19/06/2013

Exode 33:1-34:9 Restauration de l'Alliance (1/2)


 

UN PEUPLE EN MARCHE
Exode 33 à Nombres 9

 
L’affaire du veau d’or est derrière, non sans qu’il n’en ait résulté de douleur pour le peuple, mais maintenant le chemin va pouvoir se poursuivre. Et l’histoire reprend pour ainsi dire au point d’avant la dérive du veau d’or, à l’énoncé des Paroles de l’Alliance. Ensuite le peuple va être occupé à une activité positive, groupant les hommes et les femmes de bonne volonté autour d’un projet commun, l’édification du Tabernacle du désert. Ensuite le départ…


 
La restauration de l’Alliance
Exode 33:1-34:28

Quoi qu’il soit survenu, le chemin va se poursuivre comme il était annoncé, et pour cela les Paroles de l’Alliance sont proclamées à nouveau, car le peuple doit réentendre ce qui fonde son lien avec l’Éternel, et constater que rien n’est ôté à ce qui a été promis. Telle est la puissance de la miséricorde. Le privilège de la promesse repose sur les hommes et les femmes qui le reçoivent personnellement.

 
Un peuple qui se relève - 33:1-17

La promesse faite à Israël (23:20-33) est rappelée ; le peuple va bien monter dans "le pays ruisselant de lait et de miel" (3:8). Cependant une distance se prend, et ce n’est plus "au milieu du peuple" que l’Éternel peut se trouver ! Il faut que chacun personnellement se détermine… L’Éternel "au milieu du peuple" pourrait paraître exempter de tout engagement personnel, tandis que la situation nouvelle met en évidence cette nécessité. Nul n’est reconnu croyant parce qu’il appartient à une assemblée, mais il ne le sera que sur base d’un réel engagement personnel.
 
Quels sont ceux qui "cherchent l’Éternel" ? Car, en réalité, si la promesse est pour le peuple, elle est au bénéfice de ceux qui ont foi en la Parole de Dieu. Quel homme peut jouir d’un don sans qu’il accepte de le recevoir ?

33  1 Et l'Éternel dit à Moïse : Va, monte d'ici, toi et le peuple que tu as fait monter du pays d'Égypte, dans le pays que j'ai promis par serment à Abraham, à Isaac, et à Jacob, disant 2 "Je le donnerai à ta semence, j'enverrai un messager devant toi et je chasserai le Cananéen, l'Amoréen, le Héthien, le Phérézien, le Hévien et le Jébusien, 3 un pays ruisselant de lait et de miel". Mais je ne monterai pas au milieu de toi, car tu es un peuple de cou roide, de peur que je ne te consume en chemin.
 
4 Et le peuple entendit cette parole fâcheuse, et mena deuil, et personne ne mit ses ornements sur soi. 5 Or l'Éternel avait dit à Moïse : Dis aux fils d'Israël : Vous êtes un peuple de cou roide ; je monterai en un instant au milieu de toi, et je te consumerai ; et maintenant, ôte tes ornements de dessus toi, et je saurai ce que je te ferai. 6 Et les fils d'Israël se dépouillèrent de leurs ornements, à la montagne de Horeb.

La fermeté de Moïse a marqué, et nous voyons des Israélites mener deuil. Les consciences sont touchées, car en effet nous ne voyons pas là de cérémonie de deuil qui soit proclamée, mais un geste spontané. Mais un vrai deuil, bien nécessaire, ne peut durer ; un vrai deuil conduit à se relever et se mettre en marche. Aussi un mouvement positif est suscité. Moïse dresse une tente, une simple tente dressée pour l’occasion. Il la nomme "tente de la rencontre" et y appelle les Israélites afin que ceux qui avaient bronché, qui se trouvaient dans le deuil, se lèvent et marchent fermement…

7 Et Moïse prit une tente, et la tendit pour lui hors du camp, loin du camp, et il l'appela la tente de la rencontre ; et il arriva que tous ceux qui cherchaient l'Éternel sortirent vers la tente de la rencontre qui était hors du camp. 8 Et il arriva que, lorsque Moïse sortit vers la tente, tout le peuple se leva, et se tint chacun à l'entrée de sa tente, et suivit des yeux Moïse, jusqu'à ce qu'il entra dans la tente. 9 Et il arriva que, comme Moïse entrait dans la tente, la colonne de nuée descendit, et se tint à l'entrée de la tente, et l'Éternel parla avec Moïse. 10 Et tout le peuple vit la colonne de nuée se tenant à l'entrée de la tente ; et tout le peuple se leva, et ils se prosternèrent, chacun à l'entrée de sa tente. 11 Et l'Éternel parlait à Moïse face à face, comme un homme parle avec son ami ; et Moïse retournait au camp ; et son serviteur Josué, fils de Nun, jeune homme, ne sortait pas de l'intérieur de la tente.

Se lever, aller à la "tente de la rencontre" dans la conscience d’être sous le regard de Dieu. La gloire leur est rendue visible afin qu’ils sachent auprès de qui ils se rendent. Quant à Josué, serviteur de Moïse (33:11), il demeure dans la tente, son temps n’est pas venu de prendre la relève de Moïse dans la conduite du peuple, mais déjà nous pouvons pressentir cet avenir.
 
Moïse avait bien entendu cette parole : "je ne monterai pas au milieu de toi, car tu es un peuple de cou roide", et il sait qu’il ne peut assumer lui-même la conduite de ce peuple. Aussi réclame-t-il d’être conduit par le Seigneur Dieu lui-même, une supplication à laquelle il est répondu. Remarquons que Moïse prend l’initiative, nous pouvons lire qu’il paraît poser ses conditions à l’Éternel. Une leçon remarquable dans cet engagement du serviteur qui connaît ses propres limites et ne milite pas pour son propre compte.

