06/08/2011

Ezéchiel 13:1 Oracles sur les faux prophètes


 

Oracles sur les faux prophètes - 13:1-23

Par le bagage de l’exil comme les repas pris en tremblant, le prophète répond à l’état d’esprit qui domine autour du lui, à l’illusion qui s’insinue tant est grand le désir que l’exil n’ait pas eu lieu, que la vie reprenne comme avant, en Judée. Ézéchiel doit contrarier l’influence de faux prophètes ; ceux-ci se font une réputation, une aura peut-être, en apportant aux exilés une quiétude inappropriée, mais tellement confortable pour les esprits. En effet, plusieurs s’étaient institués prophètes ou prophétesses "de leur propre cœur", autrement dit de leur propre initiative, parce qu’ils aimaient cela, y trouvaient quelque avantage moral ou matériel, sans y avoir été aucunement conduits par l’amour pour leur peuple. A ceux-là, Ézéchiel doit parler sévèrement. Et il les reprend en mettant en exergue le danger qu’ils et elles représentent pour le peuple, et les égarements dans lesquels ils l’entraînent.

13  1 La parole de l’Éternel vint à moi, disant : 2 Fils d’homme, parle en prophète contre les prophètes d’Israël, et dis, à ceux qui sont prophètes de leur propre cœur : Écoutez la parole de l’Éternel ! 3 Ainsi parle le Seigneur, l’Éternel : Quel malheur pour les prophètes insensés qui suivent leur propre inspiration, sans avoir rien vu ! 4 Israël, tes prophètes sont comme des renards parmi les ruines. 5 Vous n’êtes pas montés aux brèches afin de protéger la maison d’Israël par une enceinte pour soutenir le combat dans la bataille au jour de l’Éternel. 6 Leurs visions sont illusoires et leurs divinations mensongères ; ils disent : "Déclaration de l’Éternel !" Or l’Éternel ne les a pas envoyés, et ils font espérer que leur parole se réalise ! 7 Les visions que vous avez vues ne sont-elles pas illusoires, et les divinations que vous prononcez ne sont-elles pas mensongères ? Vous dites : "Déclaration de l’Éternel !" Or je n’ai point parlé.

Que fallait-il apporter à la nation alors que le danger était imminent, et même que déjà il se trouvait en ruine ? Car outre les premières colonnes parties en exil, il se trouvait de larges brèches dans la muraille morale du pays. Au temps d’Ezéchias, le roi fidèle assiégé par les armées assyriennes avait adressé sa supplication à l’Éternel ; nous le voyons œuvrer par la foi en compagnie du prophète Ésaïe (Ésaïe 37), et il en reçut une réponse favorable, la levée de l’état de siège de Jérusalem. Aux jours de Sédécias, la foi n’était plus, sinon dans le cœur de quelques uns, tandis que de faux-prophètes prêchaient une confiance bien injustifiée, apportant un "mortier" pour souder le peuple dans une illusion partagée, mais non le "bon mortier" qui aurait amené un mouvement de retour à l’Éternel. Leurs soi-disant visions n’étaient que des mensonges et leur divination des pièges : le "mauvais mortier".

8 A cause de cela, ainsi parle le Seigneur, l’Éternel : Puisque votre parole n’est qu’illusion que vos visions ne sont que mensonges, je m’oppose à vous – Déclaration du Seigneur, l’Éternel.   9 Ma main sera contre les prophètes dont les visions sont illusoires et la divination mensongère ; ils n’auront plus de place dans l’assemblée de mon peuple, ils ne seront pas inscrits dans le registre de la maison d’Israël, ils n’arriveront pas dans la terre d’Israël, et ainsi vous saurez que je suis le Seigneur, l’Éternel.   10 Ainsi, puisqu’ils égarent mon peuple en disant "Tout ira bien !", alors que rien ne va – mon peuple bâtit un mur et eux l’enduisent de mauvais mortier –   11 dis à ceux qui enduisent le mur de mauvais mortier : Il s’écroulera, car une pluie torrentielle arrive et vous, grêlons, vous tomberez ; un vent de tempête fera tout éclater. 12 Une fois le mur tombé, ne vous dira-t-on pas : "Où est l’enduit dont vous l’avez couvert ?"

