21/06/2013

Exode 19:9-20:21 Le don du Décalogue


 

Le Don du Décalogue
Exode 19:9-20:21

Une deuxième fois, Moïse s’était retiré dans la montagne, seul devant Dieu (19:14). Il porte l’engagement du peuple : "Tout ce que l'Éternel a dit, nous le ferons." Nous pouvons comprendre la difficulté… Après les expériences des premières semaines dans le désert, l’homme de Dieu ne peut que ressentir combien l’engagement paraît bien audacieux ! Les Israélites seraient-ils en danger de ne pas comprendre la solennité de leur situation ? Ils connaissent pourtant leur propre état ! Auraient-ils les yeux fermés sur leurs propres faiblesses, leurs propres manquements ? La grâce de Dieu dont ils sont témoins n’obscurcirait-elle pas la rigueur de sa sainteté ?
 
Les Israélites doivent se préparer à recevoir des lignes guides pour la vie qu’ils auront à mener en tant que témoins de Dieu en ce monde. L’Éternel annonce à Moïse qu’Il sera dans la nuée "afin que le peuple entende" (19:9) les paroles qu’Il donnera son serviteur…

9 Et l'Éternel dit à Moïse : Voici, je viendrai à toi dans l'obscurité d'une nuée, afin que le peuple entende quand je parlerai avec toi, et qu'aussi ils te croient à toujours. Et Moïse rapporta à l'Éternel les paroles du peuple.
 
10 Et l'Éternel dit à Moïse : Va vers le peuple, et sanctifie-les, aujourd'hui et demain, et qu'ils lavent leurs vêtements ; 11 et qu'ils soient prêts pour le troisième jour ; car le troisième jour l'Éternel descendra, aux yeux de tout le peuple, sur la montagne de Sinaï. 12 Et tu mettras des bornes pour le peuple, à l'entour, disant : Donnez-vous garde de monter sur la montagne et d'en toucher l'extrémité. Quiconque touchera la montagne sera certainement mis à mort : 13 la main ne la touchera pas sans qu'elle soit lapidée ou transpercée ; bête, ou homme, ils ne vivront point. Quand le cor sonnera longuement, ils monteront vers la montagne.
 
14 Et Moïse descendit de la montagne vers le peuple, et sanctifia le peuple, et ils lavèrent leurs vêtements. 15 Et il dit au peuple : Soyez prêts pour le troisième jour ; ne vous approchez pas de vos femmes.

Ablutions, attention aux vêtements… Tous actes qui font prendre conscience des faits importants qui doivent se produire. Ils s’étaient engagés à respecter la Parole de l’Éternel, et ils vont connaître bientôt cette Parole. Trois jours se passent dans la préparation à un événement complètement inédit, impressionnant. Une scène bien propre à induire au lecteur la gravité requise à la lecture de la Parole de Dieu.

16 Et il arriva, le troisième jour, quand le matin fut venu, qu'il y eut des tonnerres et des éclairs, une épaisse nuée sur la montagne, et un son de trompette retentissant. Tout le peuple qui était dans le camp trembla. 17 Moïse fit sortir le peuple hors du camp à la rencontre de Dieu, et ils se tinrent au pied de la montagne. 18 Toute la montagne de Sinaï fumait parce que l'Éternel descendit en feu sur elle, et sa fumée montait comme la fumée d'une fournaise. Toute la montagne tremblait fort.

Au troisième jour des ablutions, la Montagne est enveloppée dans la nuée, l’orage gronde, et la crainte s’empare du peuple. Moïse monte alors dans la Montagne… Mais avant de poursuivre sa route vers le somment, il est averti des limites que le peuple ne pourra franchir et redescend placer des bornes avant de monter avec Aaron…

19 Et comme le son de la trompette se renforçait de plus en plus, Moïse parla, et Dieu lui répondit par une voix. 20 Alors l'Éternel descendit sur la montagne de Sinaï, sur le sommet de la montagne, et l'Éternel appela Moïse au sommet de la montagne ; et Moïse monta. 21 L'Éternel dit à Moïse : Descends, avertis solennellement le peuple, de peur qu'ils ne rompent les barrières pour monter vers l'Éternel pour voir, et qu'un grand nombre d'entre eux ne tombe. 22 Et aussi, que les sacrificateurs qui s'approchent de l'Éternel se sanctifient, de peur que l'Éternel ne se jette sur eux. 23 Et Moïse dit à l'Éternel : Le peuple ne pourra pas monter sur la montagne de Sinaï, car tu nous as solennellement avertis, en disant : Mets des bornes autour de la montagne, et sanctifie-la. 24 Et l'Éternel lui dit : Va, descends ; puis tu monteras, toi, et Aaron avec toi ; mais que les sacrificateurs et le peuple ne rompent point les barrières pour monter vers l'Éternel de peur qu'il ne se jette sur eux. 25 Et Moïse descendit vers le peuple et lui dit ces choses.

