21/06/2013

Exode 16:1-15 Le Don de la Manne


 

LA MANNE ET L'EAU DU ROCHER
Exode 16:1-17:16

Ils ont tous mangé la même nourriture spirituelle, ils ont tous bu le même breuvage spirituel ; ils buvaient en effet à un rocher spirituel qui les suivait, et ce rocher c’était le Christ. (1 Corinthiens 10:3-4).

Les Israélites sont conduits vers l’est, ils quittent cette douce oasis d’Elim pour s’enfoncer dans le désert, vers les étendues somptueuses mais redoutables du Sinaï ; des espaces propres à la formation spirituelle du peuple, le lieu où ils apprendront à dépendre du Seigneur Dieu plus que des contingences matérielles. Cette réalité est nouvelle pour eux ; ils se sont levés, ils se sont tenus debout après des années courbés sous le servage ; un geste de confiance dans la parole de Dieu qui leur est venue par Moïse. Mais s’en aller droit devant au cœur des étendues minérales du désert offrait une toute autre perspective que l’idée de s’en aller vers "le pays ruisselant de lait et de miel" ! Nous comprenons que des questions se posent, que des doutes s’insinuent… Les chefs de famille qui ont ainsi engagé les leurs dans ce chemin anticipent bien naturellement le moment où leurs enfants seraient privés de nourriture, et souffriraient de la soif !
 
Nous lisons ici la sagesse exceptionnelle des textes de la Bible. Dans les récits touchant les enfants d’Israël, ceux-ci mettent en évidence les desseins de Dieu pour tous les hommes, car tout est don dans les pages qui viennent : la Manne céleste, le Shabbat, l’Eau du rocher et même la victoire sur Amalek. Un don gratuit, et non une récompense…
 
Les sentiments du peuple, dans ce récit, magnifient ainsi la bonté de Dieu et l’accomplissement de son dessein et soulignent ainsi combien ce livre est à considérer comme un livre de sagesse utile à l’examen de ce que nous sommes nous-mêmes. Un livre de sagesse transmis par des sages ayant l’esprit de Dieu, car quel peuple entretiendrait-il un livre qui le dévoile ainsi lui-même…


 
LA MANNE ET LE SHABBAT
Exode 16:1-36

 
L’Egypte, c’était le servage, mais aussi les réserves alimentaires et le pain à satiété, aussi le regard est-il bien vite porté sur ce passé révolu, ce lieu dont ils s’étaient coupés définitivement en quittant les champs et les prés si fertiles du delta du Nil… Les corvées toujours plus sévères, mais aussi la sécurité alimentaire pour le peuple, une réalité rassurante pour les familles. Les ressources ne manquaient pas alors, tandis que le désert ne permet qu’à peine une subsistance journalière, et encore…

16  1 Et ils partirent d'Élim, toute l'assemblée des fils d'Israël, et vinrent au désert de Sin, qui est entre Élim et Sinaï, le quinzième jour du second mois après leur sortie du pays d'Égypte. 2 Et toute l'assemblée des fils d'Israël murmura contre Moïse et contre Aaron, dans le désert. 3 Et les fils d'Israël leur dirent : Ah, que ne sommes-nous morts par la main de l'Éternel dans le pays d'Égypte, quand nous étions assis auprès des pots de chair, quand nous mangions du pain à satiété ! Car vous nous avez fait sortir dans ce désert pour faire mourir de faim toute cette congrégation.

L’angoisse des familles d’Israël est bien compréhensible, car rares sont les personnes qui pourraient manifester une foi sans faille. Et les Israélites vont apprendre qu’une réponse à leur attente était prête, ou plus exactement que ce temps d’incertitude était là pour qu’ils saisissent l’enseignement de Dieu, qu’ils réalisent la grandeur de la bonté de Dieu. Ceci pour que nous comprenions aussi que la Manne n’est pas une récompense à la foi, mais un don de Dieu répondant aux nécessités de tout homme. "Car toutes les choses qui ont été écrites auparavant ont été écrites pour notre instruction, afin que, par la patience et par la consolation des écritures, nous ayons espérance" (Romains 15:4).


 
Annonce de la Manne - 16:4-10

Avant que vienne la Manne, les Israélites doivent entendre la parole de l’Eternel. Une annonce à laquelle ils ont à être attentifs.