12 Et Moïse dit à l'Éternel : Regarde tu me dis : Fais monter ce peuple ; et tu ne m'as pas fait connaître celui que tu enverras avec moi ; et tu as dit : Je te connais par nom, et tu as aussi trouvé grâce à mes yeux. 13 Et maintenant, je te prie, si j'ai trouvé grâce à tes yeux, fais-moi connaître, je te prie, ton chemin, et je te connaîtrai, afin que je trouve grâce à tes yeux ; et considère que cette nation est ton peuple. 14 Et l'Éternel dit : Ma face ira, et je te donnerai du repos. 15 Et Moïse lui dit : Si ta face ne vient pas, ne nous fais pas monter d'ici ; 16 car à quoi connaîtra-t-on que j'ai trouvé grâce à tes yeux, moi et ton peuple ? Ne sera-ce pas en ce que tu marcheras avec nous ? Ainsi, moi et ton peuple, nous serons séparés de tout peuple qui est sur la face de la terre.

Un dialogue extraordinaire ! Une instruction pour le lecteur, et particulièrement pour les conducteurs spirituels. Nous avons déjà pu considérer Aaron se laissant entraîner par les volontés du peuple, peut être dans la crainte d’une révolte et un souci fédérateur, mais il cédait aux pressions de meneurs. Face à lui nous voyons Moïse pénétré de la Parole de Dieu, et attaché au bien du peuple d’Israël, dût-il lui-même s’effacer. Nous l’avons lu, il n’entend pas être béni dans sa seule descendance, lorsqu’il refusé cette proposition : "que ma colère s'embrase contre eux, et que je les consume ; et je ferai de toi une grande nation" (32:10). Un tel homme est clairement approuvé de Dieu.

17 Et l'Éternel dit à Moïse : Je ferai cela aussi dont tu as parlé ; car tu as trouvé grâce à mes yeux, et je te connais par nom.

Véritablement nous prenons ici la mesure de l’homme ; les demandes de Moïse sont agréées et l’Alliance sera renouvelée. "Je ferai ce qui tu as demandé " Ainsi pouvons-nous lire cette Parole reçue pas le serviteur de Dieu. Il a été sondé à fond, notamment lorsque la question d’abandonner Israël pour que le dessein divin s’accomplisse dans sa seule descendance. Mais l’homme de Dieu manifesta son adhésion entière à la promesse faite à Israël, nous l’avons vu intercéder avec force, exprimer son abnégation, être empreint de la façon la plus absolue par l’accomplissement de la Promesse. Et nous voyons que le Seigneur Dieu parlait avec lui "comme avec un ami" (33:11), et qu’il avait confiance d’avoir "trouvé grâce" aux yeux de l’Éternel (33:17). Nous comprenons qu’il sera écrit plus tard : "Il ne s'est plus levé en Israël de prophète tel que Moïse, que l'Éternel ait connu face à face" (Deutéronome 34:10).

 
La gloire de l’Eternel - 33:18-34:9

Une demande extraordinaire, comme seul pouvait s’y engager un homme qui marche dans la droiture. Moïse s’enhardit, demandant de voir la gloire de l’Éternel, non pas seulement de loin dans les signes de la nuée et du feu, mais de près. Il demande ce qui est impossible, voir Dieu en gloire. Impossible ! Mais cependant il reçoit une réponse…

18 Et Moïse dit : Fais-moi voir, je te prie, ta gloire. 19 Et il dit : Je ferai passer toute ma bonté devant ta face, et je crierai le nom de l'Éternel devant toi ; et je ferai grâce à qui je ferai grâce, et je ferai miséricorde à qui je ferai miséricorde. 20 Et il dit : Tu ne peux pas voir ma face, car l'homme ne peut me voir et vivre. 21 Et l'Éternel dit : Voici un lieu près de moi, et tu te tiendras sur le rocher ; 22 et il arrivera, quand ma gloire passera, que je te mettrai dans la fente du rocher, et je te couvrirai de ma main jusqu'à ce que je sois passé ; 23 puis je retirerai ma main, et tu me verras par derrière ; mais ma face ne se verra pas.

Vraiment, nous voyons combien près de Dieu se trouve un homme tel que Moïse ! Non sans que l’autorité de l’Éternel ne soit toutefois soulignée, à savoir son droit de faire grâce, d’exercer la miséricorde… Mais voir Dieu est impossible, ainsi que Jean l’a écrit : "Personne ne vit jamais Dieu ; le Fils unique, qui est dans le sein du Père, lui, l'a fait connaître." (Jean 1:18). Ainsi est préparé un lieu où Moïse pourra se tenir lorsqu’il aura gravi la montagne.
 
Auparavant, il taillera deux nouvelles pierres pour que l’Éternel y grave les paroles de la Loi.

34  1 Et l'Éternel dit à Moïse : Taille-toi deux tables de pierre comme les premières, et j'écrirai sur les tables les paroles qui étaient sur les premières tables que tu as brisées. 2 Et sois prêt au matin, et monte au matin sur la montagne de Sinaï, et tiens-toi là devant moi, sur le sommet de la montagne. 3 Et personne ne montera avec toi, et même personne ne sera vu sur toute la montagne, et ni le menu ni le gros bétail ne paîtra devant cette montagne.
 
4 Et Moïse tailla deux tables de pierre comme les premières, et se leva de bon matin, et monta sur la montagne de Sinaï, comme l'Éternel le lui avait commandé, et prit en sa main les deux tables de pierre.

Et arrive ce qui était annoncé. La gloire de l’Éternel se manifeste avec une autorité souveraine, et nous lisons l’expression conjuguée de la grâce et de la justice.

