau Testament.
ACCEDER
AU SITE

 
 

Ezéchiel 45:1 Services et règles du Temple (2/2)


 

Domaine réservé aux lévites et au prince - 45:1-8
 
Avant de détailler le partage du pays (47:1-26), le prophète reçoit cette indication d’un aire réservée, "un prélèvement sacré pour l’Éternel", le lieu du Temple, au centre, entouré d’espaces réservés aux sacrificateurs et aux lévites, et aussi pour le prince… Un aménagement permettant à tous les intervenants dans le service du peuple devant l’Éternel d’être auprès de leur sphère d’activité.

Le paragraphe ci-après est pour l’essentiel repris de la Bible grecque des LXX, plus ancienne, tant le texte hébreu paraît corrompu.

45  1 Lorsque vous répartirez par le sort le pays en patrimoines, vous ferez sur le pays un prélèvement sacré pour l’Éternel, long de vingt-cinq mille coudées et large de dix mille. Il sera saint sur toute sa superficie. 2 Il y aura pour le sanctuaire cinq cents cannes sur cinq cents, un carré, et un espace libre de cinquante coudées tout autour. 3 Sur cette étendue de vingt-cinq mille coudées en longueur et dix mille en largeur, tu mesureras un emplacement pour le sanctuaire, le lieu très saint. 4 De cet espace, il y aura une portion pour les prêtres, les officiants du sanctuaire, ceux qui se présentent devant l’Éternel afin d’officier pour lui ; c’est là que seront leurs maisons, et ce sera un lieu consacré pour le sanctuaire ; 5 cet espace aura vingt-cinq mille coudées de long et dix mille de large. Les Lévites, les serviteurs de la Maison, y auront des lieux pour y habiter. 6 Comme propriété de la ville, vous mettrez cinq mille coudées de large et vingt-cinq mille de long, comme un prélèvement sacré, ce sera pour toute la maison d’Israël.

Le prélèvement : 13,5 km sur 5,5 km, plus de 7.000 ha au cœur desquels le temple occupe la partie centrale, un carré de près de 1.600 m de côté (42:15-20), soit quelque 250 ha entouré d’un espace dégagé de plus de 250 m. de large sur chacun des côtés, donnant ainsi pour le temple et l’aire autour un espace d’environ 430 ha.

Nous voyons ici cette large bande de territoire dédiée au temple avant tout, mais aussi aux prêtres et lévites qui y habiteront, une ville est-il dit, sans qu’un nom ne lui soit donné. La ville fut remarquée déjà au commencement de la vision, lorsqu’il fut dit qu’elle était bâtie du côté du midi, sur une très haute montagne (40:2), son nom ne sera cité qu’à la dernière ligne de la vision (48:35).
 
Il y a aussi un espace déterminé qui constitue le patrimoine de prince et à ses fils après lui comme nous le lisons plus loin (46:16-18).

7 Pour le prince il y aura des deux côtés du prélèvement sacré et de la propriété de la ville, le long du prélèvement sacré et le long de la propriété de la ville, en face de la sainte offrande élevée et en face de la possession de la ville, du côté occidental, vers l’occident, et du côté oriental, vers l’orient, sur une longueur correspondant à une part, depuis la frontière occidentale jusqu’à la frontière orientale. 8 Ce sera sa terre, sa propriété en Israël ; mes princes n’opprimeront plus mon peuple, mais ils laisseront le pays à la maison d’Israël, selon leurs tribus.

La part du prince ! L’exposé se poursuit sur cette mention qui peut surprendre à cette place : "Mes princes m’opprimeront plus mon peuple !" Et nous pouvons alors commencer à comprendre l’enseignement : les exilés ont souffert de la part de plusieurs de leurs rois, à commencer par Salomon dont la politique de grandeur a conduit à bien des taxes prélevées sur le peuple : "Ton père a rendu notre joug dur ; et toi, maintenant, allège le dur service de ton père et son joug pesant qu'il a mis sur nous, et nous te servirons" (1 Rois 12:4). Et les exilés eux-mêmes connurent bien ce joug dur qui leur était imposé par des familiers des derniers rois de Juda. Ainsi un prince est introduit ici ce fait que ce "joug dur" n’était pas dans la pensée divine. Dans cette vue idéale d’Israël, cela ne pourrait avoir lieu.
 