4 Et l'Éternel dit à Moïse : Voici, je vais vous faire pleuvoir des cieux du pain, et le peuple sortira, et en recueillera chaque jour la portion d'un jour, afin que je l'éprouve, pour voir s'il marchera dans ma loi, ou non. 5 Et il arrivera que, le sixième jour, ils prépareront ce qu'ils auront rapporté, et ce sera le double de ce qu'ils recueilleront chaque jour. 6 Et Moïse et Aaron dirent à tous les fils d'Israël : Au soir vous saurez que l'Éternel vous a fait sortir du pays d'Égypte ; 7 et, au matin, vous verrez la gloire de l'Éternel, parce qu'il a entendu vos murmures contre l'Éternel ; car que sommes-nous, que vous murmuriez contre nous ? 8 Et Moïse dit : Ce sera en ce que l'Éternel vous donnera le soir de la chair à manger, et au matin du pain à satiété ; parce que l'Éternel a entendu vos murmures que vous avez proférés contre lui ; car que sommes-nous ? Vos murmures ne sont pas contre nous, mais contre l'Éternel. 9 Et Moïse dit à Aaron : Dis à toute l'assemblée des fils d'Israël : Approchez-vous devant l'Éternel ; car il a entendu vos murmures. 10 Et il arriva, comme Aaron parlait à toute l'assemblée des fils d'Israël, qu'ils se tournèrent vers le désert ; et voici, la gloire de l'Éternel parut dans la nuée.

Les Israélites vont-ils tous recevoir cette parole, et être disposés à s’y conformer, recueillant pour chaque jour ce qui répondait à leur besoin, dans la confiance qu’ils n’avaient pas à faire des réserves ? La question est posée, mais non sans que la parole prononcée soit ponctuée par une manifestation de gloire afin que la parole soit reçue en vérité.


 
Le don de la Manne - 16:11-21

"J’ai entendu les murmures !" Pouvait-il en être autrement ? Mais l’Éternel porte sur les hommes un regard porteur de grâce. Ce peuple d’éleveurs (Genèse 47:3-6) regardait encore aux "pots de chair" de l’Egypte, mais ils verront que rien n’est impossible à l’Éternel. Au soir, ils mangent les cailles poussées en masse au lieu de leur campement, nouvelle occasion d’apprendre la puissance de Dieu. Mais cet appentissage est bien difficile, car nous lisons qu’un bon mois plus tard, après avoir reçu la loi et scellé l’alliance, un mouvement de rébellion se manifestera, et ce sera là une tout autre situation, et une autre conclusion (Nombres 11:30-34) ; ce malheur vint de personnes qui accompagnèrent les fidèles sans partager leur foi (Exode 11:4, voir aussi 12:38)

11 Et l'Éternel parla à Moïse, disant : 12 J'ai entendu les murmures des fils d'Israël. Parle-leur, disant : Entre les deux soirs vous mangerez de la chair, et au matin vous serez rassasiés de pain ; et vous saurez que je suis l'Éternel, votre Dieu. 13 Et il arriva, le soir, que des cailles montèrent et couvrirent le camp ; et, au matin, il y eut une couche de rosée autour du camp ; 14 et la couche de rosée se leva, et voici sur la surface du désert quelque chose de menu, de grenu, quelque chose de menu comme la gelée blanche sur la terre. 15 Et les fils d'Israël le virent, et se dirent l'un à l'autre : Qu'est-ce que cela ? Car ils ne savaient ce que c'était. Et Moïse leur dit : C'est le pain que l'Éternel vous a donné à manger. 16 Voici la parole que l'Éternel a commandée : Recueillez-en, chacun en proportion de ce qu'il peut manger, un omer par tête, selon le nombre de vos personnes ; vous en prendrez chacun pour ceux qui sont dans sa tente. 17 Et les fils d'Israël firent ainsi, et ils recueillirent, l'un beaucoup, l'autre peu. 18 Et ils mesurèrent à l'omer : et celui qui avait beaucoup, n'eut pas trop ; et celui qui avait peu, n'en manqua pas ; ils avaient recueilli, chacun en proportion de ce qu'il mangeait.

Lors de ces premiers pas dans le désert, le peuple apprend qui est l’Éternel qui les a sauvés de l’Egypte. Et au matin survient ce prodige de la Manne qui paraît sur la terre lorsque la rosée se dissipe. La Manne "comme la graine de coriandre… semblable à du bdellium", et traitée comme le blé, "ils la broyaient sous la meule ou la pilaient dans le mortier ; et ils la cuisaient dans des pots, et en faisaient des gâteaux…" (Nombres 11:7-8).

19 Et Moïse leur dit : Que personne n'en laisse de reste jusqu'au matin. 20 Mais ils n'écoutèrent pas Moïse, et quelques-uns d'entre eux en laissèrent de reste jusqu'au matin ; et il s'y engendra des vers, et cela puait : et Moïse se mit en colère contre eux. 21 Et ils en recueillaient chaque matin, chacun en proportion de ce qu'il mangeait ; et à la chaleur du soleil cela fondait.

Un don de l’Éternel ! Pouvaient-ils penser que le Seigneur puisse se rétracter de manière telle que le lendemain il n’y eût plus de Manne ? Une telle disposition marquerait un manque de confiance en Dieu, un manque de foi ! Et c’est bien cela l’enseignement : apprendre ce que c’est que "marcher par la foi" (2 Corinthiens 5:7).


 

Cette lecture est extraite du site : "Que dit l"Evangile ?" Des pages de la Loi, des Psaumes et des Prophètes. Des lectures de l'ensemble du Nouveau Testament.
ACCEDER
AU SITE

 
 

Les commentaires sont fermés.