La parole est claire et forte : ils n’auront plus place au sein du peuple. Leur "mauvais mortier" n’est qu’un piège illusoire. Et le prophète de poursuivre en soulignant que le mur, cette unité qu’ils tentaient d’établir, sera détruit, et quant à eux, ils disparaîtront avec leur œuvre de mensonge. 

13 C’est pourquoi, ainsi parle le Seigneur, l’Éternel : Dans ma fureur, je ferai éclater un vent de tempête ; dans ma colère, une pluie torrentielle arrivera, et des grêlons tomberont avec fureur pour détruire entièrement. 14 Je raserai le mur que vous avez enduit de mauvais mortier, je le jetterai à terre, et ses fondations seront mises à découvert ; elles s’écrouleront, et vous disparaîtrez au milieu de ses ruines ; et ainsi vous saurez que je suis l’Éternel. 15 J’irai jusqu’au bout de ma fureur contre ce mur et contre ceux qui l’ont enduit de mauvais mortier ; je vous dirai : Le mur n’est plus, ni ceux qui l’enduisaient, 16 les prophètes d’Israël qui parlaient au sujet de Jérusalem, et qui, par leurs visions, lui annonçaient que tout irait bien, alors que rien n’allait ! – Paroles du Seigneur, l’Éternel.

Des prophétesses aussi. Rappelons-nous qu’il y eût des femmes prophètes en Israël, des femmes de grande noblesse de cœur. Pensons à Deborah qui en des temps reculés ranima la foi des Israélites (Juges.4 et 5) ou à Hulda à laquelle fit appel le jeune roi Josias (2 Rois 22:14). Mais il se fait aussi que quelques femmes animent une réelle révolte contre l’Éternel, comme celles qui, avec une grande audace invectivaient le prophète Jérémie : "Et si nous avons brûlé de l'encens à la reine des cieux, et si nous lui avons fait des libations, est-ce sans nos maris que nous lui avons fait des gâteaux à son image, ou que nous lui avons fait des libations ?" (Jér.44:19). Ici, nous voyons des femmes qui prophétisent ; leurs pièges sont redoutables !

17 Et toi, fils d’homme, tourne ta face vers les filles de ton peuple qui se font prophétesses de leur propre cœur, et parle en prophète contre elles. Tu diras : 18 Ainsi parole le Seigneur, l’Éternel : Quel malheur pour celles qui cousent des bandelettes pour les poignets, et qui font des voiles pour la tête des gens de toute taille, afin de prendre au piège des âmes ! Allez-vous prendre au piège les âmes de mon peuple en sauvegardant vos propres âmes ? 19 Vous me profanez auprès de mon peuple pour des poignées d’orge et des morceaux de pain ; quand vous mentez à mon peuple qui écoute le mensonge vous faites mourir les âmes qui ne devaient pas mourir, et vous faites vivre les âmes qui ne devaient pas vivre.
 
20 A cause de cela, ainsi parle le Seigneur, l’Éternel : Voici, j’en veux à vos bandelettes par lesquelles vous capturez les âmes comme des oiseaux ; je les arracherai de vos bras et je ferai échapper les âmes que vous prenez au piège, afin qu’elles s’envolent ; 21 je déchirerai aussi vos voiles et je délivrerai mon peuple de vos mains, ils ne seront plus retenus au piège en vos mains, et vous saurez que je suis l’Éternel. 22 Parce que vous démoralisez le cœur du juste par des mensonges quand moi-même je ne l’ai pas attristé, et parce que vous encouragez les mains du méchant de telle sorte qu’il ne revienne pas de sa voie mauvaise, ce qui le ferait vivre, 23 vous n’aurez plus de visions illusoires et vous ne pratiquerez plus la divination ; je délivrerai mon peuple de vos mains. Ainsi vous saurez que je suis l’Éternel.

