17/03/2013

Genèse 24:1 Une épouse pour Isaac


 

 

Une épouse pour Isaac - 24:1-67
 
"Abraham était vieux, avancé en âge !" Le temps de transmettre le flambeau est proche, et l’homme est soucieux de la prise en main de ce flambeau par son fils, avant qu’il ne soit transmis aux générations qui suivront. Nous avons lu : "Car je le connais, et je sais qu'il commandera à ses fils et à sa maison après lui de garder la voie de l'Éternel, pour pratiquer ce qui est juste et droit" (18:19). Et nous pouvons discerner à quel point cela était vrai, lisant cette parole : "Et Isaac venait d'arriver du puits de Lakhaï-roï ; or il habitait au pays du midi. Et Isaac était sorti dans les champs pour méditer à l'approche du soir" (24:62-63). Le souci d’Abraham est tel qu’il pense au choix d’une épouse, car il sait bien l’influence d’une épouse sur son mari. Alors il envoie un serviteur, le plus ancien, en qui il a toute confiance.

24  1 Abraham était vieux, avancé en âge. L'Éternel avait béni Abraham en toute chose. 2 Abraham dit à son serviteur, le plus ancien de sa maison, celui qui administrait tous ses biens : Je te prie, mets ta main sous ma cuisse, 3 et je te ferai jurer par l'Éternel, Dieu des cieux et Dieu de la terre, que tu ne prendras pas de femme pour mon fils d’entre les filles des Cananéens parmi lesquels j'habite. 4 Tu iras dans mon pays, au lieu de mes origines, et là tu prendras une femme pour Isaac, mon fils. 5 Le serviteur lui répondit : Peut-être la femme ne voudra-t-elle pas me suivre dans ce pays-ci. Devrai-je ramener ton fils dans le pays d'où tu es sorti ? 6 Abraham lui dit : Garde-toi d'y ramener mon fils ! 7 L'Éternel, le Dieu des cieux, qui m'a pris de la maison de mon père et du pays de mes origines, lui qui m'a parlé et qui m'a juré de donner ce pays à ma descendance, lui-même enverra son ange devant toi ; c’est là-bas que tu prendras une femme pour mon fils. 8 Si la femme ne veut pas te suivre, tu seras dégagé de ce serment que je t’impose ; mais tu ne ramèneras pas mon fils là-bas. 9 Le serviteur mit sa main sous la cuisse d'Abraham, son seigneur, et s’engagea envers lui par serment au sujet de cette affaire.

Abraham, estimé de ses voisins cananéens, ne peut néanmoins s’allier à eux. Le pays doit lui être donné, non en héritage de la part de Cananéens, mais de la part du Seigneur Dieu. Pourrait-il prendre le même travers que lorsqu’il alla vers Agar pour avoir un fils ? Se pourrait-il que la promesse de Dieu s’accomplisse avec l’aide de l’homme ? Sa confiance est grande : il envoie son serviteur, ne demandant pas de sa part la même foi qui le conduit, lui.

10 Le serviteur prit dix chameaux parmi les chameaux de son maître et il partit avec tout ce que son maître possédait de meilleur. Il se rendit en Mésopotamie, à la ville de Nakhor. 11 Il fit agenouiller les chameaux à l’extérieur de la ville, près d'un puits, au temps du soir, au temps où les femmes sortent pour puiser. 12 Alors il dit : Éternel, Dieu d’Abraham, mon maître, accorde-moi, je te prie, de faire une heureuse rencontre aujourd'hui, et agis avec fidélité envers Abraham, mon maître ! 13 Je me tiens près de la fontaine d'eau, et les filles des gens de la ville sortent pour puiser de l'eau. 14 Que la jeune fille à laquelle je dirai "Penche ta cruche, je te prie, pour que je boive", et qui dira "Bois, et aussi j'abreuverai tes chameaux", soit celle que tu as destinée à Isaac, ton serviteur ! Ainsi je saurai que tu as agi avec fidélité envers mon maître.

