02/01/2012

Esdras 7:1 Esdras, prêtre et scribe


 

ESDRAS, LE SCRIBE
ESDRAS 7 à 10

 
"Après cela, sous le règne d’Artaxerxés…" (Esdras 7:1). Après cette page relatant l’inauguration du Temple et de la célébration de la Pâque et des Pains sans levain (Esdras 6:14-22), le rédacteur du livre en vient à la montée d’Esdras à Jérusalem, venant de Babylone avec nombre de Judéens, dont un nombre considérable de prêtres et de lévites. Depuis la lettre envoyée par Artaxerxés ayant intimé l’arrêt de la reconstruction des murailles de la ville, l’attitude du roi avait manifestement évolué. C’est avec un ordre de mission bien clair de la part du roi que le prêtre Esdras monte au pays en cette année 458.
 
Mais la magnanimité royale n’est pas au centre des pensées de l’homme de Dieu ; sa préoccupation est d’ordre spirituel, sa montée à Jérusalem tient à l’engagement de cœur d’Esdras pour le bien des Judéens. Ce n’est certes pas à lui de veiller à la reconstruction des murailles, une tâche préalable doit être opérée : le redressement moral d’un peuple qui s’est laissé aller dans un chemin qui lui a fait perdre ses propres bases, abandonner l’alliance, se trouver tel que les nations d’alentour. Le redressement moral doit être opéré avant la reprise des travaux de reconstruction ; pour ceux-ci, Néhémie sera mandaté à son tour par le roi Artaxerxés une douzaine d’années plus tard. Et alors, après ces travaux, nous reverrons Esdras exposer la Parole de Dieu dans un temps de rafraîchissement pour les Judéens à Jérusalem.
 
Le rédacteur nous fait parcourir ainsi, en quelques pages, les hauts et le bas que connurent les Judéens remontés de Babylone, et l’émergence d’hommes providentiels qui intervinrent, l’Éternel les ayant envoyés pour que l’alliance fut maintenue, pour que la foi fut réveillée chaque fois que les bras étaient retombés, que le courage était venu à manquer. Après la magnifique montée à Jérusalem sous la conduite de Joshua et Zorobabel, en 536, parurent les prophètes Aggée et Zacharie (519) et une nouvelle victoire de la foi lors de l’achèvement de la reconstruction du Temple (515). Puis, lorsque les travaux aux murailles étaient arrêtés, vint Esdras, le prêtre et "scribe versé dans la Loi de Moïse" (Esdras 7:6), soixante-dix ans après Aggée et Zacharie, en 458, et celui-ci dut faire face au déclin moral que le découragement avait entraîné… à moins que ce ne soit ce déclin plutôt que la lettre d’Artaxerxés qui ait mené à l’arrêt des travaux quelques années plus tôt.


 

 
MONTEE D'ESDRAS A JERUSALEM
ESDRAS 7:1-8:36

 
Nous le lisons, il ne se passe que quelques années – quatre ou cinq tout au plus – entre l’arrêt de la reconstruction de la muraille et l’arrivée d’Esdras à Jérusalem. Un temps de découragement, de lassitude, qui aurait pu signifier l’abandon définitif de l’alliance à peine restaurée, mais tel n’est pas le plan divin, et nous voyons que le Seigneur veille, produisant un nouveau souffle sur le reste de la nation chargé de réédifier un témoignage à Dieu.


Esdras, le scribe – Esd.7:1-10

Esdras, de la famille sacerdotale, avait mit tout son cœur à lire et méditer la Parole de Dieu. Un modèle, manifestement. Et parce qu’il avait "disposé son cœur", la main de Dieu était avec lui : son projet de monter à Jérusalem rencontra sans difficulté l’adhésion du roi, et nombre de Judéens furent disposés à l’accompagner.