Les bornes étant placées, Moïse s’avance avec Aaron. Une voix se fait entendre, les Dix Paroles sont prononcées tandis que le peuple entend que l’Éternel parle à son serviteur (19:9). Un temps de grande émotion, de crainte même pour le peuple qui voit ce qu’il n’a jamais vu, et entend ce qu’il n’a jamais entendu.
 
*
*   *

Le texte du Décalogue commence par cette affirmation de la Déité dans son absolu. Dieu est Un et Unique ! Et Il a conduit le peuple hors d’Egypte. Il a séparé les Israélites des autres peuples pour qu’ils soient témoins de Dieu. Un peuple mis à part, alors que les hommes se sont fait des dieux selon leurs propres idées. Ce sont les forces mystérieuses déifiées des religions animistes, puissances occultes supposées régir les moissons, les vagues de la mer, la puissance des vents… Ce sont aussi l’expression des convoitises et des passions des hommes ; pour l’un, la fortune, il sert "Mammon" (Matthieu 6:24), pour un autre la puissance de la guerre, et voici l’Arès des Grecs, le Mars des Latins, et pour d’autres encore le vin, et voilà les sectateurs de Dionysos, Bacchus, ou quelqu’autres folies qui enivrent les humains. Les hommes se sont faits des dieux ; le texte biblique est sans ambiguïté, il ne déclare pas l’existence intrinsèque de "dieux" mais le comportement des hommes, considérant les dévotions des hommes. Des "dieux" car des hommes s’engagent corps et âme dans le culte rendu à ces créations imaginaires, figures exprimant les motivations profondes des uns ou les craintes séculaires des autres…
 
La foi en Dieu, Un et Unique, est une réelle délivrance de l’esclavage spirituel des hommes. Ainsi est introduit le texte du Décalogue, soulignant par où commence ce qui est "vraiment la vie" (1 Timothée 6:19). Autrement dit : Je connais que le monde est crée, que le Créateur, Dieu Un et Unique, s’est révélé et qu’Il m’a donné une ligne de conduite… Il me dit que je ne peux marcher dans le route qu’Il me trace tout en poursuivant des passions qui m’en détournent… "Tu n’auras point d’autres dieux devant ma face" (20:3).

20  1 Et Dieu prononça toutes ces paroles, disant : 2 Je suis l'Éternel, ton Dieu, qui t'ai fait sortir du pays d'Égypte, de la maison de servitude. 3 Tu n'auras point d'autres dieux devant ma face. 4 Tu ne te feras point d'image taillée, ni aucune ressemblance de ce qui est dans les cieux en haut, et de ce qui est sur la terre en bas, et de ce qui est dans les eaux au-dessous de la terre. 5 Tu ne t'inclineras point devant elles, et tu ne les serviras point ; car moi, l'Éternel, ton Dieu, je suis un Dieu jaloux, qui visite l'iniquité des pères sur les fils, sur la troisième et sur la quatrième génération de ceux qui me haïssent, 6 et qui use de bonté envers des milliers de ceux qui m'aiment et qui gardent mes commandements.

Ces Paroles soulignent la bonté de Dieu, mais aussi sa grandeur. La rigueur de la Loi ne s’émoussera pas avec la succession des générations ; si des fils suivent le mauvais chemin de leur père, ils connaîtront la même rigueur. Mais ce qui réjouit l’Éternel Dieu, et qui génère cet empressement à "user de bonté", c’est de voir des hommes disposés à garder sa Parole.

7 Tu ne prendras point le nom de l'Éternel, ton Dieu, en vain ; car l'Éternel ne tiendra point pour innocent celui qui aura pris son nom en vain.

Un tel comportement est générateur de désastres, car il consiste à agir comme si le Seigneur Dieu n’existait pas, n’entendait, ni ne voyait. Il n’est pas pensable d’user du Nom de l’Éternel, de citer son Nom, avec légèreté.
 
La voie tracée est de se laisser baigner dans la connaissance de sa bonté. Et dans cette ligne, Israël, porteur des "oracles de Dieu" (Romains 3:2), a reçu le Shabbat, car il s’agit d’un don de Dieu, comme nous avons lu : "Voyez que l'Éternel vous a donné le sabbat" (16:29). Et recevoir ce don, c’est avant tout le saisir, goûter ce repos de Dieu. La manne récoltée au sixième jour apportait les provisions pour ce jour de repos.