La confiance du serviteur est grande. Pour accomplir sa tâche, il demande un signe, comme, en son temps, Gédéon posant dans le champ la toison (Juges 6:36-40) ; et nous pourrions prendre en compte, dans cet esprit, le choix du remplaçant de Judas parmi les douze (Actes 1:24-26). Le serviteur d’Abraham n’attendra pas longtemps…

15 Il n’avait pas encore achevé de parler que sortait Rebecca, la fille de Bethuel, fils de Milca, la femme de Nakhor, frère d'Abraham. Elle avait sa cruche sur l’épaule. 16 La jeune fille était très-belle de visage, et vierge, nul ne l'avait connue. Elle descendit à la fontaine, remplit sa cruche et remonta. 17 Le serviteur courut à sa rencontre et dit : "Permets, je te prie, que je boive un peu d'eau de ta cruche." 18 Elle répondit : "Bois, mon seigneur." Et elle s’empressa d’incliner sa cruche et de lui donner à boire. 19 Quand elle eut achevé de lui donner à boire, elle dit : "Je puiserai aussi pour tes chameaux, jusqu'à ce qu'ils aient assez bu." 20 Elle s’empressa de vider sa cruche dans l'auge et courut pour puiser encore au puits ; elle puisa pour tous les chameaux. 21 L'homme la regardait avec étonnement sans rien dire, se demandant si l'Éternel allait faire aboutir son voyage.

Dans cette scène pleine de fraîcheur, nous considérons une jeune fille diligente et serviable, et nous pouvons y reconnaître quelque chose de l’état d’esprit d’Abraham lui-même, empressé à l’hospitalité (18:1-3). Nous pouvons discerner en elle les caractères de la future épouse remplie de sagesse (Proverbes 31:10-31). Ayant répondu avec empressement à ce voyageur qui lui demandait de l’eau pour ses chameaux, elle l’invite avec délicatesse à jouir de l’hospitalité dans la maison de son père. Une invitation qui est un réel accomplissement de l’attente du serviteur d’Abraham. Le serviteur d’Abraham a réalisé combien il avait été guidé ; il réalise qu’il se trouve devant la future épouse d’Isaac. Alors il a paré la jeune fille de l’anneau et des bracelets qui lui étaient destinés.

22 Quand les chameaux eurent fini de boire, l'homme prit un anneau d'or du poids d'un demi-sicle, et pour les poignets de la jeune fille, deux bracelets de dix sicles d'or. 23 Il dit : "De qui es-tu fille ? Dis-le moi, je te prie. Y a-t-il dans la maison de ton père, un lieu pour que nous y passions la nuit ?" 24 Elle lui dit : "Je suis fille de Bethuel, fils que Milca a donné à Nakhor." 25 Elle ajouta : "Il y a chez nous de la paille et du fourrage en abondance, et aussi de la place pour loger." 26 Alors l'homme s'inclina et, prosterné devant l'Éternel, 27 il dit : "Béni soit l'Éternel, le Dieu d’Abraham, mon maître, qui ne s'est pas départi de sa grâce et de sa vérité envers mon seigneur. Le Seigneur a conduit mes pas jusqu’à la maison des frères de mon maître.
 
28 La jeune fille courut rapporter tout cela à sa mère. 29 Rebecca avait un frère, nommé Laban. Laban sortit en courant vers l'homme, à la fontaine. 30 Dès qu’il vit l'anneau et les bracelets aux mains de sa sœur, et qu'il entendit les paroles de Rebecca, sa sœur, qui disait : "Ainsi m'a parlé l'homme", il vint vers l'homme qui se tenait auprès des chameaux, près de la fontaine. 31 Il lui dit : "Viens, béni de l'Éternel. Pourquoi restes-tu dehors ? J'ai préparé la maison, et j’ai fait une place pour les chameaux. 32 L'homme entra dans la maison. Laban fit débarrasser les chameaux, et leur fit donner de la paille et du fourrage. Il fit apporter à l’homme de l'eau pour se laver les pieds, et aussi pour les gens qui étaient avec lui. 33 Puis on plaça devant lui de quoi manger. Mais il dit : "Je ne mangerai pas avant d'avoir dit ce que j'ai à dire." Et Laban dit : "Parle."
 