7  1 Après cela, sous le règne d'Artaxerxès, roi de Perse, survint Esdras, fils de Seraïa, fils d'Azaria, fils de Hilkija, 2 fils de Shallum, fils de Tsadok, fils d'Akhitub, 3 fils d'Amaria, fils d'Azaria, fils de Meraïoth, 4 fils de Zerakhia, fils d'Uzzi, fils de Bukki, 5 fils d'Abishua, fils de Phinées, fils d'Éléazar, fils d'Aaron, le chef des prêtres. 6 Cet Esdras monta de Babylone ; il était scribe, versé dans la loi de Moïse qu’avait donnée l'Éternel, le Dieu d'Israël. Comme la main de l'Éternel, son Dieu, était sur lui, le roi lui accorda tout ce qu’il demandait. 7 Un certain nombre d'Israélites, des prêtres et des lévites, des chantres, des portiers et des Nethiniens montèrent à Jérusalem la septième année du roi Artaxerxès. 8 Esdras arriva à Jérusalem le cinquième mois, c'était la septième année du roi ; 9 le projet de quitter Babylone avait été établi au premier jour du premier mois, et il arriva à Jérusalem le premier jour du cinquième mois, la bonne main de son Dieu étant sur lui. 10 Car Esdras avait disposé son cœur à rechercher la loi de l'Éternel, à la faire et à enseigner en Israël les prescriptions et les ordonnances.

Une fois de plus, nous voyons comment "la foi transporte des montagnes" ! Ce fut le cas pour Zorobabel, à l’écoute des prophètes, lorsqu’il mena à bien la reconstruction du temple : "Qui es-tu, grande montagne ?" (Zacharie 4:7). La foi n’est pas l’attente de la bénédiction, mais la marche fidèle "contre vents et marées", dans la vive conscience que le Seigneur bénira l’œuvre entreprise. Dans le cas d’Esdras, nous pouvons comprendre qu’il conçut le projet de monter à Jérusalem et s’en ouvrit au roi Artaxerxés. Avait-il connaissance de la lettre si dure, si négative, que le roi avait envoyé quelques années plus tôt aux Judéens de Jérusalem ? Nous ne pouvons l’affirmer, quoiqu’il semble difficile de penser qu’il n’y ait pas de contacts entre les Judéens de Judée et ceux demeurés à Babylone.
 
Nous sommes ici bien loin de l’évocation des "rois rebelles" qui régnèrent à Jérusalem (Esdras 4:20), le roi ne se limita pas à une autorisation de quitter Babylone, mais fournit à Esdras une sorte d’ordre de mission.
 
Le projet s’organise, l’heure du départ arrive et après quelques mois de transhumance, cette compagnie menée par Esdras arrive à Jérusalem. A la tête de ces fidèles, Esdras est enfin au lieu où il pourra exercer ce qu’il avait à cœur. Pour lui-même, avant tout, il avait "disposé son cœur à rechercher la loi de l'Éternel et à la faire", étant aussi conscient de sa mission à l’égard de ceux qui l’entourent : "Enseigner en Israël les prescriptions et les ordonnances de la Loi."


 

 
 
 
Cette lecture est extraite du site : "Que dit l"Evangile ?" Des pages de la Loi, des Psaumes et des Prophètes. Des lectures de l'ensemble du Nouveau Testament.
ACCEDER
AU SITE

 
 

Esdras 7:11 La mission confiée à Esdras


 

L’ordre de mission donné par le roi Artaxerxés – Esd.7:11-28

Dans la joie de l’arrivée à Jérusalem, Esdras exprima une louange à Dieu dans le sentiment profond que le succès de son projet résultait de la bonne main du Seigneur. La teneur de la lettre de mission donnée par Artaxerxés nous est alors communiquée, nous permettant d’apprécier le retournement dans l’esprit du roi qui, quelques années plus tôt, était rempli de méfiance à l’égard des Judéens à Jérusalem (Esdras 4:20-22). Un retournement à cent quatre-vingt degrés…

11 Voici copie de la lettre que le roi Artaxerxès donna à Esdras le prêtre, le scribe, scribe des commandements de l'Éternel et de ses prescriptions pour Israël :