La justice et l’équité - 45:9-12
 
La remarque précédente est immédiatement suivie d’une apostrophe sévère aux princes et avec eux aux puissants, Ezéchiel faisant écho à d’autres prophètes avant lui (Jér.22:3) et à ses propres paroles (18:5-9, 33:12-18).

9 Ainsi parle le Seigneur, l’Éternel : Cela suffit, princes d’Israël ! Arrêtez la violence et la rapine, agissez selon l’équité et la justice, cessez de déposséder mon peuple – déclaration du Seigneur, l’Éternel.

Suivent d’autres exhortations encore, pour ainsi dire une interruption dans la vision, bien applicable à leur vie à Babylone comme en toutes les nations. Que penser de ces instruments faussés par lesquels le marchand peut abuser ses clients !

10 Ayez des balances justes, un épha juste et un bath juste. 11 L’épha et le bath auront la même mesure, en sorte que le bath contienne le dixième d’un homer, et l’épha, le dixième d’un homer ; leur mesure sera réglée d’après le homer. 12 Le sicle sera de vingt guéras. La mine aura vingt sicles, plus vingt-cinq sicles, plus quinze sicles.

L’étonnant calcul de la "mine" peut être dû aux instruments, à savoir "plusieurs poids" à poser ensemble sur la balance pour atteindre la mine. La "mine" valait "60 sicles du sanctuaire" (Exode 30:13), contrairement à la mine calculée en "sicles royaux", soit 50 sicles (2 Sam.14:26).

Voyons les appels de prophètes au temps des royaumes de Juda et d’Israël, appels qu’il faut encore rappeler à ceux qui ont réalisé que ce sont les atteintes à l’équité et à la justice qui ont conduit à l’exil (Osée 2:18, Amos 8:5, Michée 6:11).
 
La mention du "prince" a ainsi conduit à cette admonestation où nous trouvons les accents pour ainsi dire violents d’Ézéchiel, lorsqu’au début de son service, il expliquait aux exilés, espérant encore un retour au pays, les ferments de leur ruine : les pratiques iniques contre les petits, les humbles, qui ont manifesté la rupture de l’Alliance. Une parenthèse qui ne pouvait être négligée.


 

 
 
 
Cette lecture est extraite du site : "Que dit l"Evangile ?" Des pages de la Loi, des Psaumes et des Prophètes. Des lectures de l'ensemble du Nouveau Testament.
ACCEDER
AU SITE

 
 

Ezéchiel 45:13 Offrandes et fêtes solennelles (1/2)


 

Les offrandes et les fêtes solennelles - 45:13-46:24

La page à laquelle nous arrivons pourrait suivre directement l’exposé de la consécration de l’autel (43:27) où le prophète a déclaré de la part de l’Éternel : "et je vous aurai pour agréables", lorsqu’ils apporteraient leur offrande au prêtre afin qu’il la présente à l’autel. C’est manifestement la foi, l’attachement à la Loi, qui est agréable à l’Éternel, la venue avec des offrandes en étant l’expression ici dans la vision d’Ézéchiel, avant qu’il ne soit ouvert pleinement cette réalité du sacrifice unique, le Messie d’Israël, qui allait être offert, et que l’adoration consistera alors en "un sacrifice de louanges, c'est-à-dire le fruit des lèvres qui confessent son nom" (Hébreux 13:15).
 
Mais cela ne pouvait être compris alors, et les exilés sont consolés par cette vision qui montre le rétablissement des liens avec Dieu en vertu de sa grâce et de la fidélité aux promesses. Aussi le prophète évoque les diverses offrandes, évoquant le "prince", ce que celui-ci reçoit et ce qu’il offre, parlant des shabbats, des nouvelles lunes et des fêtes à l’Éternel, ces temps de joie pour les fils d’Israël qui en sont privés en ces jours.
 