34 Alors il dit : "Je suis serviteur d'Abraham. 35 L'Éternel a béni abondamment mon maître, et il est devenu un homme important. Il lui a donné du petit bétail et du gros bétail, de l'argent et de l'or, des serviteurs et des servantes, des chameaux et des ânes. 36 Sara, la femme de mon maître, lui a donné un fils dans sa vieillesse ; et c’est à ce fils qu’il a donné tout ce qui lui appartient. 37 Mon maître m'a fait jurer, disant : "Tu ne prendras pas pour mon fils une femme d'entre les filles des Cananéens, dans le pays desquels j'habite, 38 mais tu iras sans faute à la maison de mon père, dans ma famille, prendre une femme pour mon fils." 39 J’ai dit à mon maître : "Peut-être la femme ne viendra-t-elle pas avec moi." 40 Il m’a répondu : "L'Éternel, devant qui je marche, enverra son ange avec toi et fera prospérer ton voyage ; tu prendras pour mon fils une femme de ma famille, de la maison de mon père. 41 Quand tu seras arrivé auprès de ma famille, tu seras quitte du serment que je te fais faire ; si on ne t’accorde pas la jeune fille, tu seras quitte du serment que je te fais faire."
 
42 Je suis arrivé aujourd'hui à la fontaine et j'ai dit : "Éternel, Dieu d’Abraham, mon maître, si tu veux bien faire prospérer le voyage que je fais… 43 Voici, je me tiens près de la fontaine d'eau ; que la jeune fille qui sortira pour puiser, à laquelle je dirai "Donne-moi à boire, je te prie, un peu d'eau de ta cruche", et qui me dira 44 "Bois donc, et je puiserai aussi pour tes chameaux", que celle-là soit la femme que l'Éternel a destinée au fils de mon maître. 45 Avant que je n’aie achevé de parler en mon cœur, voici venir Rebecca, sa cruche sur l’épaule ; elle descendit à la fontaine et puisa. Je lui ai dit : "Donne-moi à boire, je te prie." 46 Elle s'est empressée d’incliner la cruche qu’elle portait et dit : "Bois, et j'abreuverai aussi tes chameaux." J'ai bu, et elle a aussi abreuvé les chameaux. 47 Je lui ai demandé : "De qui es-tu la fille ?" Elle a répondu : "Je suis la fille de Bethuel, fils de Nakhor, que Milca lui a donnée." J'ai mis l'anneau à son nez et les bracelets à ses poignets. 48 Puis je me suis incliné et prosterné devant l'Éternel, et j'ai béni l'Éternel, le Dieu d’Abraham, mon maître, qui m'a conduit par le bon chemin, pour prendre pour son fils la fille du frère de mon maître. 49 Maintenant, si vous voulez user de grâce et de vérité envers mon maître, déclarez-le-moi ; et sinon, déclarez-le-moi et je serai fixé.

Ce récit est tel que tant Laban que son père sont assurés que l’Éternel est au cœur de l’affaire. Il reste à recevoir le consentement de Rebecca lorsque l’homme marque son désir de retourner rapidement auprès d’Abraham avec la jeune fille.