Se trouveraient-elles plus puissantes que Dieu lui-même ? Il y a dans ces quelques lignes une force manifeste lorsque nous lisons que des âmes sont, par leurs paroles et leurs stratagèmes, réellement asservies, et le nom de l’Éternel profané… Pour quel bénéfice personnel ? Il leur suffit de quelques poignées d’orge ou de quelques morceaux de pain, tant leur désir de paraître et de lutter contre la vérité leur tient à cœur !
 
Alors nous voyons l’attachement de l’Éternel pour le siens. Il voit les "justes" démoralisés, et cela ne vient pas des paroles de Dieu. Et, ici, une promesse est donnée : "Je délivrerai mon peuple de vos mains, ils ne seront plus retenus au piège en vos mains" (13:21). Une affirmation qui forme en quelque sorte le pendant à la parole d’Habacuc : "Le juste vivra par sa foi" (Hab.2:4), et qui annonce la parole que Malachie prononcera deux siècles plus tard : "Ils seront à moi, mon trésor particulier, dit l’Éternel des armées, au jour que je ferai ; je les épargnerai comme un homme épargne son fils qui le sert" (Mal.3:17).


 

 
 
 
Cette lecture est extraite du site : "Que dit l"Evangile ?" Des pages de la Loi, des Psaumes et des Prophètes. Des lectures de l'ensemble du Nouveau Testament.
ACCEDER
AU SITE

 
 

Ezéchiel 14:1 Des anciens rendent visite au prophète


 

Visite de quelques anciens - 14:1-11

Des anciens viennent à Ézéchiel. Quel est le sens de leur démarche ? Cherchent-ils la pensée du Seigneur, l’Éternel ? Sont-ils "vrais" ? Ces questions sont d’importance, et le jeune prophète pourrait être séduit par cette venue, lui qui a déjà été en contact avec des anciens, en particulier lorsqu’il eût cette vision de la Gloire de l’Éternel qui quittait Jérusalem (8:1). L’Éternel avertit le prophète et celui-ci comprend le chemin qu’il doit suivre.

14  1 Quelques hommes parmi les anciens d’Israël vinrent vers moi, et s’assirent devant moi ; 2 et la parole de l’Éternel vint à moi, disant : 3 Fils d’homme, ces hommes-là portent leurs idoles dans leur cœur ; ils placent juste devant eux la pierre d’achoppement de leur iniquité. Serais-je consulté par eux ? 4 A cause de cela, parle-leur, et dis-leur : Ainsi parle le Seigneur, l’Éternel : Quiconque, de la maison d’Israël, porte ses idoles en son cœur et place devant lui la pierre d’achoppement de son iniquité, s’il vient au prophète, c’est moi, l’Éternel, qui lui répondrai quand il viendra, selon la multitude de ses idoles. 5 Ainsi seront saisis par leur propre cœur les gens de la maison d’Israël qui se sont rendus étrangers d’avec moi à cause de toutes leurs idoles. 6 A cause de cela, dis à la maison d’Israël : Ainsi parle le Seigneur, l’Éternel : Revenez, détournez-vous de vos idoles, détournez-vous de toutes vos abominations. 7 Car tout homme de la maison d’Israël ou tout étranger séjournant en Israël qui se sépare de moi, portant ses idoles en son cœur, plaçant devant lui la pierre d’achoppement de son iniquité, s’il vient au prophète pour me consulter par lui, moi, l’Éternel, je lui répondrai par moi-même. 8 Je me retournerai contre cet homme, je ferai de lui un signe et un proverbe, je le retrancherai du milieu de mon peuple ; et vous saurez que je suis l’Éternel.