Présentant l’ordonnancement de sacrifices, selon que les exilés l’avaient vécu, nous voyons ici l’harmonie au sein de la nation. Le peuple apporte au prince, et celui-ci offre les sacrifices au temple, les confiant au prêtre à la porte orientale ouverte pour l’occasion.

13 C’est ici l’offrande élevée que vous offrirez : un sixième d’épha sur un homer de froment, et un sixième d’épha sur un homer d’orge, 14 et quant à l’huile : pour un bath d’huile, le dixième d’un bath sur un cor, soit un homer de dix baths, car dix baths font un homer ; 15 et une brebis du petit bétail sur deux cents dans les riches pâturages d’Israël. Ce sera pour l’offrande de gâteau, l’holocauste et les sacrifices de prospérités, afin de faire propitiation pour eux – déclaration du Seigneur, l’Éternel. 16 Tout le peuple du pays sera obligé de participer à cette offrande élevée pour le prince en Israël. 17 Le prince sera chargé de fournir les holocaustes, l’offrande de gâteau et la libation aux jours de fête, aux nouvelles lunes et aux shabbats, dans toutes les rencontres solennelles de la maison d’Israël. Lui, il offrira le sacrifice pour le péché, l’offrande de gâteau, l’holocauste et les sacrifices de prospérités pour faire propitiation pour la maison d’Israël.

Toutes les offrandes sont précisées, la règle est codifiée afin que nul ne puisse abuser, que nul ne soit frustré et que règne ainsi l’harmonie. Remarquons en passant la mention des "riches pâturages d’Israël" (45:15), évoquant l’abondance de la bénédiction.
 
Les commencement des mois et la Pâque - 45:18-25
 
A chaque commencement de mois, image d’un nouveau commencement, une onction de sang est appliquée à l’entrée de la Maison pour rappeler le fondement de la sanctification de la Maison, et la confirmation de l’accès à Dieu pour le peuple. La Pâque aussi est signe de nouveau départ, étant pour les Israélites le rappel de la sortie d’Égypte, leur libération du joug de l’homme lui permettant de marcher enfin avec Dieu.

18 Ainsi parle le Seigneur, l’Éternel : Au premier mois, le premier jour du mois, tu prendras un jeune taureau sans défaut, et tu purifieras le sanctuaire. 19 Le prêtre prendra du sang du sacrifice pour le péché et en mettra sur les montants de la porte de la Maison, sur les quatre angles du socle de l’autel et sur les montants de la porte du parvis intérieur. 20 Tu feras de même le septième jour du mois pour l’homme qui a péché par erreur ou par inadvertance ; vous ferez ainsi propitiation pour la Maison.
 
21 Le quatorzième jour du premier mois sera pour vous la Pâque, une fête de sept jours durant laquelle on mangera des pains sans levain. 22 Le prince offrira en ce jour-là, pour lui-même et pour tout le peuple du pays, un taureau en sacrifice pour le péché. 23 Pendant les sept jours de la fête, il offrira à l’Éternel, comme holocauste, sept taureaux et sept béliers sans défaut, chaque jour, les sept jours ; et, en sacrifice pour le péché, un bouc, chaque jour. 24 Il offrira, comme offrande de gâteau, un épha par taureau et un épha par bélier avec de l’huile, un hin par épha.
 
25 Au quinzième jour du septième mois, à la fête, il offrira pendant sept jours le même sacrifice pour le péché, le même holocauste, la même offrande de gâteau, et le même don d’huile.

Ces célébrations dans la vision du prophète évoquent la relation avec Dieu offerte par la grâce et doivent encourager les exilés, loin de leur terre désolée, à marcher avec foi, avec confiance en Dieu, dans les circonstances mêmes de l’exil et de l’errance parmi les nations.


 

 
 
 
Cette lecture est extraite du site : "Que dit l"Evangile ?" Des pages de la Loi, des Psaumes et des Prophètes. Des lectures de l'ensemble du Nouveau Testament.
ACCEDER
AU SITE