12 Artaxerxès, le roi des rois, à Esdras, prêtre et scribe accompli de la loi du Dieu des cieux, etc. 13 Voici l’ordre que je donne : tous ceux du peuple d'Israël, de ses prêtres et des lévites qui, dans mon royaume, sont disposés à aller à Jérusalem avec toi, y aillent ! 14 Tu es envoyé par le roi et ses sept conseillers pour t'enquérir au sujet de Juda et de Jérusalem, selon la loi de ton Dieu qui est en ta main, 15 et pour porter l'argent et l'or que le roi et ses conseillers ont librement offert au Dieu d'Israël dont la demeure est à Jérusalem, 16 tout l'argent et l'or que tu trouveras dans toute la province de Babylone, et les dons volontaires faits par le peuple et les prêtres pour la maison de leur Dieu à Jérusalem. 17 En conséquence tu auras soin d’acheter avec cet argent des taureaux, des béliers, des agneaux et leurs offrandes de gâteaux et leurs libations, et tu les offriras sur l'autel de la maison de votre Dieu, à Jérusalem. 18 Ce que vous jugerez bon de faire, toi et tes frères, avec le reste de l'argent et de l'or, vous le ferez selon la volonté de votre Dieu. 19 Dépose devant le Dieu de Jérusalem les objets qui te sont remis pour le service de la maison de ton Dieu. 20 Tu tireras de la maison des trésors du roi ce qu’il faudra pour les autres dépenses que tu auras à faire pour la maison de ton Dieu. 21 Moi, Artaxerxès, le roi, je donne l’ordre à tous les trésoriers de l'autre côté du fleuve, de livrer promptement à Esdras, prêtre et scribe de la loi du Dieu des cieux, tout ce qu’il demandera, 22 jusqu'à cent talents d'argent, cent cors de froment, cent baths de vin, cent baths d'huile et du sel à discrétion. 23 Que tout ce qui est ordonné par le Dieu des cieux soit fait exactement pour la maison du Dieu des cieux, afin que la colère ne s’abatte pas sur le royaume du roi et de ses fils. 24 Et nous vous faisons savoir qu’il ne peut être levé ni tribut, ni impôt, ni taxe sur aucun des prêtres, lévites, chantres, portiers, Nethiniens et serviteurs de cette maison de Dieu. 25 Et toi, Esdras, selon la sagesse de ton Dieu qui est entre tes mains, établis des magistrats et des juges qui rendront la justice pour tout le peuple de l'autre côté du fleuve, pour tous ceux qui connaissent les lois de ton Dieu ; et fais les connaître à ceux qui ne les connaissent pas. 26 1 Quiconque ne pratiquera pas la loi de ton Dieu et la loi du roi, qu'il en soit fait justice promptement, par la mort, par l'exil, par la confiscation de ses biens ou par l'emprisonnement.

27 Béni soit l'Éternel, le Dieu de nos pères, qui a disposé le cœur du roi à donner de la splendeur à la maison de l'Éternel, à Jérusalem, 28 et qui m’a accordé de la faveur devant le roi, ses conseillers, et tous les puissants princes du roi ! Rendu fort par la main de l'Éternel, mon Dieu, qui était avec moi, j’ai rassemblé des chefs d'Israël pour qu’ils montent avec moi.

Quand nous lisons la missive établie par le roi Artaxerxés, entouré de ses sept conseillers, nous pouvons comprendre la louange d’Esdras, soulignant les dispositions du roi ; un appui extraordinaire, il faut le dire. Sans doute n’a-t-il pas conscience que le "Dieu des cieux", comme il est écrit, est Dieu, l’Unique, mais au moins il veille à contribuer au service du Dieu d’Esdras par une offrande exceptionnelle d’animaux et autres pour les sacrifices et l’exemption de toute taxe ou impôt pour la famille sacerdotale et les autres familles consacrées au service du temple. Un don exceptionnel en argent et en or, et l’invitation à contribuer par des dons aux charges des Judéens à Jérusalem, adressée à toutes les familles judéennes qui ne prendraient pas la route avec Esdras ! Pouvait-il faire d’avantage ?
 