50 Laban et Bethuel répondirent : "Cette affaire vient de l'Éternel ; nous ne pouvons rien t’en dire, ni pour ni contre. 51 Rebecca est là, devant toi, prends-la et va ; qu’elle devienne la femme du fils de ton maître, comme l'Éternel l'a dit." 52 Lorsque le serviteur d'Abraham entendit leurs paroles, il se prosterna jusqu’en terre devant l'Éternel. 53 Le serviteur sortit des objets d'argent, des objets d'or et des vêtements qu’il donna à Rebecca. Il fit aussi de riches présents à son frère et à sa mère. 54 Après quoi, lui et les gens qui l’accompagnaient mangèrent et burent, et ils passèrent la nuit. Au matin, quand ils se levèrent, le serviteur dit : "Laissez-moi repartir chez mon maître." 55 Le frère et la mère dirent : "Que la jeune fille reste avec nous quelques temps encore, une dizaine de jours ; ensuite elle s'en ira." 56 Il leur répondit : "Ne me retardez pas, puisque l'Éternel a fait prospérer mon voyage ; laissez-moi repartir pour rentrer chez mon maître." 57 Alors ils dirent : "Appelons la jeune fille et demandons-lui son avis." 58 Ils appelèrent donc Rebecca et lui dirent : "Veux-tu aller avec cet homme ?" Elle dit : J'irai.
 
59 Ils laissèrent alors partir leur sœur Rebecca et sa nourrice avec le serviteur d'Abraham et ses gens. 60 Ils bénirent Rebecca et lui dirent : "Toi, notre sœur, deviens des milliers de myriades, et que ta descendance possède la porte de ses ennemis !" 61 Rebecca et ses servantes montèrent sur les chameaux, et suivirent l'homme. Le serviteur prit Rebecca et partit.

La rencontre d’Isaac et Rebecca a lieu au puits de Lakhaï-roï, "Au Vivant qui me voit". Et nous pouvons voir ici le fils d’Abraham, véritablement dans la voie que suivit son père ; il médite en ce lieu dont le nom évoque la relation entre Dieu et l’homme, et la conscience qu’a le croyant du regard de Dieu posé sur lui, pour le guider, le soutenir ou l’enseigner.
 
Quant à Rebecca, dès qu’elle apprend que l’homme venant à sa rencontre n’est autre que celui auquel elle est destinée, elle se couvre dans ce geste délicat de modestie et d’accueil.

62 Isaac revenait du puits de Lakhaï-roï pour s’installer au pays du midi. 63 A l’approche du soir, Isaac sortit se promener dans la campagne pour méditer. Il leva les yeux et vit des chameaux qui arrivaient. 64 Rebecca leva les yeux et vit Isaac ; et elle descendit de dessus le chameau. – 65 Elle avait demandé au serviteur : "Qui est cet homme qui marche dans la campagne à notre rencontre ?" Et le serviteur avait répondu : "C'est mon maître." – Elle prit son voile et se couvrit. 66 Le serviteur raconta à Isaac tout ce qu'il avait fait. 67 Isaac conduisit Rebecca dans la tente de Sara, sa mère. Il prit Rebecca qui devint sa femme et il l'aima. C’est ainsi qu’Isaac fut consolé après la perte de sa mère.

Rebecca avait dit "J’irai" (24:58), et d’Isaac il est écrit "Il l’aima" (24:67). Nous pouvons lire ici ces deux êtres préparés l’un pour l’autre par Dieu lui-même, appelés à faire route à deux jusqu’au bout. Une image magnifique d’un mariage dans la ferveur et la simplicité. Et d’autant plus remarquable que le texte biblique ne manque pas de montrer les faiblesses de l’un et de l’autre. Le livre est écrit pour servir de modèle aux croyants, des êtres qui jamais ne pourront prétendre à la perfection.
 
Il est écrit, "L'Éternel Dieu forma l'homme, poussière du sol, et souffla dans ses narines une respiration de vie, et l'homme devint une âme vivante" (2:7) ; les merveilles de la vie des hommes sont modelées dans l’argile de la terre…

 

Cette lecture est extraite du site : "Que dit l"Evangile ?" Des pages de la Loi, des Psaumes et des Prophètes. Des lectures de l'ensemble du Nouveau Testament.
ACCEDER
AU SITE

 
 

07:00 Écrit par Eric dans ABRAHAM, Genèse 22 à 25 | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.