5 Et l'Éternel descendit dans la nuée, et se tint là avec lui, et cria le nom de l'Éternel. 6 Et l'Éternel passa devant lui, et cria : L'Éternel, l'Éternel ! Dieu, miséricordieux et faisant grâce, lent à la colère, et grand en bonté et en vérité, 7 gardant la bonté envers des milliers de générations, pardonnant l'iniquité, la transgression et le péché, et qui ne tient nullement celui qui en est coupable pour innocent, qui visite l'iniquité des pères sur les fils, et sur les fils des fils, sur la troisième et sur la quatrième génération !

La rigueur de la Loi ne s’émoussera pas avec la succession des générations ; si des fils suivent le mauvais chemin de leur père, ils connaîtront la même rigueur, comme nous le lisons déjà dans les paroles du Décalogue (20:6). Mais soulignons ces proclamations de la grâce et de la miséricorde, le dessein divin exposé avec profusion d’expressions.

8 Et Moïse se hâta, et s'inclina jusqu'à terre, et se prosterna, 9 et dit : Si j'ai trouvé grâce à tes yeux, Seigneur, que le Seigneur marche, je te prie, au milieu de nous ; car c'est un peuple de cou roide ; et pardonne nos iniquités et nos péchés, et prends-nous pour héritage.

Moïse qui a bien retenu que le peuple est "de cou roide" (32:9) saisit ce moment pour réitérer sa demande expresse, sachant que ce ne sera que sur le pied de la miséricorde, du pardon, qu’elle pourra se concrétiser.

 

Cette lecture est extraite du site : "Que dit l"Evangile ?" Des pages de la Loi, des Psaumes et des Prophètes. Des lectures de l'ensemble du Nouveau Testament.
ACCEDER
AU SITE

 
 

Exode 34:10-26 Restauration de l'Alliance (2/2)


 

Les Paroles de l’Alliance - 34:10-26

Et voici la réponse de l’Éternel : le renouvellement de l’Alliance. A commencer par les promesses, à savoir l’entrée d’Israël dans le pays des Cananéens (13:5, 23:23 et 32:2), "des merveilles" est-il écrit. C’est un engagement ferme, tellement important, qui est donné avant que les Paroles de l’Alliances ne soient rappelées :

10 Et il dit : Voici, j'établis une alliance. Devant tout ton peuple, je ferai des merveilles qui n'ont pas été opérées sur toute la terre, ni en aucune nation ; et tout le peuple, au milieu duquel tu es, verra l'œuvre de l'Éternel ; car ce que je vais faire avec toi est une chose terrible.

Mais ce privilège doit être saisi. Les Israélites sont donc mis en garde relativement à toute alliance qu’ils pourraient contracter avec les peuples du pays, et le risque de participer à leurs cultes idolâtres. Le veau d’or n’est pas loin, et la leçon doit porter, aussi est-il rappelé : "Tu ne te feras point de dieu de fonte " (32:4, 34:17).

11 Garde ce que je te commande aujourd'hui : Voici, je vais chasser de devant toi l'Amoréen, et le Cananéen, et le Héthien, et le Phérézien, et le Hévien, et le Jébusien. 12 Garde-toi de traiter alliance avec l'habitant du pays dans lequel tu vas entrer, de peur qu'il ne soit en piège au milieu de toi. 13 Mais vous démolirez leurs autels, et vous briserez leurs statues, et vous abattrez leurs ashères. 14 Car tu ne te prosterneras point devant un autre dieu, car l'Éternel dont le nom est Jaloux, est un Dieu jaloux, 15 de peur que tu ne traites une alliance avec les habitants du pays, et que lorsqu'ils se prostituent après leurs dieux et sacrifient à leurs dieux, on ne t'invite, et que tu ne manges de leur sacrifice, 16 et que tu ne prennes de leurs filles pour tes fils, et que leurs filles ne se prostituent après leurs dieux et ne fassent que tes fils se prostituent après leurs dieux. 17 Tu ne te feras point de dieu de fonte.

Pouvons-nous mesurer la situation des Israélites, des hommes et des femmes nullement meilleurs que les autres dans le monde mais sortis de la servitude pour vivre une nouvelle vie, libérés pour marcher avec Dieu, les pensées nourries des manifestations de Sa bonté, des témoins vivants de sa miséricorde ! C’est ici l’annonce d’une autre délivrance : "délivrés du pouvoir des ténèbres, et transportés dans le royaume du Fils de son amour" (Colossiens 1:13).
 
Après les premières défaillances dans les épreuves de la foi, la prise de contact du désert et ses difficultés, et après avoir cru trouver un dérivatif dans l’abomination du veau d’or, ce peuple connaît maintenant le pardon et se trouve confirmé dans ses espérances d’un pays où ils pourront goûter la paix !
 
La suite du texte se concentre alors sur celles des Paroles de l’Alliance qui les guident à célébrer la délivrance, et se réjouir de la vigilance du Seigneur Dieu pour leur assurer le fruit des récoltes et la protection de leurs ennemis. Car ils ne sont pas protégés par quelque talisman, la foi ne s’accommode pas de superstitions mais se vit dans la confiance en Dieu.
 
Chaque année, au mois d’Abib, au printemps, ils se souviendront solennellement de la sortie d’Egypte, et pour cela ne consommeront nul levain pendant toute une semaine (12:8,14, 23:15).

18 Tu garderas la fête des pains sans levain : pendant sept jours tu mangeras des pains sans levain, comme je te l'ai commandé, au temps fixé du mois d'Abib ; car c'est au mois d'Abib que tu es sorti d'Égypte.

