19/06/2013

Exode 34:10-26 Restauration de l'Alliance (2/2)


 

Les Paroles de l’Alliance - 34:10-26

Et voici la réponse de l’Éternel : le renouvellement de l’Alliance. A commencer par les promesses, à savoir l’entrée d’Israël dans le pays des Cananéens (13:5, 23:23 et 32:2), "des merveilles" est-il écrit. C’est un engagement ferme, tellement important, qui est donné avant que les Paroles de l’Alliances ne soient rappelées :

10 Et il dit : Voici, j'établis une alliance. Devant tout ton peuple, je ferai des merveilles qui n'ont pas été opérées sur toute la terre, ni en aucune nation ; et tout le peuple, au milieu duquel tu es, verra l'œuvre de l'Éternel ; car ce que je vais faire avec toi est une chose terrible.

Mais ce privilège doit être saisi. Les Israélites sont donc mis en garde relativement à toute alliance qu’ils pourraient contracter avec les peuples du pays, et le risque de participer à leurs cultes idolâtres. Le veau d’or n’est pas loin, et la leçon doit porter, aussi est-il rappelé : "Tu ne te feras point de dieu de fonte " (32:4, 34:17).

11 Garde ce que je te commande aujourd'hui : Voici, je vais chasser de devant toi l'Amoréen, et le Cananéen, et le Héthien, et le Phérézien, et le Hévien, et le Jébusien. 12 Garde-toi de traiter alliance avec l'habitant du pays dans lequel tu vas entrer, de peur qu'il ne soit en piège au milieu de toi. 13 Mais vous démolirez leurs autels, et vous briserez leurs statues, et vous abattrez leurs ashères. 14 Car tu ne te prosterneras point devant un autre dieu, car l'Éternel dont le nom est Jaloux, est un Dieu jaloux, 15 de peur que tu ne traites une alliance avec les habitants du pays, et que lorsqu'ils se prostituent après leurs dieux et sacrifient à leurs dieux, on ne t'invite, et que tu ne manges de leur sacrifice, 16 et que tu ne prennes de leurs filles pour tes fils, et que leurs filles ne se prostituent après leurs dieux et ne fassent que tes fils se prostituent après leurs dieux. 17 Tu ne te feras point de dieu de fonte.

Pouvons-nous mesurer la situation des Israélites, des hommes et des femmes nullement meilleurs que les autres dans le monde mais sortis de la servitude pour vivre une nouvelle vie, libérés pour marcher avec Dieu, les pensées nourries des manifestations de Sa bonté, des témoins vivants de sa miséricorde ! C’est ici l’annonce d’une autre délivrance : "délivrés du pouvoir des ténèbres, et transportés dans le royaume du Fils de son amour" (Colossiens 1:13).
 
Après les premières défaillances dans les épreuves de la foi, la prise de contact du désert et ses difficultés, et après avoir cru trouver un dérivatif dans l’abomination du veau d’or, ce peuple connaît maintenant le pardon et se trouve confirmé dans ses espérances d’un pays où ils pourront goûter la paix !
 
La suite du texte se concentre alors sur celles des Paroles de l’Alliance qui les guident à célébrer la délivrance, et se réjouir de la vigilance du Seigneur Dieu pour leur assurer le fruit des récoltes et la protection de leurs ennemis. Car ils ne sont pas protégés par quelque talisman, la foi ne s’accommode pas de superstitions mais se vit dans la confiance en Dieu.
 
Chaque année, au mois d’Abib, au printemps, ils se souviendront solennellement de la sortie d’Egypte, et pour cela ne consommeront nul levain pendant toute une semaine (12:8,14, 23:15).

18 Tu garderas la fête des pains sans levain : pendant sept jours tu mangeras des pains sans levain, comme je te l'ai commandé, au temps fixé du mois d'Abib ; car c'est au mois d'Abib que tu es sorti d'Égypte.

Combien il est juste de célébrer la délivrance, cette vie nouvelle qui est offerte. Cela commence en se gardant du levain, image de ce qui éloigne du Seigneur (1 Corinthiens 5:6-8), et en affirmant que la vie appartient à Dieu, car c’est Lui qui la donne (13:1,13,15, 22:29-30). Les premiers-nés lui sont donc consacrés soit par le rachat des premiers-nés des hommes, soit par l’offrande des premiers-nés du bétail, rappel de la plaie qui ravagea l’Egypte (12:12).

