17/06/2013

Nombres 17-18 La rebellion de Coré (2/2)


 

Remise en ordre
Nombres 17:1-18:32

Vient le travail de réparation. La rebellion de quelques-uns et les murmures du grand nombre sont occasion, dans le cadre de ce récit, de rappeler les dispositions divines pour le bien du peuple, afin que l’alliance puisse être consciemment gardée. Gardée au sein d’un peuple comme tous les peuples, d’une nation qui n’est pas constituée d’êtres exceptionnels, mais de personnes faillibles (Deutéronome 7:7).
 
D’abord fallait-il rappeler le décret de Dieu. Une dramaturgie fera cmprendre "en images" cette réalité, en vue d’imprimer l’enseignement dans les âmes ; ce sera la vision du bâton d’Aaron qui seul aura porté des bourgeons, des fleurs et des fruits en une nuit. Ensuite, lorsque les auditeurs auront été rendus attentifs, viendra le rappel de l’enseignement approprié.


 
La tribu de Lévi - 17:1-13

Une mise en scène afin que le peuple voie ce qu’il a difficile à entendre. Douze bâtons de chefs vont être placés dans la Tente d’Assignation, le Tabernacle, un pour chaque tribu des fils d’Israël. Et les hommes vont considérer ce qui se passera. Les bâtons de chefs sont disposés et le peuple attend jusqu’au lendemain…

17  1 Et l'Éternel parla à Moïse, disant : 2 Parle aux fils d'Israël, et prends d'eux, de tous leurs princes selon leurs maisons de pères, une verge par maison de père, douze verges ; tu écriras le nom de chacun sur sa verge ; 3 et tu écriras le nom d'Aaron sur la verge de Lévi ; car il y aura une verge pour chaque chef de leurs maisons de pères. 4 Et tu les poseras dans la tente d'assignation, devant le témoignage, où je me rencontre avec vous. 5 Et il arrivera que le bâton de l'homme que j'ai choisi bourgeonnera ; et je ferai cesser de devant moi les murmures des fils d'Israël, par lesquels ils murmurent contre vous. 6 Et Moïse parla aux fils d'Israël ; et tous leurs princes lui donnèrent une verge, une verge pour chaque prince, selon leurs maisons de pères : douze verges ; et la verge d'Aaron était au milieu de ces verges. 7 Et Moïse posa les verges devant l'Éternel, dans la tente du témoignage.
 
8 Et il arriva, le lendemain, que Moïse entra dans la tente du témoignage, et voici, le bâton d'Aaron, pour la maison de Lévi, avait bourgeonné, et avait poussé des boutons, et avait produit des fleurs et mûri des amandes. 9 Et Moïse porta toutes les bâtons de devant l'Éternel à tous les fils d'Israël ; et ils les virent, et reprirent chacun son bâton. 10 Et l'Éternel dit à Moïse : Reporte le bâton d'Aaron devant le témoignage, pour être gardée comme un signe aux fils de rébellion ; et tu feras cesser leurs murmures de devant moi, et ils ne mourront pas. 11 Et Moïse fit comme l'Éternel lui avait commandé ; il fit ainsi.
 
12 Et les fils d'Israël parlèrent à Moïse, disant : Voici, nous expirons, nous périssons, nous périssons tous ! 13 Quiconque s'approche en aucune manière du tabernacle de l'Éternel, meurt ; faut-il donc que nous expirions tous ?

Le signe est manifeste. Un seul bâton a bourgeonné et porté des fleurs et des fruits ! Les murmures cessent, et même c’est l’inverse qui se produit : le peuple éprouve de la crainte face à cette manifestation de la puissance divine. Nul n’est plus tenté de mépriser les serviteurs de Dieu pour s’en arroger les prérogatives…
 
Un avertissement pour quiconque voudrait se draper d’un service public parmi les croyants, un ministère pour la famille de la foi… La question posée est la suivante : l’homme est-il appelé de Dieu ou répond-il à quelque motivation personnelle ? Ce ne sont ni les études, ni les appuis, ni les cérémonies qui qualifient pour un service au nom du Seigneur Dieu, car Lui seul distribue les talents selon sa sagesse (1 Corinthiens 12:4-13). Des hommes confieraient-ils un ministère selon leurs propres critères, mais non conduit par le Seigneur Dieu ! Celui-ci pourra bien paraître, officier… mais inévitablement les résultats manqueront. L’appel vient de Dieu – il a choisi Aaron et l’a confirmé, c’est le signe du bâton qui bourgeonna – et lui a conféré les capacités pour le service auquel il est appelé.