Nous discernons ici le type même de la profession religieuse sans réalité de ces quelques hommes qui ont une place importante dans la communauté. Ils vont écouter le prophète – leurs ouailles seront ainsi rassurées par leur démarche – mais qu’en est-il en eux-mêmes ? Dieu le sait ! Il connaît les motifs de leurs cœurs, les idoles qu’ils y nourrissent. Sachons que l’idole de pierre ou de bois ne fait que masquer la réelle idole, ce qui distrait une âme de ses propres responsabilités, l’attachant à ce que le monde propose pour la détourner de Dieu (1 Cor.8:4, Col.3:5, 1 Jean 5:21). A ceux-là, le prophète n’a pas à parler de la communauté, de l’avenir de Jérusalem ou de quelque parole d’espérance, mais il leur dira : "Revenez, détournez-vous de vos idoles, détournez-vous de toutes vos abominations" (14:6).
Souvenons-nous de cette parole : "Ne donnez pas ce qui est saint aux chiens, ni ne jetez vos perles devant les pourceaux, de peur qu'ils ne les foulent à leurs pieds, et que, se retournant, ils ne vous déchirent" (Mat.7:6).
Le prophète comprend que le Seigneur lui-même s’occupera d’un tel homme qui vient le consulter alors qu’il cultive en son cœur l’infidélité, l’idolâtrie ; le prophète n’a donc rien à dire en ce cas, il doit laisser le Seigneur agir.

9 Si le prophète se laisse duper, s’il profère une parole, c’est moi l’Éternel, qui aurai dupé ce prophète ; j’étendrai ma main sur lui, et je le ferai disparaître d’Israël, mon peuple. 10 Ils seront ainsi chargés de leur iniquité : telle sera la faute du prophète, telle sera la faute de celui qui le consulte, 11 afin que la maison d’Israël ne s’égare plus loin de moi, et qu’elle ne se rende plus impure par toutes ses transgressions. Alors ils seront mon peuple, et moi je serai leur Dieu. – Paroles du Seigneur, l’Éternel.

S’il prenait au prophète d’intervenir lui-même, il sortirait ainsi du rôle qui lui est assigné, et entraverait l’action directe de l’Éternel. Ce n’est pas bon pour le peuple, car il doit savoir qu’il est face à Dieu lui-même.
Nous pouvons rapprocher la détermination de Paul lorsqu’il "livre à Satan" comme il l’exprime, autrement dit qu’il laisse l’une ou l’autre personne face à leurs mauvais penchants, face à leur propre responsabilité, afin qu’elles reviennent dans le chemin (1 Cor.5:5, 1 Tim.1:20). Il est des cas où toute intervention "pastorale", si bien intentionnée soit-elle, ne peut mener qu’à des discussions où les deux parties sont perdantes.


 

 
 
 
Cette lecture est extraite du site : "Que dit l"Evangile ?" Des pages de la Loi, des Psaumes et des Prophètes. Des lectures de l'ensemble du Nouveau Testament.
ACCEDER
AU SITE

 
 

Ezéchiel 14:12 Inutilité de la prière face au désastre


 

Inutilité de l’intercession face au désastre - 14:12-23

Un croyant, si zélé fut-il, et approuvé même du Seigneur, pourrait-il obtenir qu’un homme soit dégagé de sa propre responsabilité et engagé malgré lui dans un chemin de rédemption ? Telle est la grande question débattue ici. Ézéchiel était en fait déjà averti, lorsqu’il fut convaincu de devoir parler, "soit qu’ils écoutent, soit qu’ils n’en fassent rien" (2:5). Lui-même aurait voulu supplier Dieu de ne pas faire disparaître le peuple tout entier (9:8), de même que Jérémie, quelques années plus tôt, qui fut averti de ne pas intercéder pour le peuple : "Et toi, ne prie pas pour ce peuple, et ne fais monter pour eux ni cri ni prière ; et n'insiste pas auprès de moi, car je ne t'écouterai pas" (Jér.7:16, voir aussi Jér.11:14 , 14:11, 15:1).
 
Trois grandes figures bibliques sont citées pour faire comprendre au prophète les limites de l’intercession.