Combien il est juste de célébrer la délivrance, cette vie nouvelle qui est offerte. Cela commence en se gardant du levain, image de ce qui éloigne du Seigneur (1 Corinthiens 5:6-8), et en affirmant que la vie appartient à Dieu, car c’est Lui qui la donne (13:1,13,15, 22:29-30). Les premiers-nés lui sont donc consacrés soit par le rachat des premiers-nés des hommes, soit par l’offrande des premiers-nés du bétail, rappel de la plaie qui ravagea l’Egypte (12:12).

19 Tout ce qui ouvre la matrice est à moi, et tout ce qui naît mâle de ton bétail, le premier-né, tant du gros que du menu bétail. 20 Et le premier-né de l'âne, tu le rachèteras avec un agneau ; et si tu ne le rachètes pas, tu lui briseras la nuque. Tout premier-né de tes fils, tu le rachèteras ; et on ne paraîtra pas à vide devant ma face.

Ce devait être un grand sujet de joie que de célébrer le shabbat, véritable don de Dieu. N’est-il pas écrit "l'Éternel vous a donné le shabbat" (16:29) ! 

21 Six jours tu travailleras, et le septième jour, tu te reposeras ; tu te reposeras, même au temps du labourage et de la moisson.

Une disposition de la loi (20:8, 23:12), mais complétée ici par la mention du temps du labourage et de la moisson… Le texte reconnait ainsi la difficulté de la pratique du shabbat dans ces temps critiques pour les agriculteurs, alors que la dépendance des conditions climatiques peut justifier un travail acharné pour éviter que la récolte ne soit perdue. Mais nous pouvons y discerner une promesse de l’Éternel qui veille sur les moissons.
 
Et c’est de joie encore qu’il s’agit, lorsqu’il est demandé aux Israélites de se rassembler pour la fête des semaines. De fait ce sont deux célébrations, la première au commencement de la moisson des froments et la seconde à la fin des récoltes (Deutéronome 16:9-10). Sept semaines après avoir célébré la fête des prémisses, au lendemain d’un shabbat, se célèbre la seconde, également un premier jour de la semaine, ce qui fait une période de cinquante jours (Lévitique 23:16).

22 Tu feras la fête des semaines, les premiers fruits de la moisson du froment et la fête de la récolte, à la fin de l'année.
 
23 Trois fois l'an, tout mâle d'entre vous paraîtra devant la face du Seigneur, l'Éternel, le Dieu d'Israël. 24 Car je déposséderai les nations devant toi, et j'élargirai tes limites ; et nul ne désirera ton pays, lorsque tu monteras pour paraître devant la face de l'Éternel, ton Dieu, trois fois l'an.

"Trois fois l’an… et nul ne désirera ton pays lorsque tu monteras…" (34:23-24). Ce n’est pas d’une vie sans difficultés dont il est question. Nous voyons qu’il y aura des ennemis, mais la foi est soutenue… Et de rappeler ici des prescriptions essentielles pour ces jours où l’Israélite se présente devant Dieu (23:19-20). Nous pouvons comprendre que les offrandes à Dieu ne sont pas régies seulement par un rituel formel ; l’esprit de l’Alliance doit être maintenu avec attention.

25 Tu n'offriras pas le sang de mon sacrifice avec du pain levé ; et le sacrifice de la fête de la Pâque ne passera pas la nuit jusqu'au matin. 26 Tu apporteras à la maison de l'Éternel, ton Dieu, les prémices des premiers fruits de ta terre. Tu ne cuiras pas le chevreau dans le lait de sa mère.

L’homme est guidé dans l’expression de sa reconnaissance. Les gestes posés sont chargés de sens conduisant ainsi la pensée. L’absence de tout levain dans les offrandes, et donc nul pain levé offert en sacrifice, car le levain exprime ce qui dans l’homme ne vient pas de Dieu. Cette pensée fut bien comprise des sages d’Israël et transmise par l’apôtre lorsqu’il dit aux croyants : "Ôtez le vieux levain" (1 Corinthiens 5:7-8), et encore "Un peu de levain fait lever toute la pâte" (Galates 5:9). Quant au repas pascal, dans chaque famille, il ne peut être consommé que lors de la fête ; en garder des reliefs pour les consommer par la suite serait le rendre profane.
 
Deuxième observation : l’Israélite ne choisit pas les fruits de sa récolte pour les offrir en sacrifice : ce seront les premiers fruits, car lors de la récolte, sa première pensée sera la reconnaissance à Dieu, un élan spirituel.
 
Et enfin il est rappelé la délicatesse requise à l’attention même d’une chèvre qui allaite, soulignant par là l’essence même de l’Alliance fondée sur la bonté. Ceux qui connaissent la bonté de Dieu ne sont-ils pas conduits naturellement à pratiquer la bonté ? "Car j'ai aimé la bonté, et non le sacrifice, et la connaissance de Dieu plus que les holocaustes" exprime le prophète lorsqu’il transmet les paroles de l’Eternel (Osée 6:6).

 
Le retour de Moïse, la face rayonnante - 34:27-35

Tout est dit ! Ni les errements des hommes, ni l’égarement du veau d’or n’ont eu raison du dessein de la grâce ; l’Alliance établie par Celui qui a mis a part ce peuple est confirmée. Et après une nouvelle période de quarante jours seul dans la montagne (24:18, 34:28), Moïse va paraître à nouveau. Moïse a écouté, écrit, médité ces Paroles de l’Alliance. Le texte nous donne ainsi un modèle donné au lecteur appelé ainsi à s’arrêter sur ces enseignements pour en rechercher la signification et alors "goûter du don céleste", "goûter la bonne parole de Dieu" (Hébreux 6:4-5).

27 Et l'Éternel dit à Moïse : Écris ces paroles ; car, selon la teneur de ces paroles, j'ai fait alliance avec toi et avec Israël. 28 Et Moïse fut là avec l'Éternel quarante jours et quarante nuits ; il ne mangea point de pain et il ne but point d'eau ; l'Éternel écrivit sur les tables les paroles de l'alliance, les dix paroles.