 
Les sacrifices et offrandes - 18:1-19

A Aaron, il est rappelé l’essence de sa fonction au milieu des Israélites, à savoir de "porter l’iniquité du sanctuaire", autrement dit s’employer à reconnaître les fautes quand elles surviennent, et veiller à ce que puisse être manifesté le pardon et surtout la restauration d’une personne ou même du peuple tout entier. C’est par le ministère des sacrificateurs que sera maintenu le lien avec Dieu.

18  1 L'Éternel dit à Aaron : Toi, et tes fils, et la maison de ton père avec toi, vous porterez l'iniquité du sanctuaire ; et toi et tes fils avec toi, vous porterez l'iniquité de votre sacrificature.

Tout homme qui a péché supporte les conséquences jusqu’à ce qu’elles soient présentées au sacrificateur qui présente un sacrifice devant Dieu, portant ainsi lui-même le poids consécutif de la faute, et, par la grâce divine, déchargeant ainsi celui qui s’est laissé surprendre. Ainsi parle Pierre : "Christ a souffert pour vous, vous laissant un modèle… qui lui-même a porté nos péchés en son corps sur le bois…" (1 Pierre 2:21,24). Accomplissement des paroles du Seigneur lui-même : "Venez à moi, vous tous qui vous fatiguez et qui êtes chargés, et moi, je vous donnerai du repos." (Matthieu 11:28).
 
Pour cet accomplissement, les Lévites sont donnés à la famille d’Aaron pour qu’ils assument l’entretien du Tabernacle, avant qu’ils ne veillent sur le Temple de Jérusalem. Ils s’approchent donc, entourant la famille d’Aaron, et entendent le décret divin, un rappel de ce qui fut dit lors de la consécration d’Aaron (Exode 28:38).

2 Fais aussi approcher tes frères, la tribu de Lévi, la tribu de ton père, avec toi, et ils te seront adjoints, et ils te serviront ; toi et tes fils avec toi, vous servirez devant la tente du témoignage. 3 Ils vaqueront à ce dont tu leur donneras la charge, et au service de toute la tente ; seulement, ils n'approcheront pas des ustensiles du lieu saint, et de l'autel, de peur qu'ils ne meurent, eux et vous aussi. 4 Ils te seront adjoints ; ils seront chargés de ce qui concerne la tente d'assignation, selon tout le service de la tente. Nul étranger n'approchera de vous. 5 Vous serez chargés de ce qui concerne le lieu saint, de ce qui concerne l'autel, afin qu'il n'y ait plus de colère contre les fils d'Israël.
 
6 Moi, voici, j'ai pris vos frères, les Lévites, du milieu des fils d'Israël ; ils vous sont donnés en don pour l'Éternel afin qu'ils s'emploient au service de la tente d'assignation. 7 Et toi, et tes fils avec toi, vous accomplirez les fonctions de votre sacrificature en tout ce qui regarde l'autel et relativement à ce qui est au dedans du voile, et vous ferez le service. Je vous donne votre sacrificature comme un service de pur don ; et l'étranger qui approchera sera mis à mort.

Le décret est établi. C’est le Seigneur qui confie des dons comme Il le veut, selon sa sagesse (1 Corinthiens 12:4-11, Ephésiens 4:7-13). Un pur don qui ne supporte pas de contestation, mais bien des responsabilités car il est écrit à propos de la consommation des offrandes : "quiconque sera pur dans ta maison en mangera."
 
Il en sera ainsi de toutes les offrandes, il en va du geste d’adoration comme du sacrifice pour le péché (18:8-11), des prémisses des récoltes et des vœux (18:12-14) comme des offrandes pour le rachat des premiers-nés (18:15-18), où nous lisons que ce qui est saint, veau ou brebis, sera offert à Dieu, tandis que ce qui ne le sera pas sera "racheté" par l’offrande d’un sacrifice.