19 Tout ce qui ouvre la matrice est à moi, et tout ce qui naît mâle de ton bétail, le premier-né, tant du gros que du menu bétail. 20 Et le premier-né de l'âne, tu le rachèteras avec un agneau ; et si tu ne le rachètes pas, tu lui briseras la nuque. Tout premier-né de tes fils, tu le rachèteras ; et on ne paraîtra pas à vide devant ma face.

Ce devait être un grand sujet de joie que de célébrer le shabbat, véritable don de Dieu. N’est-il pas écrit "l'Éternel vous a donné le shabbat" (16:29) ! 

21 Six jours tu travailleras, et le septième jour, tu te reposeras ; tu te reposeras, même au temps du labourage et de la moisson.

Une disposition de la loi (20:8, 23:12), mais complétée ici par la mention du temps du labourage et de la moisson… Le texte reconnait ainsi la difficulté de la pratique du shabbat dans ces temps critiques pour les agriculteurs, alors que la dépendance des conditions climatiques peut justifier un travail acharné pour éviter que la récolte ne soit perdue. Mais nous pouvons y discerner une promesse de l’Éternel qui veille sur les moissons.
 
Et c’est de joie encore qu’il s’agit, lorsqu’il est demandé aux Israélites de se rassembler pour la fête des semaines. De fait ce sont deux célébrations, la première au commencement de la moisson des froments et la seconde à la fin des récoltes (Deutéronome 16:9-10). Sept semaines après avoir célébré la fête des prémisses, au lendemain d’un shabbat, se célèbre la seconde, également un premier jour de la semaine, ce qui fait une période de cinquante jours (Lévitique 23:16).

22 Tu feras la fête des semaines, les premiers fruits de la moisson du froment et la fête de la récolte, à la fin de l'année.
 
23 Trois fois l'an, tout mâle d'entre vous paraîtra devant la face du Seigneur, l'Éternel, le Dieu d'Israël. 24 Car je déposséderai les nations devant toi, et j'élargirai tes limites ; et nul ne désirera ton pays, lorsque tu monteras pour paraître devant la face de l'Éternel, ton Dieu, trois fois l'an.

"Trois fois l’an… et nul ne désirera ton pays lorsque tu monteras…" (34:23-24). Ce n’est pas d’une vie sans difficultés dont il est question. Nous voyons qu’il y aura des ennemis, mais la foi est soutenue… Et de rappeler ici des prescriptions essentielles pour ces jours où l’Israélite se présente devant Dieu (23:19-20). Nous pouvons comprendre que les offrandes à Dieu ne sont pas régies seulement par un rituel formel ; l’esprit de l’Alliance doit être maintenu avec attention.

25 Tu n'offriras pas le sang de mon sacrifice avec du pain levé ; et le sacrifice de la fête de la Pâque ne passera pas la nuit jusqu'au matin. 26 Tu apporteras à la maison de l'Éternel, ton Dieu, les prémices des premiers fruits de ta terre. Tu ne cuiras pas le chevreau dans le lait de sa mère.

L’homme est guidé dans l’expression de sa reconnaissance. Les gestes posés sont chargés de sens conduisant ainsi la pensée. L’absence de tout levain dans les offrandes, et donc nul pain levé offert en sacrifice, car le levain exprime ce qui dans l’homme ne vient pas de Dieu. Cette pensée fut bien comprise des sages d’Israël et transmise par l’apôtre lorsqu’il dit aux croyants : "Ôtez le vieux levain" (1 Corinthiens 5:7-8), et encore "Un peu de levain fait lever toute la pâte" (Galates 5:9). Quant au repas pascal, dans chaque famille, il ne peut être consommé que lors de la fête ; en garder des reliefs pour les consommer par la suite serait le rendre profane.
 
Deuxième observation : l’Israélite ne choisit pas les fruits de sa récolte pour les offrir en sacrifice : ce seront les premiers fruits, car lors de la récolte, sa première pensée sera la reconnaissance à Dieu, un élan spirituel.
 
Et enfin il est rappelé la délicatesse requise à l’attention même d’une chèvre qui allaite, soulignant par là l’essence même de l’Alliance fondée sur la bonté. Ceux qui connaissent la bonté de Dieu ne sont-ils pas conduits naturellement à pratiquer la bonté ? "Car j'ai aimé la bonté, et non le sacrifice, et la connaissance de Dieu plus que les holocaustes" exprime le prophète lorsqu’il transmet les paroles de l’Eternel (Osée 6:6).