L’homme de Dieu redescend de la montagne chargé des Tables de la Loi. Les pierres qu’il a portées dans la montagne sont gravées de la main de Dieu, signe incontournable que les Dix paroles sont de Dieu et ne viennent pas de quelques conventions sociales à la discrétion des hommes. Il vient du Créateur lui-même que l’humanité soit régie par des règles touchant l’honneur à Dieu, la famille et le respect d’autrui.
 
L’homme, Moïse, a été enveloppé par la gloire de Dieu, a discerné sa bonté, a médité ses paroles ! Il a parlé avec Dieu ! Il en est transformé, mais ne s’en rendait par compte… Mais les hommes n’osent pas l’approcher.

29 Et il arriva que, lorsque Moïse descendit de la montagne de Sinaï – les deux tables du témoignage étant dans la main de Moïse lorsqu'il descendit de la montagne – Moïse ne savait pas que la peau de son visage rayonnait, parce qu’il avait parlé avec Lui. 30 Et Aaron et tous les fils d'Israël virent Moïse, et voici, la peau de son visage rayonnait, et ils craignirent de s'approcher de lui ; 31 et Moïse les appela, et Aaron et tous les princes de l'assemblée revinrent auprès de lui, et Moïse leur parla. 32 Et après cela, tous les fils d'Israël s'approchèrent, et il leur commanda tout ce que l'Éternel lui avait dit sur la montagne de Sinaï. 33 Et Moïse cessa de parler avec eux : or il avait mis un voile sur son visage. 34 Et lorsque Moïse entrait devant l'Éternel pour parler avec lui, il ôtait le voile jusqu'à ce qu'il sortît ; puis il sortait et disait aux fils d'Israël ce qui lui avait été commandé. 35 Et les fils d'Israël voyaient le visage de Moïse, que la peau du visage de Moïse rayonnait ; et Moïse remettait le voile sur son visage jusqu'à ce qu'il entrât pour parler avec Lui.

Les hommes ne peuvent recevoir sans crainte les Paroles de la Loi ; la présentation de la Loi renvoyait à l’homme sa propre image et il ne pouvait pas supporter la gloire… Mais lorsque la grâce, si présente déjà dans l’enseignement touchant les Paroles de l’Alliance, sera pleinement révélée, le croyant pourra contempler la gloire à face découverte (Actes 6:15, 7:55-60). L’apôtre dira que le croyant qui entre dans ces réalités est "transformé en la même image, de gloire en gloire…" (2 Corinthiens 3:18).
 
Moïse est empreint de la gloire de l’Éternel à mesure que son esprit est modelé par la conviction de la grâce, à mesure de sa connaissance de Dieu. Ne l’avons-nous pas vu intercéder pour le peuple, et de façon réitérée ? Revendiquant la gloire de l’Éternel face aux Egyptiens et refusant d’être la racine d’un nouveau peuple (32:11-14), demandant même d’être effacé de la scène si l’Alliance était rompue avec Israël (32:31-32), et réclamant la conduite de l’Éternel pour le mener au pays promis (33:14). Il sera dit de lui : "Et il ne s'est plus levé en Israël de prophète tel que Moïse, que l'Éternel ait connu face à face" (Deutéronome 34:10).
 
Quant au peuple, dès ce moment, il écoute le prophète, et celui-ci conduit les Israélites dans une entreprise positive, l’édification du Tabernacle du désert, la "Tente de la rencontre", ce lieu où le peuple est appelé à se retrouver dans la présence de Dieu, uni dans une même foi.

 

 

Cette lecture est extraite du site : "Que dit l"Evangile ?" Des pages de la Loi, des Psaumes et des Prophètes. Des lectures de l'ensemble du Nouveau Testament.
ACCEDER
AU SITE

 
 

Exode 35-40 Edification du Tabernacle du désert


 

L’édification du Tabernacle du désert
Exode 35:1-40:38

Si la Tabernacle du désert développe comme en un livre d’images les desseins de l’Éternel, il est avant tout la Tente de la Rencontre, le lieu où les Israélites vont exprimer publiquement leur attachement à Dieu, leur adhésion à l’Alliance. Nous en lisons la description lors des premiers quarante jours de Moïse sur la montagne, alors que pendant ce temps là était élaboré le veau d’or… Les choses ont changé, le peuple s’est ressaisi, et Moïse peut évoquer l’édification du Tabernacle. Heureux Israélites qui verront se lever des hommes et des femmes de bonne volonté empressés d’apporter les matériaux et de contribuer à l’ouvrage ! Un temps de joie pour la nation.

 
Mise en œuvre - 35:1-29

Un grand travail va donc être entrepris, faisant appel à diverses compétence – metalurgistes, charpentiers, menuisiers, orfèvres et parfumeurs, tisserands et brodeurs et tant d’autres – mais avant que ne commence ce travail, le shabbat est rappelé, car il ne faut pas qu’Israël oublie la finalité de l’oeuvre de Dieu, à savoir les introduire dans le repos. Un temps de joie pour tout croyant engagé dans l’oeuvre du Seigneur..

35  1 Et Moïse réunit toute l'assemblée des fils d'Israël, et leur dit : Ce sont ici les choses que l'Éternel a commandé de faire : 2 Pendant six jours le travail se fera, mais le septième jour sera pour vous un jour saint, un shabbat de repos consacré à l'Éternel : quiconque fera une œuvre ce jour-là, sera mis à mort. 3 Vous n'allumerez point de feu, dans toutes vos habitations, le jour du shabbat.