8 Et l'Éternel parla à Aaron : Et moi, voici, je t'ai donné la charge de mes offrandes élevées, de toutes les choses saintes des fils d'Israël ; je te les ai données, à cause de l'onction, et à tes fils, par statut perpétuel. 9 Ceci sera à toi des choses très-saintes, qui n'ont pas été consumées : toutes leurs offrandes, savoir toutes leurs offrandes de gâteau et tous leurs sacrifices pour le péché et tous leurs sacrifices pour le délit qu'ils m'apporteront ; ce sont des choses très-saintes pour toi et pour tes fils. 10 Tu les mangeras comme des choses très-saintes, tout mâle en mangera : ce sera pour toi une chose sainte. 11 Et ceci sera à toi : les offrandes élevées de leurs dons, avec toutes les offrandes tournoyées des fils d'Israël ; je te les ai données, et à tes fils et à tes filles avec toi, par statut perpétuel ; quiconque sera pur dans ta maison en mangera.
 
12 Tout le meilleur de l'huile et tout le meilleur du moût et du froment, les prémices qu'ils donneront à l'Éternel, je te les donne.
 
13 Les premiers fruits de tout ce qui est dans leur pays, qu'ils apporteront à l'Éternel, seront à toi ; quiconque sera pur dans ta maison en mangera. 14 Tout ce qui est voué à Dieu en Israël sera à toi.
 
15 Tout ce qui ouvre la matrice, de toute chair, qui sera présenté à l'Éternel, tant homme que bête, sera à toi ; seulement tu ne manqueras pas de racheter le premier-né de l'homme, et tu rachèteras le premier-né des bêtes impures. 16  Et ceux qui doivent être rachetés, depuis l'âge d'un mois, tu les rachèteras selon ton estimation, qui sera de cinq sicles d'argent, selon le sicle du sanctuaire, qui est de vingt guéras. 17 Seulement tu ne rachèteras pas le premier-né de la vache, ou le premier-né de la brebis, ou le premier-né de la chèvre ; ils sont saints. Tu feras aspersion de leur sang sur l'autel, et tu feras fumer leur graisse en sacrifice par feu, en odeur agréable à l'Éternel. 18 Et leur chair sera à toi ; elle sera à toi, comme la poitrine tournoyée et comme l'épaule droite.
 
19 Toutes les offrandes élevées des choses saintes que les fils d'Israël offrent à l'Éternel, je te les ai données, et à tes fils et à tes filles avec toi, par statut perpétuel ; c'est une alliance de sel, à perpétuité, devant l'Éternel, pour toi et pour ta semence avec toi.

Une "alliance de sel" ! Une alliance inaltérable… Rien ne peut altérer cette alliance, et ceux qui penseraient qu’elle fut rompue se méprennent. Il en est de même de la promesse d’une descendance à David qui aura la royauté sur Israël (2 Chroniques 13:5).


 
La dîme - 18:20-32

"Moi, je suis ta part et ton patrimoine au milieu des fils d’Israël." Il y a beaucoup dans cette simple parole ! Contrairement aux autres tribus d’Israël, la famille de Lévi n’aura pas de territoire assigné ; une privation qui remonte à une histoire très ancienne dans la vie de Jacob, suite de la violence exercée par ses fils Lévi et Siméon à l’encontre des habitants de Sichem (Genèse 34 et 49:5-7). Siméon fut réparti dans plusieurs villes au cœur de la portion de territoire de Juda, mais Lévi reçut cette part si précieuse du service du Tabernacle. Une même sentence pour les deux fils de Jacob, mais des conséquences différentes liées ici au zèle des fils de Lévi lors des grandes crises que connût le peuple, comme lors de l’affaire du veau d’or (Exode 32:26-28). Pas de portion du territoire, sinon quelques villes pour y loger leurs familles : la part des Lévites, ce sera l’Éternel lui-même, le privilège de son service.
 
Epargnés de bien des contingences, ils seront occupés essentiellement au service du sanctuaire. Une part qui leur sera réservée. Et pour Aaron et ses fils, leur part sera le soutien de leurs frères, des fils d’Israël, comme nous lisons ici qu’ils "porteront leur iniquité."