Esdras voit dans cette magnanimité l’opération de Dieu, et la célèbre comme il se doit, après s’être activé lui-même auprès des Judéens de Babylonie, et des responsables parmi eux, pour qu’ils l’accompagnent dans son voyage afin de s’établir avec lui en Judée.


 

 
 
 
Cette lecture est extraite du site : "Que dit l"Evangile ?" Des pages de la Loi, des Psaumes et des Prophètes. Des lectures de l'ensemble du Nouveau Testament.
ACCEDER
AU SITE

 
 

07:00 Écrit par Eric dans Esdras 7 à 10, ESDRAS ET NEHEMIE | Commentaires (0)

Esdras 8:1 Rassemblement de quelques familles


 

Rassemblement des familles et préparatifs – Esd.8:1-20

La compagnie qu’il rassembla est loin d’être aussi nombreuse que ceux qui accompagnèrent Joshua et Zorobabel près de quatre-vingt ans plus tôt, mais nous pouvons néanmoins souligner le succès de l’entreprise de cet homme de foi. Il ne ménagea pas ses peines pour engager des hommes, des familles, à sa suite.

8  1 Et voici les chefs de famille qui furent enregistrés et qui montèrent avec moi de Babylone sous le règne du roi Artaxerxès.
 
2 Des fils de Phinées, Guershom ; des fils d'Ithamar, Daniel ; des fils de David, Hattush ; 3 des fils de Shecania, des fils de Parhosh, Zacharie, et avec lui, enregistrés par généalogies, les mâles, cent cinquante ; 4 des fils de Pakhath-Moab, Élioénaï, fils de Zerakhia, et avec lui deux cents hommes ; 5 des fils de Shecania, le fils de Jakhaziel, et avec lui trois cents hommes ; 6 des fils d'Adin, Ébed, fils de Jonathan, et avec lui cinquante hommes ; 7 des fils d'Élam, Ésaïe, fils d'Athalia, et avec lui soixante-dix hommes ; 8 des fils de Shephatia, Zebadia, fils de Micaël, et avec lui quatre-vingts hommes ; 9 des fils de Joab, Abdias, fils de Jekhiel, et avec lui deux cent dix-huit hommes ; 10 des fils de Shelomith, le fils de Josiphia, et avec lui cent soixante hommes ; 11 des fils de Bébaï, Zacharie, fils de Bébaï, et avec lui vingt-huit hommes ; 12 des fils d'Azgad, Jokhanan, fils d'Hakkatan, et avec lui cent dix hommes ; 13 des fils d'Adonikam, les derniers, et ce sont ici leurs noms : Éliphéleth, Jehiel, et Shemahia, et avec eux soixante hommes ; 14 des fils de Bigvaï, Uthaï et Zabbud, et avec eux soixante-dix hommes.

Nous voyons ici un groupe de près de deux mille hommes, auxquels il faut ajouter femmes et enfants. Nous pouvons penser qu’ils répondirent spontanément à l’appel d’Esdras. Ils campent auprès du fleuve se préparant à la longue route qu’ils ont à cœur de faire jusqu’à Jérusalem. Esdras parcourt les rangs et s’aperçoit qu’il n’y a pas de Lévites ! Une réalité difficile à vivre pour cet homme engagé dans le service du Seigneur et désireux de contribuer au bien de ses frères Israélites.