12 La parole de l’Éternel vint à moi, disant : 13 Fils d’homme, si un pays pèche contre moi en commettant des actes iniques, et si j’étends ma main sur lui en brisant le bâton du pain, lui envoyant la famine et en retranchant les hommes et les bêtes, 14 et que ces trois hommes, Noé, Daniel et Job, fussent au milieu de lui, ceux-ci délivreraient leurs âmes par leur justice, dit le Seigneur, l’Éternel. 15 Si je fais parcourir le pays par des bêtes féroces et qu’elles le dépeuplent, et qu’il soit devenu une désolation en sorte que personne n’y passe à cause de ces bêtes, 16 ces trois hommes fussent-ils au milieu de lui – Je suis vivant dit le Seigneur, l’Éternel – ils ne sauveraient ni fils, ni fille ; eux seuls seraient sauvés, et le pays serait une désolation. 17 Ou si je fais venir l’épée contre ce pays-là, disant "Épée, parcours le pays", et que j’en retranche les hommes et les bêtes, 18 ces trois hommes fussent-ils au milieu de lui – Je suis vivant dit le Seigneur, l’Éternel – ils ne sauveraient ni fils ni filles ; eux seuls seraient sauvés. 19 Ou si j’envoie la peste sur ce pays-là, si je verse ma fureur sur lui en faisant couler le sang pour retrancher du milieu de lui les hommes et les bêtes, — 20 Noé, Daniel et Job, fussent-ils au milieu de lui – Je suis vivant, dit le Seigneur, l’Éternel – ils ne sauveraient ni fils ni fille ; eux seuls, par leur justice, délivreraient leurs âmes.

Nul homme de foi ne pourrait, par son intercession obtenir de Dieu qu’une personne change de route pour marcher dans le chemin de la foi ; cette personne serait privée de sa liberté, elle ne pourrait répondre personnellement à l’appel "J'ai mis devant toi la vie et la mort, la bénédiction et la malédiction, choisis la vie, afin que tu vives, toi et ta semence" (Deut.30:19) ; elle perdrait son libre-arbitre et par là sa capacité et son devoir de choisir sa voie. Le psalmiste avait compris une vérité proche de celle-ci, lorsqu’il écrivit : "Un homme ne pourra en aucune manière racheter son frère, ni donner à Dieu sa rançon ; car précieux est le rachat de leur âme, et il faut qu'il y renonce à jamais" (Ps.49:8).
 
Noé, Daniel et Job, trois grandes figures bibliques. Ceci renvoie le prophète, et le lecteur aujourd’hui, aux fondements de la foi des Israélites : le regard de Dieu sur le monde, la foi manifestée en toutes circonstances et la fidélité dans l’épreuve.
 
Les exilés ne manqueront pas d’être confirmés dans l’inutilité de l’intercession. Lorsque des rescapés de la ruine de Jérusalem arriveront à Babylone, ceux qui nourrissaient quelque espoir d’un relèvement comprendront…

21 Oui, ainsi parle le Seigneur, l’Éternel : Combien plus si j’envoie contre Jérusalem mes quatre jugements désastreux, l’épée, la famine, les bêtes féroces et la peste, pour en retrancher les hommes et les bêtes, il y restera des rescapés qui en sortiront, des fils et des filles. 22 Ils arriveront auprès de vous, vous verrez leur voie et leurs agissements, et vous serez consolés du malheur que je fais venir sur Jérusalem, de tout ce que je fais venir sur elle. 23 Ils vous consoleront, car vous verrez leur voie et leurs agissements ; ainsi vous saurez que ce n’est pas sans raison que je fais tout ce que je fais contre elle. – Déclaration du Seigneur, l’Éternel.

"Vous verrez leur voie et leurs agissements" (14:22)… En constatant la dépravation, les exilés qui espéraient un retour en leur génération n’auront plus qu’à s’incliner devant le jugement divin et se nourrir de la parole de Dieu qui leur est communiquée tant par les missives qu’ils ont reçues de Jérémie que par la parole d’Ézéchiel…


 

 
 
 
Cette lecture est extraite du site : "Que dit l"Evangile ?" Des pages de la Loi, des Psaumes et des Prophètes. Des lectures de l'ensemble du Nouveau Testament.
ACCEDER
AU SITE

 
 

Ezéchiel 15:1 Un sarment juste bon pour le feu


 

L'ALLIANCE ROMPUE - LA PROMESSE CONFIRMEE
ÉZECHIEL 15 à 18

 
Comment en être arrivé à la veille de la destruction du Temple et à l’exil de tout un peuple ? Après un constat général en forme de parabole, Ézéchiel est conduit à l’exposer de façon extensive, à commencer par un parcours général menant des origines du peuple, du choix de l’Éternel à la rupture de l’Alliance. Proposant une énigme en forme de parabole, le prophète expose la rébellion de Sédécias, vassal de Babylone, et il poursuit en faisant entendre que c’est en fait contre l’Éternel qu’il y a rébellion.
 