L’appel est maintenant lancé. Et nous voyons qu’il est fait appel non aux tribus ou aux familles pour qu’elles apportent chacune un quota de matériaux. C’est un apport volontaire qui est attendu. Et nous pouvons bien comprendre la joie associée à ces dons librement consentis et, par après, la joie de ceux qui auront eu cet "esprit libéral" (35:5) lorsqu’ils se rendront à la Tente de la Rencontre, particulièrement lors des Fêtes solennelles.
 
Un appel est fait aussi aux hommes capables d’exécuter les travaux (35:10).

4 Et Moïse parla à toute l'assemblée des fils d'Israël, en disant : Voici ce que l'Éternel a commandé, disant : 5 Prenez, de ce qui est à vous, une offrande pour l'Éternel ; que tout homme qui a un esprit libéral apporte l'offrande élevée de l'Éternel : de l'or, et de l'argent, et de l'airain ; 6 et du bleu, et de la pourpre, et de l'écarlate, et du coton blanc, et du poil de chèvre ; 7 et des peaux de béliers teintes en rouge, et des peaux de taissons, et du bois de sittim ; 8 et de l'huile pour le luminaire, et des aromates pour l'huile de l'onction et pour l'encens des drogues odoriférantes ; 9 et des pierres d'onyx, et des pierres à enchâsser pour l'éphod et pour le pectoral. 10 Et que tous les hommes intelligents parmi vous viennent, et fassent tout ce que l'Éternel a commandé : 11 le tabernacle, sa tente, et sa couverture, ses agrafes, et ses ais, ses traverses, ses piliers, et ses bases ; 12 l'arche et ses barres, le propitiatoire, et le voile qui sert de rideau ; 13 la table et ses barres, et tous ses ustensiles, et le pain de proposition ; 14 et le chandelier du luminaire, et ses ustensiles, et ses lampes, et l'huile du luminaire ; 15 et l'autel de l'encens et ses barres ; et l'huile de l'onction, et l'encens des drogues odoriférantes ; et le rideau de l'entrée, pour l'entrée du tabernacle ; 16 l'autel de l'holocauste et la grille d'airain qui lui appartient, ses barres et tous ses ustensiles ; la cuve et son soubassement ; 17 les tentures du parvis, ses piliers, et ses bases, et le rideau de la porte du parvis ; 18 les pieux du tabernacle, et les pieux du parvis, et leurs cordages ; 19 les vêtements de service pour servir dans le lieu saint, les saints vêtements pour Aaron, le sacrificateur, et les vêtements de ses fils pour exercer la sacrificature.

L’appel est entendu ! Y répondent tant des hommes que des femmes, car la femme en Israël est égale à l’homme, elle n’est pas le sujet de son mari. Pensons à l’histoire de cette femme qui nourrit David et sa troupe bien malgré son mari (1 Samuel 25:18-20).

20 Et toute l'assemblée des fils d'Israël sortit de devant Moïse. 21 Et tout homme que son cœur y porta, et tous ceux qui avaient un esprit libéral, vinrent et apportèrent l'offrande de l'Éternel pour l'œuvre de la tente d'assignation, et pour tout son service, et pour les saints vêtements. 22 Et les hommes vinrent avec les femmes : tout homme qui offrit une offrande tournoyée d'or à l'Éternel, tous ceux qui avaient un esprit libéral apportèrent des anneaux de nez, et des pendants d'oreille, et des anneaux, et des colliers, toutes sortes d'objets d'or. 23 Et tout homme chez qui se trouva du bleu, et de la pourpre, et de l'écarlate, et du coton blanc, et du poil de chèvre, et des peaux de béliers teintes en rouge, et des peaux de taissons, les apporta. 24 Tout homme qui offrit une offrande élevée d'argent et d'airain, apporta l'offrande de l'Éternel ; et tout homme chez qui se trouva du bois de sittim pour toute l'œuvre du service, l'apporta. 25 Et toute femme intelligente fila de sa main, et apporta ce qu'elle avait filé : le bleu, et la pourpre, et l'écarlate, et le fin coton ; 26 et toutes les femmes habiles que leur cœur y porta filèrent du poil de chèvre. 27 Et les princes apportèrent les pierres d'onyx et les pierres à enchâsser pour l'éphod et pour le pectoral ; 28 et les aromates, et l'huile pour le luminaire, et pour l'huile de l'onction, et pour l'encens des drogues odoriférantes. 29 Les fils d'Israël, tout homme et toute femme qui eurent un esprit libéral pour apporter pour toute l'œuvre que, par Moïse, l'Éternel avait commandé de faire, apportèrent une offrande volontaire à l'Éternel.

Ceux et celles que leur cœur y portent se dépouillent de leurs bijoux, apportent de leurs bien précieux, et les plus riches remettent pour l’œuvre des pierres précieuses et autres richesses… Un exemple pour tous, car ces hommes et ces femmes ont manifesté ce qu’ils avaient compris, à savoir que la rencontre avec Dieu efface les petites vanités dont le monde est rempli… Il se trouva aussi des femmes habiles que le cœur porta à filer la laine pour les voiles de la Tente, et même pour filer du poil de chèvre, un filage particulièrement rude.
 
Un grand moment de joie et d’enthousiasme dont chacun pourra se souvenir. Comprenons ce que cette scène nous enseigne…

 
Edification du Tabernacle - 35:30-3943

Qui va entreprendre la construction elle-même ? Qui pourra mener à bien cette tâche faisant appel à des compétences si variées ? Quel peut être l’architecte de la Tente de la Rencontre ? Un homme était préparé pour cela. Et il s’agit du fils d’un notable connu, Hur, qui accompagna Moïse sur la montagne lors du combat contre Amalek (17:10). Cet homme, Hur, avait donné à son fils le nom de Betsaleël, ce qui se traduit par "A l’ombre de Dieu", autrement dit "Sous la protection de Dieu" ; en passant, ceci nous éclaire quant à l’intervention de Hur lors du combat contre Amalek ; n’était-il pas étreint par cette pensée de la protection divine ?