15 Je les rassemblai près du fleuve qui coûle vers Ahava, et nous y campâmes trois jours. Je passai en revue le peuple et les prêtres, et je ne trouvai aucun des fils de Lévi. 16 Alors j'envoyai chercher Éliézer, Ariel, Shemahia, Elnathan, Jarib, Elnathan, Nathan, Zacharie et Meshullam et les chefs Joïarib et Elnathan, hommes intelligents. 17 Je leur donnai des ordres pour le chef Iddo, de la localité appelée Casiphia ; et je mis dans leurs bouches ce qu’ils devaient dire à Iddo et à ses frères, les Nethiniens, dans la localité appelée Casiphia, afin de nous amener des officiants pour la maison de notre Dieu. 18 Et, comme la bonne main de notre Dieu était sur nous, ils nous amenèrent un homme de bon sens d'entre les fils de Mahli, fils de Lévi, fils d'Israël : Shérébia et ses fils et ses frères, au nombre de dix-huit, 19 Hashabia, et avec lui Ésaïe, d'entre les fils de Merari, ses frères et leurs fils, au nombre de vingt, 20 et d’entre les Nethiniens que David et les princes avaient donnés pour le service des lévites, deux cent vingt Nethiniens, tous désignés par leurs noms.

La foi renverse les montagnes ! Nous lisons ici la détermination de l’homme de Dieu et le résultat obtenu, "la bonne main de Dieu étant sur eux", comme l’exprime Esdras lui-même. Près de deux-cent cinquante lévites répondirent à l’appel et s’engagèrent, avec leurs familles, dans ce chemin.


 

 
 
 
Cette lecture est extraite du site : "Que dit l"Evangile ?" Des pages de la Loi, des Psaumes et des Prophètes. Des lectures de l'ensemble du Nouveau Testament.
ACCEDER
AU SITE

 
 

05:00 Écrit par Eric dans Esdras 7 à 10, ESDRAS ET NEHEMIE | Commentaires (0)

Esdras 8:21 Arrivée à Jérusalem


 

Le voyage et l’arrivée à Jérusalem – Esd.8:21-36

Esdras organise le voyage. Et la préparation est avant tout spirituelle, car c’est sous le regard de Dieu qu’ils se trouvent, et l’homme de Dieu veut que tous en aient conscience ; il n’est pas question pour l’homme de Dieu d’infirmer par une quelconque demande au roi la foi qu’il avait manifestée. Nous voyons là une attitude réellement conséquente. Pensons ! D’autres auraient pu être tentés de profiter de la mansuétude du roi pour demander aide et protection, déclarant par après que cette aide d’un homme était due à la main de Dieu. Il n’y a pas deux réalités pour Esdras, il est droit devant Dieu…

21 Et là, près du fleuve Ahava, je publiai un jeûne d’humiliation devant notre Dieu, afin de lui demander qu’il nous accorde, à nous et à nos enfants et pour tous nos biens, un voyage sans encombre. 22 J’aurais eu honte de demander au roi une escorte et des chars pour nous protéger de l’ennemi sur la route, car nous avions dit au roi : "La main de notre Dieu est en bien sur tous ceux qui le cherchent, mais sa force et sa colère sont sur tous ceux qui l'abandonnent." 23 C’est pour cela que nous avons jeûné et cherché notre Dieu, et il nous exauça.

Rapportant ces événements bien après qu’ils aient eu lieu, Esdras souligne ici combien il a pu réaliser la réponse de Dieu à cette démarche de foi.
 
Le récit reprend maintenant par l’organisation pratique du voyage, ces hommes étant chargés de grands biens, d’objets de grande valeur ; nous pouvons considérer ici combien un tel chargement pouvait être objet de convoitises, et d’actes de banditisme, d’autant que le chemin était bien long, et peu sûres les contrées à traverser. Vraiment, ce trajet était rempli d’écueils, mais, comme le rapporte Esdras, Dieu a exaucé leur prière.