Mais ces développements conduisent l’un et l’autre à un encouragement pour la foi. Il est un jour où l’Éternel lui-même prendra en main la cause de son peuple en vue d’accomplir sa promesse, établissant un royaume resplendissant de gloire.


Un sarment juste bon pour le feu - 15:1-8

La conclusion de cette section nous est ici donnée sous forme d’une parabole dans laquelle est examinée la valeur d’un bois de vigne…

15  1 La parole de l’Éternel vint à moi, disant : 2 Fils d’homme, le bois de la vigne, qu’a-t-il plus que tout autre bois ? Qu’en est-il du sarment face aux arbres de la forêt ? 3 En prendra-t-on du bois pour l’utiliser à quelque ouvrage ? En tire-t-on une cheville pour y suspendre quelque ustensile ? 4 Voici, on le met au feu pour être consumé ; le feu en consume les deux bouts, et le milieu est brûlé : pourrait-il servir à quoi que ce soit ? 5 Voici, quand il était entier, on n’en fait aucun ouvrage, combien moins, quand le feu l’a consumé et qu’il est brûlé, en fera-t-on encore un ouvrage ?
 
6 Eh bien, ainsi dit le Seigneur, l’Éternel : Comme le bois de la vigne face aux arbres de la forêt, que j’ai livré au feu pour être consumé, ainsi je livrerai les habitants de Jérusalem. Je me tournerai contre eux, 7 ils sortiront d’un feu mais et un feu les consumera. Ainsi vous saurez que je suis l’Éternel, quand je me tournerai contre eux. 8 Je ferai du pays un lieu dévasté parce qu’ils ont commis des perfidies, dit le Seigneur, l’Éternel.

Ce peuple connaît bien la culture de la vigne ; et la vigne forme bien souvent une image d’Israël. Voyons aux premières pages du prophète Ésaïe : "Qu'y avait-il encore à faire pour ma vigne, que je n'aie pas fait pour elle ? Pourquoi, quand j'espérais qu'elle produirait de bons raisins, a-t-elle produit des raisins sauvages ?" (Ésaïe 5:4). La parole du prophète Ézéchiel met en évidence que le bois de la vigne privé de la sève nourrissante n’a plus d’autre usage que d’être jeté au feu. Et même au feu elle ne peut prétendre devenir une braise. Le feu a dévoré un côté et puis l’autre, les dix tribus du nord et puis maintenant Juda, et il ne reste rien… "Si quelqu'un ne demeure pas en moi, il est jeté dehors comme le sarment, et il sèche ; et on les amasse, et on les met au feu, et ils brûlent." (Jean 15:6).


 

 
 
 
Cette lecture est extraite du site : "Que dit l"Evangile ?" Des pages de la Loi, des Psaumes et des Prophètes. Des lectures de l'ensemble du Nouveau Testament.
ACCEDER
AU SITE

 
 

Ezéchiel 16:1 Alliance, rupture et restauration (1/4)


 

Alliance, rupture et restauration - 16:1-63

Le prophète, étreint de la situation de sa nation, est conduit à revenir aux origines, au choix de l’Éternel et aux soins qu’Il lui a prodigué. C’est l’histoire d’une grande grâce, et les victoires de la foi suivie de grands abandons, telle que les livres que nous appelons historiques les dépeignent en long et en large.
 
Dans ces pages, nous voyons successivement l’établissement de la nation en vertu du choix de l’Éternel, sa déchéance suite à la confiance en sa propre gloire, l’abandon de l’Alliance avec l’Éternel, la ruine et ses conséquences dramatiques et enfin la promesse du rétablissement de la nation.