30 Et Moïse dit aux fils d'Israël : Voyez, l'Éternel a appelé par nom Betsaleël, fils d'Uri, fils de Hur, de la tribu de Juda ; 31 et il l'a rempli de l'esprit de Dieu, en sagesse, en intelligence, et en connaissance, et pour toute espèce d'ouvrages ; 32 et pour faire des inventions, pour travailler en or, et en argent, et en airain ; 33 et pour tailler des pierres à enchâsser, et pour tailler le bois, afin d'exécuter des dessins en toutes sortes d'ouvrages ; 34 et à lui et à Oholiab, fils d'Akhisamac, de la tribu de Dan, il a mis au cœur d'enseigner ; 35 il les a remplis de sagesse de cœur pour faire tout ouvrage de graveur et d'inventeur, et de brodeur en bleu et en pourpre, en écarlate et en fin coton, et tout ouvrage de tisserand, faisant toute espèce de travail, et inventant des dessins.

C’est une équipe de croyants compétents qui entoure Betsaeël et Oholiab, des hommes "sages de cœur" ; les termes se succèdent pour souligner que ce travail demandant des compétences techniques était avant tout une affaire de cœur, un engagement pour l’Éternel.

36  1 Et Betsaleël et Oholiab, et tout homme sage de cœur à qui l'Éternel avait donné de la sagesse et de l'intelligence pour savoir faire toute l'œuvre du service du lieu saint, firent selon tout ce que l'Éternel avait commandé. 2 Et Moïse appela Betsaleël et Oholiab, et tout homme intelligent dans le cœur duquel l'Éternel avait mis de la sagesse, tous ceux que leur cœur porta à s'approcher de l'œuvre, pour la faire ; 3 et ils prirent de devant Moïse toute l'offrande que les fils d'Israël avaient apportée pour l'œuvre du service du lieu saint, pour la faire. Et on lui apportait encore chaque matin des offrandes volontaires.
 
4 Et tous les hommes sages qui travaillaient à toute l'œuvre du lieu saint vinrent chacun de l'ouvrage qu'ils faisaient, 5 et parlèrent à Moïse, disant : Le peuple apporte beaucoup plus qu'il ne faut pour le service de l'œuvre que l'Éternel a commandé de faire. 6 Et Moïse commanda, et on fit crier dans le camp : Que ni homme ni femme ne fasse plus d'ouvrage pour l'offrande pour le lieu saint. 7 Et le peuple cessa d'apporter ; car le travail était suffisant pour tout l'ouvrage à faire, et il y en avait de reste.

Quel engagement, alors que le veau d’or était encore à l’esprit ! Quel zèle pour l’Éternel ! Nombreux apportaient de leurs biens, et nombre d’Israélites travaillaient dans leur propre tente pour apporter des tissus et autres ouvrages… Et même le zèle paraissait ne pas s’éteindre ! Il y avait tant de matériaux que la demande fut faite d’arrêter d’en apporter.
 
Certainement, les désordres tels le veau d’or pèsent lourdement sur des âmes ferventes qui ne peuvent que constater… Mais il vient un jour où la vérité de Dieu est ressentie avec force, et alors la ferveur et la joie peuvent s’exprimer, tant par ceux-là qui souffraient du désordre que par ceux que la défaillance d’un temps a fait saisir avec d’autant plus d’acuité la bonté de Dieu et le bonheur du chemin tracé par le prophète, par la Parole du Seigneur.
 
Le travail avance ! Les fils réalisés par "les femmes habiles que leur cœur y porta" (35:26) sont tissés, les couvertures de peau confectionnées ; les ais, ces grandes planches qui constituent la structure de la Tente, sont sciés et plaqués d’or et les socles en argent sont fondus (36:8-38). Et ici, pour ces socles d’argent, remarquons que l’argent ne vient pas de dons volontaires ; il résulte du prix du rachat recueilli lors du dénombrement, un demi-shekel par homme (30:11-16) : "Et l'argent de ceux de l'assemblée qui furent dénombrés fut de cent talents et mille sept cent soixante-quinze sicles, selon le sicle du sanctuaire" (38:25). Les ais de bois imputrescible, couvert d’or, posent sur des socles d’argent… des pièces de troncs d’arbres séparés de leurs racines enfouies dans la terre pour reposer sur ces socles, des bases constituées par l’argent du rachat ; image forte des croyants introduits dans la présence de Dieu, fondés sur la base parfaite de la rédemption.
 
Bethsaleël réalise le mobilier de la Tente mais aussi l’huile sainte et le pur encens (37:1-29). Ensuite vient l’autel des sacrifices qui sera au centre du parvis, devant la Tente (38:1-7). Et alors nous lisons : "Et il fit la cuve d'airain, et son soubassement d'airain, avec les miroirs des femmes qui s'attroupaient à l'entrée de la tente d'assignation" (38:8). L’édification de la Tente de la rencontre suscitait intérêt et étonnement, et tandis que les artisans étaient à l’œuvre, il y avait bien du monde attroupé pour voir… Et des femmes apportèrent leurs miroirs d’airain, et les fondeurs en firent la cuve pour les ablutions rituelles des prêtres. Ces miroirs si utiles, mais aussi symboles des vanités humaines ; ils feront en quelques sorte parler la cuve d’airain pour dire aux prêtres que la vanité doit être écartée absolument de leur service, car ils ont à œuvrer seulement pour le bien des croyants qui apportent leurs offrandes et pour la gloire de Dieu.
 