24 Je mis à part douze des chefs des prêtres, Shérébia, Hashabia, et dix de leurs frères avec eux. 25 Je pesai pour eux l'argent et l'or, et les ustensiles, l'offrande pour la maison de notre Dieu qu'avaient offerte le roi, ses conseillers, ses princes et tous les Israélites qui se trouvaient là. 26 Je pesai en leurs mains six cent cinquante talents d'argent, des ustensiles en argent pour cent talents, cent talents d’or, 27 vingt coupes d'or valant mille dariques et deux vases d'airain d'un beau brillant, précieux comme l'or. 28 Puis je leur dis : Vous êtes saints, consacrés à l'Éternel ; ces ustensiles sont sacrés, cet argent et cet or sont une offrande volontaire à l'Éternel, le Dieu de vos pères. 29 Soyez vigilants et prenez cela sous votre garde, jusqu'à ce que vous le pesiez devant les chefs des prêtres et des lévites, et devant les chefs de famille d'Israël à Jérusalem, dans les salles de la maison de l'Éternel. 30 Les prêtres et les lévites reçurent l'argent, l'or et les ustensiles qui avaient été pesés, pour les porter à Jérusalem, à la maison de notre Dieu.
 
31 Nous partîmes du fleuve Ahava le douzième jour du premier mois pour nous rendre à Jérusalem. La main de notre Dieu fut sur nous, et il nous préserva de la main de l'ennemi et de toute embûche tout au long du chemin. 32 Arrivés à Jérusalem, nous nous sommes reposés trois jours. 33 Le quatrième jour, l'argent et l'or et les ustensiles furent pesés dans la maison de notre Dieu, par Merémoth, fils d'Urie, le prêtre, assisté d’Éléazar, fils de Phinées, et avec eux se tinrent les lévites Jozabad, fils de Jéshua, et Noadia, fils de Binnuï. 34 Le tout ayant été compté et pesé, on inscrivit le poids total. 35 Les exilés qui étaient revenus de la captivité présentèrent des holocaustes au Dieu d'Israël, douze taureaux pour tout Israël, quatre-vingt-seize béliers, soixante-dix-sept agneaux, douze boucs en sacrifice pour le péché, le tout en holocauste à l'Éternel. 36 Ils transmirent les ordonnances du roi aux satrapes du roi et aux gouverneurs de ce côté du fleuve ; et ceux-ci donnèrent leur appui au peuple et à la maison de Dieu.

Une arrivée sans encombre pour ces Judéens conscients des dangers du voyage, en particulier au regard des objets de valeur qu’ils transportent. Et alors trois jours de repos. Il y a des familles, des enfants avec eux, sans doute, mais aussi, ce qui était à faire ne pouvait se régler à la va-vite. Mais ensuite, avec quel soin ont-ils portés à la maison de Dieu ces objets et ces dons divers. Le tout est "compté et pesé."
 
Cette première démarche accomplie, Esdras et ses compagnons de voyage accomplissent une démarche spirituelle, l’offrande d’holocaustes et autres sacrifices. Et enfin, ils rencontrent les satrapes du roi et les gouverneurs pour leurs remettre les ordonnances royales. Quelques années après cette lettre ordonnant de cesser les travaux, voici la situation complètement retournée. Les ordres du roi de Perse ne peuvent qu’être reçus et appliqués…
 
Quel enseignement retenir de ce retour d’Esdras et ses compagnons, sinon des observations touchant la marche de la foi : bien des circonstances adverses se présentent pour éprouver la foi, mais celle-ci, manifestée au travers des obstacles, se trouve honorée par Dieu lui-même.


 

 
 
 
Cette lecture est extraite du site : "Que dit l"Evangile ?" Des pages de la Loi, des Psaumes et des Prophètes. Des lectures de l'ensemble du Nouveau Testament.
ACCEDER
AU SITE

 
 

04:00 Écrit par Eric dans Esdras 7 à 10, ESDRAS ET NEHEMIE | Commentaires (0)

Esdras 9:1 La confession d'Esdras


 

REDRESSEMENT MORAL PARMI LES JUDEENS
ESDRAS 9:1-10:44

 
L’accueil de ces quelque deux mille familles arrivant de Babylone dût se faire dans la joie ; les célébrations au temple, les ressources apportées et la disposition si favorable du roi ne purent qu’engendrer que du bonheur. Mais le lendemain de fête sera bien autre, la vérité touchant l’état du peuple devra être communiquée à Esdras, et cela conduisit à une grande douleur.