Naissance de la nation d'Israël – 16:1-14

Une petite tribu sémitique circulant en terre de Canaan, connaissant heurts et malheurs, et même l’asservissement, et qui est devenue une nation, protégée par l’Éternel lui-même de la propension hégémonique de véritables empires…

16  1 La parole de l’Éternel vint à moi, disant : 2 Fils d’homme, fais connaître à Jérusalem ses abominations. 3 Tu diras : Voici ce que dit le Seigneur, l’Éternel, à Jérusalem : Ton origine et ta naissance sont du pays des Canaan ; ton père était un Amoréen et ta mère une Héthienne. 4 A ta naissance, au jour où tu naquis, ton cordon n’a pas été coupé, tu n’a pas été lavée avec de l’eau pour être purifiée, tu n’as pas été frottée avec du sel et tu n’a pas été emmaillotée. 5 Personne n’a jeté sur toi un regard de pitié pour te faire une seule de ces choses, pour avoir compassion de toi ; mais tu fus jetée sur la face des champs, au jour de ta naissance, parce qu’on t’avait en aversion.
 
6 Je passai près de toi, je te vis gisante dans ton sang et je te dis, alors que tu étais dans ton sang : "Vis !". Je te dis, alors que tu étais dans ton sang : "Vis !" 7 Je t’ai multipliée par dix mille, comme le germe des champs ; et tu t’es développée. Tu grandis, tu devins d’une beauté parfaite ; tes seins se formèrent et ta chevelure se développa. Mais tu étais nue, entièrement nue. 8 Je passai près de toi et je te regardai : c’était ton temps, le temps des amours. J’étendis sur toi le pan de mon vêtement, je couvris ta nudité, je te fis un serment, je conclus une alliance avec toi – Déclaration du Seigneur, l’Éternel – et tu fus à moi.

Choisie l’Éternel, cette tribu sortie de l’asservissement a grandi au point d’être une nation considérée. Dieu mis sur elle son vêtement, geste d’affectueuse protection (Ruth 3:9) avant de conclure l’Alliance (Exode 19:5, 24:8, Jér.31:32).

9 Je t’ai lavée à l’eau, j’ai rincé à grandes eaux le sang qui était sur toi et je t’ai parfumée. 10 Je t’ai vêtue d’étoffes brodées, chaussée de peau de blaireau, drapée de fin lin et couverte de soie. 11 Je t’ai parée de bijoux : j’ai mis des bracelets aux mains, un collier au cou, 12 j’ai mis un anneau à ton nez, des pendants à tes oreilles et une couronne de beauté sur ta tête. 13 Ainsi, tu fus parée d’or et d’argent, ton vêtement était de fin lin, de soie et de broderies. Tu mangeas de la fleur de farine, du miel et de l’huile. Tu devins extrêmement belle, digne de la royauté. 14 Ta renommée se répandit parmi les nations à cause de ta beauté, car elle était parfaite de par la magnificence dont je t’avais ornée – Déclaration du Seigneur, l’Éternel.

Ces lignes guident nos pensées vers la splendeur de Salomon et les textes en partie au moins légendaires qui exposent l’apogée de la royauté lorsque, notamment, la reine de Shéba vint à lui, ayant entendu parler de toute sa gloire ; "Et la reine de Sheba entendit parler de la renommée de Salomon, en relation avec le nom de l'Éternel" (1 Rois 10:1). Mais la suite, dans les paroles touchant Salomon conduisent à la suite de la parole donnée à Ézéchiel : "Et Salomon alla après Ashtoreth, la divinité des Sidoniens, et après Milcom, l'abomination des Ammonites. Salomon fit ce qui est mauvais aux yeux de l'Éternel, et ne suivit pas pleinement l'Éternel, comme David, son père" (1 Rois 11:4-5). Une réelle prostitution (Exode 34:16). Le passage de la grandeur morale à la déchéance, exposé en forme de contes, faisant intervenir un véritable roi dans une histoire rendue excessive pour en apporter la leçon, apporte la même leçon que la parole donnée à Ézéchiel en termes poétiques.


 

 
 
 
Cette lecture est extraite du site : "Que dit l"Evangile ?" Des pages de la Loi, des Psaumes et des Prophètes. Des lectures de l'ensemble du Nouveau Testament.
ACCEDER
AU SITE