Le passage en revue des tâches accomplies s’achève sur un inventaire des matériaux (38:21-31) après quoi vient la confection des vêtements sacerdotaux (39:1-31). Les pièces de la Tente, son mobilier et les vêtements sont alors portés à Moïse (39:32-43). "Moïse vit tout l'ouvrage, et voici, ils l'avaient fait comme l'Éternel l'avait commandé ; ils l'avaient fait ainsi. Et Moïse les bénit" (39:43).

 
Le Tabernacle dressé - 40:1-38

Les Israélites se sont investis par leur travail et leurs dons, ils ont saisi ce privilège de servir l’Éternel, mais maintenant tout est dans les mains de Moïse. " Et l'Éternel parla à Moïse, disant : Au premier mois, le premier jour du mois, tu dresseras le tabernacle de la tente d'assignation… Et tu prendras l'huile de l'onction, et tu en oindras le tabernacle et tout ce qui est dedans… Et tu oindras la cuve et son soubassement, et tu la sanctifieras. Et tu feras approcher Aaron et ses fils à l'entrée de la tente d'assignation, et tu les laveras avec de l'eau…" (40:1,9,11). La famille sacerdotale sera prête pour célébrer les Pains sans levain, dès le quatorzième jour de ce premier mois.
 
L’onction de la famille sacerdotale va prendre toute une semaine, des actes cérémoniels pour qu’ils aient à l’esprit la sainteté de leur consécration ; ils constateront tant la culpabilité de l’homme que la joie de Dieu en les faisant approcher et prendront leur repas dans le parvis, auprès de la Tente de la rencontre, expression majeure de la communion (29:1-37).

17 Et il arriva, le premier mois, en la seconde année, le premier jour du mois, que le tabernacle fut dressé. 18 Et Moïse dressa le tabernacle, et mit ses bases, et plaça ses ais, et mit ses traverses, et dressa ses piliers. 19 Et il étendit la tente sur le tabernacle, et mit la couverture de la tente sur elle, par-dessus, comme l'Éternel l'avait commandé à Moïse.
 
2 Et il prit et mit le témoignage dans l'arche ; et il plaça les barres à l'arche ; et il mit le propitiatoire sur l'arche, par-dessus. 21 Et il apporta l'arche dans le tabernacle, et plaça le voile qui sert de rideau, et en couvrit l'arche du témoignage, comme l'Éternel l'avait commandé à Moïse.
22 Et il mit la table dans la tente d'assignation, sur le côté du tabernacle, vers le nord, en dehors du voile ; 23 et il rangea sur elle, en ordre, le pain devant l'Éternel, comme l'Éternel l'avait commandé à Moïse.
24 Et il plaça le chandelier dans la tente d'assignation, vis-à-vis de la table, sur le côté du tabernacle, vers le midi ; 25 et il alluma les lampes devant l'Éternel, comme l'Éternel l'avait commandé à Moïse.
26 Et il plaça l'autel d'or dans la tente d'assignation, devant le voile ; 27 et il fit fumer dessus l'encens des drogues odoriférantes, comme l'Éternel l'avait commandé à Moïse.
28 Et il plaça le rideau de l'entrée du tabernacle.
29 Et il plaça l'autel de l'holocauste à l'entrée du tabernacle de la tente d'assignation, et il offrit sur lui l'holocauste et l'offrande de gâteau, comme l'Éternel l'avait commandé à Moïse.
30 Et il plaça la cuve entre la tente d'assignation et l'autel, et y mit de l'eau pour se laver. 31 Et Moïse, et Aaron et ses fils, s'y lavèrent les mains et les pieds ; 32 lorsqu'ils entraient dans la tente d'assignation, et qu'ils s'approchaient de l'autel, ils se lavaient, comme l'Éternel l'avait commandé à Moïse.
33 Et il dressa le parvis tout autour du tabernacle et de l'autel, et mit le rideau à la porte du parvis. Et Moïse acheva l'œuvre.

En ces premiers jours de la seconde année de la sortie d’Egypte, la Tente de la Rencontre est achevée, expression de l’Alliance. Le peuple a maintenant un centre de rassemblement où il peut célébrer la proximité de l’Éternel, comme cela se fera dans le pays promis au Temple, lieu d’habitation du Nom de l’Éternel (Deutéronome 12:11) ! Son Nom, car "Dieu habitera-t-il vraiment sur la terre ? Voici, les cieux, et les cieux des cieux, ne peuvent te contenir…" (1 Rois 8:27).
 
Et si le texte nous indique l’action de Moïse, dès l’achèvement la gloire de l’Éternel se manifeste dans l’obscurité d’une nuée.

34 Et la nuée couvrit la tente d'assignation, et la gloire de l'Éternel remplit le tabernacle ; 35 et Moïse ne pouvait entrer dans la tente d'assignation ; car la nuée demeura dessus, et la gloire de l'Éternel remplissait le tabernacle.
 
36 Et quand la nuée se levait de dessus le tabernacle, les fils d'Israël partaient, dans toutes leurs traites ; 37 et si la nuée ne se levait pas, ils ne partaient pas, jusqu'au jour où elle se levait ; 3<8b> car la nuée de l'Éternel était sur le tabernacle le jour, et un feu y était la nuit, aux yeux de toute la maison d'Israël, dans toutes leurs traites.

Dès ce jour, est-il écrit, c’est par le mouvement de la nuée couvrant la Tente de la rencontre que le peuple prendra la route pour une nouvelle étape dans le désert. Accomplissement de la promesse du Seigneur : "Car mon Ange ira devant toi, et t'amènera vers l'Amoréen, et le Héthien, et le Phérézien, et le Cananéen, le Hévien, et le Jébusien…" (23:23, lire aussi 32:34).

 

 

Cette lecture est extraite du site : "Que dit l"Evangile ?" Des pages de la Loi, des Psaumes et des Prophètes. Des lectures de l'ensemble du Nouveau Testament.
ACCEDER
AU SITE