20 Et l'Éternel dit à Aaron : Tu n'auras pas de patrimoine dans leur pays, et il n'y aura pas de part pour toi au milieu d'eux : moi, je suis ta part et ton héritage au milieu des fils d'Israël. 21 Et voici, j'ai donné pour patrimoine aux fils de Lévi toutes les dîmes en Israël, pour leur service auquel ils s'emploient, le service de la tente d'assignation. 22 Et les fils d'Israël n'approcheront plus de la tente d'assignation, pour porter le péché et mourir ; 23 mais le Lévite, lui, s'emploiera au service de la tente d'assignation, et ils porteront leur iniquité ; c'est un statut perpétuel en vos générations générations. Ils ne possèderont pas d'héritage au milieu des fils d'Israël, 24 car j'ai donné pour héritage aux Lévites les dîmes des fils d'Israël, qu'ils offrent à l'Éternel en offrande élevée ; c'est pourquoi j'ai dit d'eux qu'ils ne possèderont pas de patrimoine au milieu des fils d'Israël.

Les Lévites auront à assumer ce service du Tabernacle, et pour ce faire ils recevront la dîme des produits de tous leurs frères Israélites. Et eux-mêmes prélèveront sur ce qu’ils auront reçu la dîme de la dîme pour la remettre aux fils d’Aaron.

25 Et l'Éternel parla à Moïse, disant : 26 Tu parleras aussi aux Lévites, et tu leur diras : Quand vous prendrez des fils d'Israël la dîme que je vous ai donnée, de leur part, pour votre héritage, vous en offrirez une offrande élevée à l'Éternel, la dîme de la dîme. 27 Et votre offrande élevée vous sera comptée comme le froment pris de l'aire, et comme l'abondance [du moût] pris de la cuve. 28 Ainsi vous aussi, vous offrirez une offrande élevée à l'Éternel, de toutes vos dîmes que vous prendrez de la part des fils d'Israël ; et vous en donnerez l'offrande élevée de l'Éternel à Aaron, le sacrificateur. 29 De toutes les choses qui vous sont données, vous offrirez toute l'offrande élevée de l'Éternel, de tout le meilleur, la partie sanctifiée. 30 Et tu leur diras : Quand vous en aurez offert le meilleur, cela sera compté aux Lévites comme le produit de l'aire et comme le produit de la cuve. 31 Et vous le mangerez en tout lieu, vous et vos maisons ; car c'est votre salaire pour votre service à la tente d'assignation. 32 Et vous ne porterez pas de péché à son sujet, quand vous en aurez offert le meilleur ; et vous ne profanerez pas les choses saintes des fils d'Israël, et vous ne mourrez pas.

En écho à cette disposition, l’apôtre écrit à propos de ceux qui en charge du service du Seigneur : "L’écriture dit : "Tu n’emmuselleras pas le bœuf qui foule le grain" (Deutéronome 25:4, 1 Timothée 5:18). et : "L’ouvrier est digne de son salaire" (Luc 10:7)"
 
Quel lien est ainsi établi ! Des hommes s’engagent avec confiance dans le service du Tabernacle pour veiller au maintien de l’Alliance, permettant aux sacrificateurs de faire ressentir par tous les Israélites leur lien avec le Créateur, et l’assurance du rétablissement du lien lorsqu’il serait rompu. Sans doute y eût-il des défaillances graves, une période mêmes où le temple fut fermé, le service abandonné et les dîmes oubliées, d’autres où les sacrificateurs abusèrent de leur position pour prendre plus que la dîme, mais il y eût aussi des réveils, tels ceux menés par des rois fidèles, citons Ezéchias et Josias… Et le rétablissement du service lors du retour de l’exil à Babylone.
 
La dîme couvre une réalité bien plus élevée qu’un cadre socio-économique, elle est significative de la confiance en Dieu d’hommes et de femmes attachés à l’Alliance, et aussi du zèle de personnes et de leurs familles consacrées au bien-être spirituel de tout un peuple.


 

Cette lecture est extraite du site : "Que dit l"Evangile ?" Des pages de la Loi, des Psaumes et des Prophètes. Des lectures de l'ensemble du Nouveau Testament.
ACCEDER
AU SITE

 
 

Les commentaires sont fermés.