Sans doute s’est-il passé quatre mois depuis l’arrivée d’Esdras (7:18), car à l’évidence les événements retracés ci-après ont lieu au neuvième mois de l’année (10:9).

La prière d’humiliation d’Esdras – Esd.9:1-4

Ne pas se mêler avec les populations du pays, demeurer séparé, ce n’était pas haïr l’étranger, ce n’était pas le rejeter a priori comme mauvais, mais garder sa propre vocation, marcher dans la piété devant Dieu. L’étranger n’était pas a priori exclu d’Israël : "L'étranger qui séjourne parmi vous sera pour vous comme l'Israélite de naissance, et tu l'aimeras comme toi-même" (Lévitique 19:34). Mais il ne convenait pas d’associer des éléments de nature différente, telle est aussi l’enseignement de la loi : "Tu ne te vêtiras pas d'une étoffe mélangée, de laine et de lin tissés ensemble" (Deutéronome 22:11). Autrement dit, les alliances par mariage étaient réprouvées, et ce ne sont pas les débordements de Salomon qui pourront contredire la loi, car n’est-il pas écrit de lui que "ses femmes détournèrent son cœur après d'autres dieux, et son cœur ne fut pas parfait avec l'Éternel, son Dieu, comme le cœur de David, son père" (1 Rois 11:4). Autre sera la magnifique histoire de Ruth, une Moabite, une étrangère, "venue s’abriter sous les ailes du Dieu d’Israël" (Ruth 2:12).
 
C’est une tentation récurrente pour ces Judéens (Néhémie 13:23), quelques dizaines de milliers de familles retournées au pays de leurs pères, au temps de Joshua et Zorobabel, mais étant comme en terre étrangère, soumis à une grande pression et placés devant une œuvre si importante que seule la foi peut assumer, une confiance absolue en Dieu. Le tableau présenté à Esdras lui fait ressentir une douleur extrême…

9  1 Lorsque cela fut terminé, les chefs s'approchèrent de moi pour me dire : Le peuple d'Israël, les prêtres et les lévites ne se sont pas séparés des peuples des pays et de leurs abominations, savoir celles des Cananéens, des Héthiens, des Phéréziens, des Jébusiens, des Ammonites, des Moabites, des Égyptiens et des Amoréens. 2 Ils ont pris de leurs filles pour eux et pour leurs fils, et ont mêlé la descendance sainte avec les peuples des pays ; les chefs et les magistrats ont été les premiers à commettre ce sacrilège.
 
3 Lorsque j'entendis cela, je déchirai mon manteau et ma robe, je m’arrachai les cheveux de la tête et les poils de la barbe et je m'assis atterré. 4 Auprès de moi s'assemblèrent tous ceux qui tremblaient aux paroles du Dieu d'Israël, à cause du sacrilège commis par les exilés ; quant à moi, je restai assis, atterré, jusqu'à l’heure de l'offrande du soir.

Esdras est atterré ! Il s’agit bien de la situation d’un homme face à un désastre auquel il ne pouvait s’attendre. Quelques fidèles "qui tremblaient aux paroles de Dieu" sont autour de lui et cela jusqu’au soir…


La confession de l’homme de Dieu – Esd.9:5-15

L’homme se lève alors, à l’heure de l’offrande du soir (Lévitique 6:13), car telle est la foi, au cœur de l’abattement le plus profond, l’homme de foi se tient debout, conscient de la puissance de Dieu, lorsqu’il sait que le combat qu’il aborde est celui du Seigneur. Il prononce en public une prière qui est un réel modèle, n’accablant pas les autres, mais les associant en esprit à lui-même pour parler vrai devant Dieu.
 
"Nos fautes""notre Dieu a fait briller nos yeux et nous a redonné un peu de vie"… Il faut nous arrêter sur les termes de la prière d’Esdras, lire la profondeur de sa tristesse, combien il est humilié… Et célébrant la bonté de Dieu dans ce modeste relèvement du service d’Israël par ces Judéens descendant des fidèles qui remontèrent de Babylone soixante-quinze ans plus tôt.