 
Le retour de Moïse, la face rayonnante - 34:27-35

Tout est dit ! Ni les errements des hommes, ni l’égarement du veau d’or n’ont eu raison du dessein de la grâce ; l’Alliance établie par Celui qui a mis a part ce peuple est confirmée. Et après une nouvelle période de quarante jours seul dans la montagne (24:18, 34:28), Moïse va paraître à nouveau. Moïse a écouté, écrit, médité ces Paroles de l’Alliance. Le texte nous donne ainsi un modèle donné au lecteur appelé ainsi à s’arrêter sur ces enseignements pour en rechercher la signification et alors "goûter du don céleste", "goûter la bonne parole de Dieu" (Hébreux 6:4-5).

27 Et l'Éternel dit à Moïse : Écris ces paroles ; car, selon la teneur de ces paroles, j'ai fait alliance avec toi et avec Israël. 28 Et Moïse fut là avec l'Éternel quarante jours et quarante nuits ; il ne mangea point de pain et il ne but point d'eau ; l'Éternel écrivit sur les tables les paroles de l'alliance, les dix paroles.

L’homme de Dieu redescend de la montagne chargé des Tables de la Loi. Les pierres qu’il a portées dans la montagne sont gravées de la main de Dieu, signe incontournable que les Dix paroles sont de Dieu et ne viennent pas de quelques conventions sociales à la discrétion des hommes. Il vient du Créateur lui-même que l’humanité soit régie par des règles touchant l’honneur à Dieu, la famille et le respect d’autrui.
 
L’homme, Moïse, a été enveloppé par la gloire de Dieu, a discerné sa bonté, a médité ses paroles ! Il a parlé avec Dieu ! Il en est transformé, mais ne s’en rendait par compte… Mais les hommes n’osent pas l’approcher.

29 Et il arriva que, lorsque Moïse descendit de la montagne de Sinaï – les deux tables du témoignage étant dans la main de Moïse lorsqu'il descendit de la montagne – Moïse ne savait pas que la peau de son visage rayonnait, parce qu’il avait parlé avec Lui. 30 Et Aaron et tous les fils d'Israël virent Moïse, et voici, la peau de son visage rayonnait, et ils craignirent de s'approcher de lui ; 31 et Moïse les appela, et Aaron et tous les princes de l'assemblée revinrent auprès de lui, et Moïse leur parla. 32 Et après cela, tous les fils d'Israël s'approchèrent, et il leur commanda tout ce que l'Éternel lui avait dit sur la montagne de Sinaï. 33 Et Moïse cessa de parler avec eux : or il avait mis un voile sur son visage. 34 Et lorsque Moïse entrait devant l'Éternel pour parler avec lui, il ôtait le voile jusqu'à ce qu'il sortît ; puis il sortait et disait aux fils d'Israël ce qui lui avait été commandé. 35 Et les fils d'Israël voyaient le visage de Moïse, que la peau du visage de Moïse rayonnait ; et Moïse remettait le voile sur son visage jusqu'à ce qu'il entrât pour parler avec Lui.

Les hommes ne peuvent recevoir sans crainte les Paroles de la Loi ; la présentation de la Loi renvoyait à l’homme sa propre image et il ne pouvait pas supporter la gloire… Mais lorsque la grâce, si présente déjà dans l’enseignement touchant les Paroles de l’Alliance, sera pleinement révélée, le croyant pourra contempler la gloire à face découverte (Actes 6:15, 7:55-60). L’apôtre dira que le croyant qui entre dans ces réalités est "transformé en la même image, de gloire en gloire…" (2 Corinthiens 3:18).
 
Moïse est empreint de la gloire de l’Éternel à mesure que son esprit est modelé par la conviction de la grâce, à mesure de sa connaissance de Dieu. Ne l’avons-nous pas vu intercéder pour le peuple, et de façon réitérée ? Revendiquant la gloire de l’Éternel face aux Egyptiens et refusant d’être la racine d’un nouveau peuple (32:11-14), demandant même d’être effacé de la scène si l’Alliance était rompue avec Israël (32:31-32), et réclamant la conduite de l’Éternel pour le mener au pays promis (33:14). Il sera dit de lui : "Et il ne s'est plus levé en Israël de prophète tel que Moïse, que l'Éternel ait connu face à face" (Deutéronome 34:10).
 
Quant au peuple, dès ce moment, il écoute le prophète, et celui-ci conduit les Israélites dans une entreprise positive, l’édification du Tabernacle du désert, la "Tente de la rencontre", ce lieu où le peuple est appelé à se retrouver dans la présence de Dieu, uni dans une même foi.

 

 

Cette lecture est extraite du site : "Que dit l"Evangile ?" Des pages de la Loi, des Psaumes et des Prophètes. Des lectures de l'ensemble du Nouveau Testament.
ACCEDER
AU SITE

 
 

Les commentaires sont fermés.