8 Souviens-toi du jour du shabbat, pour le sanctifier. 9 Six jours tu travailleras, et tu feras toute ton œuvre ; 10 mais le septième jour est le shabbat consacré à l'Éternel, ton Dieu : tu ne feras aucune œuvre, ni toi, ni ton fils, ni ta fille, ni ton serviteur, ni ta servante, ni ta bête, ni ton étranger qui est dans tes portes. 11 Car en six jours l'Éternel a fait les cieux, et la terre, la mer, et tout ce qui est en eux, et il s'est reposé le septième jour ; c'est pourquoi l'Éternel a béni le jour du shabbat, et l'a sanctifié.

Le Shabbat est aussi en germe dans les "sept jours" illustrant la terre – créée initialement, "Au commencement Dieu créa les cieux et la terre" (Genèse 1:1) – qui a été modelée pour y placer l’humanité après avoir pourvu à sa subsistance. Il était annonce du repos, le repos de Dieu auquel l’homme est appelé, mais qu’il aura la liberté de rejeter (Psaume 95).
"Sept jours" dans lesquels plusieurs ont discerné les grandes ères géologiques qui transformèrent notre terre pour la rendre vivable pour l’humanité. Le texte interdit lui-même toute lecture littérale évoquant des jours de vingt-quatre heures, car ils ne pourraient être avant que le soleil ne paraisse, ce qui survint au "quatrième jour" (Genèse 1:14-19).
Evoquer la création conduit à enjoindre au respect de la structure essentielle de la société humaine, à savoir la famille – un père et une mère et leurs enfants – un commandement que souligne l’apôtre rappelant qu’il est "le premier commandement avec promesse" (Éphésiens 6:2).

12 Honore ton père et ta mère, afin que tes jours soient prolongés sur la terre que l'Éternel, ton Dieu, te donne.

Et pour terminer viennent les préceptes essentiels de la morale universelle.

13 Tu ne tueras point. 14 Tu ne commettras point adultère. 15 Tu ne déroberas point. 16 Tu ne diras point de faux témoignage contre ton prochain. 17 Tu ne convoiteras point la maison de ton prochain ; tu ne convoiteras point la femme de ton prochain, ni son serviteur, ni sa servante, ni son bœuf, ni son âne, ni rien qui soit à ton prochain.

Comment être "serviteur de Dieu" sans être attentif à ce qui est requis de tout homme digne de ce nom ? Voici pourquoi ces lignes devaient être incluses au Décalogue… Pensons ! Comment un homme se réclamant du Seigneur Dieu pourrait-il être heureux sans prendre en compte ces lignes guides de la vie avec Dieu ?

*
*   *

Saisi par les manifestations de puissance, le peuple placé devant ces préceptes moraux est saisi de crainte. Nous sommes bien loin de cette parole enthousiaste et quelque peu légère : "Tout ce que l'Éternel a dit, nous le ferons" (19:8). Mais aussitôt Moïse les réconforte en leur disant "Ne craignez pas " (20:20).

18 Et tout le peuple aperçut les tonnerres, et les flammes, et le son de la trompette, et la montagne fumante ; et le peuple vit cela, et ils tremblèrent et se tinrent loin, 19 et dirent à Moïse : Toi, parle avec nous, et nous écouterons ; mais que Dieu ne parle point avec nous, de peur que nous ne mourions. 20 Et Moïse dit au peuple : Ne craignez pas ; car c'est afin de vous éprouver que Dieu est venu, et afin que sa crainte soit devant vos yeux, pour que vous ne péchiez point. 21 Et le peuple se tint loin ; et Moïse s'approcha de l'obscurité profonde où Dieu était.

Les signes impressionnants sont eux-mêmes "enseignements", pour que les Israélites réalisent l’importance de la parole qui leur est adressée, le sérieux de leur position devant l’Éternel. Ce n’est pas une religion d’homme qui est ici présentée, mais l’introduction d’un peuple dans une relation vraie avec Dieu ; et, si bénie soit-elle, elle ne s’accorde pas à la légèreté…
 
Et Moïse, malgré les manifestations de gloire et de présence, peut dire : "Ne craignez pas" ! Et ici nous lisons que la Loi n’est pas un piège. En effet il est un guide pour la vie, sachant l’homme imparfait certes, mais auquel est offerte une grâce sans limite !
 
Pour compléter le Décalogue et en expliciter les préceptes la Loi va être détaillée. Moïse va pénétrer dans la nuée et revenir ensuite vers le peuple et recueillir l’adhésion du peuple à la Loi avant de monter dans la montagne, seul, et y recevoir les Tables de la Loi et l’ordonnance touchant le Tabernacle. Il y restera quarante jours.


 

Cette lecture est extraite du site : "Que dit l"Evangile ?" Des pages de la Loi, des Psaumes et des Prophètes. Des lectures de l'ensemble du Nouveau Testament.
ACCEDER
AU SITE

 
 

Les commentaires sont fermés.