5 Puis, à l’heure de l'offrande du soir, je me levai de mon humiliation, mon manteau et ma robe déchirés ; je tombai à genoux et je tendis les mains vers l'Éternel, mon Dieu. 6 Je dis :

Mon Dieu, je suis confus et j'ai honte de lever la face vers toi, ô mon Dieu, car nos fautes se sont multipliées par-dessus nos têtes, et nos torts se sont élevés jusqu'aux cieux. 7 Dès les jours de nos pères jusqu'à ce jour, nous avons été grandement coupables, et c’est à cause de nos fautes que nous, nos rois et nos prêtres avons été livrés aux rois des nations, à l'épée, à la captivité, au pillage et à la honte ; voilà pourquoi il en est ainsi en ce jour.
 
8 Et cependant l'Éternel, notre Dieu, vient tout juste de nous faire grâce en nous laissant quelques rescapés et en nous faisant une place dans son lieu sacré ; ainsi notre Dieu a fait briller nos yeux et nous a redonné un peu de vie dans notre servitude, car nous sommes serviteurs. 9 Mais, dans notre servitude, notre Dieu ne nous a pas abandonnés à notre esclavage. Il nous a accordé la faveur des rois de Perse pour nous rendre la vie, afin que nous relevions la maison de notre Dieu et que nous redressions ses ruines pour nous donner des murs en Juda et à Jérusalem.
 
10 Maintenant, ô notre Dieu, que dirons-nous après cela ? Nous avons abandonné tes commandements, 11 ceux que tu nous as donnés par tes serviteurs les prophètes, disant : "Le pays dans lequel vous entrez pour en prendre possession est un pays souillé par les peuples des pays, par les abominations dont ils l'ont rempli d'un bout à l'autre ; 12 ne donnez donc pas vos filles à leurs fils, et ne prenez pas leurs filles pour vos fils ; ne cherchez pas leur paix ni leur bien-être ; ainsi vous serez forts, vous mangerez ce qu’il y a de meilleur dans le pays et vous le laisserez pour toujours en possession à vos fils."
 
13 Après tout ce qui nous est arrivé à cause de nos mauvaises actions et de notre grand péché, toi, notre Dieu, tu nous as moins punis que ne méritaient nos iniquités et tu nous as donné une délivrance comme celle-ci ! 14 Retournerions-nous à enfreindre tes commandements et à nous allier par mariage avec les peuples qui font ces abominations ? Ne serais-tu pas courroucé contre nous jusqu'à nous consumer, ne laissant ni reste ni rescapés ? 15 Éternel, Dieu d'Israël, tu es juste, car nous sommes un reste, des rescapés, ainsi qu’il en est aujourd'hui. Nous sommes ici devant toi dans notre culpabilité, et nous ne saurions subsister ainsi devant toi.

"Nous avons abandonné tes commandements", souligne Esdras, alors que "tu nous avais moins punis que ne méritaient nos iniquités." Et il se prosterne alors disant "Nous sommes devant toi… et nous ne saurions subsister ainsi devant toi." Il faut nous arrêter sur les termes de cette confession d’Esdras, en mesurer le poids, considérer les actions de Dieu depuis que se leva Cyrus-le-Grand et que fur promulgué l’édit de rebâtir le temple et reconstruire la ville. Quel était le nombre des Israélites dans le monde, et combien étaient-ils en Judée en ce temps-là ? Un petit reste, comme le dit l’homme de Dieu, et ce petit reste pouvait – nous devrions presque dire "aurait pu" – jouir des bienfaits de l’alliance !


 

 
 
 
Cette lecture est extraite du site : "Que dit l"Evangile ?" Des pages de la Loi, des Psaumes et des Prophètes. Des lectures de l'ensemble du Nouveau Testament.
ACCEDER
AU SITE