17/03/2013

Genèse 22:20 L'ensevelissement de Sara


 

 

Le passage du flambeau
Genèse 22:20 à 25:18

Ce que nous enseignent ces pages de la vie d’Abraham est insondable ; l’homme de Dieu est véritablement l’expression de la foi en action. Il a quitté sa famille "pour lui-même", marqué par la parole de Dieu, et son appel, mais jamais il ne nous a été présenté comme un homme sans faille, sans faiblesse. Ce qui le distingue, c’est sa vie de foi en l’Éternel, sa confiance dans la parole qu’il a reçue. La dernière page, lors de la "ligature d’Isaac", nous montre combien la foi se vit seul, sans pouvoir la communiquer vraiment. Alors que l’homme avait la confiance des gens de sa maison et la reconnaissance de la part de tous ses voisins, il est allé, seul, au Mont Morija, accomplir un acte impossible à partager, une action qui, si elle avait été connue, eût été réprouvée avec force. Et il est parti avec la confiance qu’en Isaac il aurait la descendance promise par l’Eternel, et que, fut-ce à travers la résurrection, il devait revenir avec le jeune garçon auprès de ses serviteurs…
 
Il est temps, maintenant, que le flambeau de la foi soit transmis à sa descendance. Souvenons-nous de cette parole : "Et l'Éternel dit : Cacherai-je à Abraham ce que je vais faire, puisque Abraham doit certainement devenir une nation grande et forte, et qu'en lui seront bénies toutes les nations de la terre ? Car je le connais, et je sais qu'il commandera à ses fils et à sa maison après lui de garder la voie de l'Éternel, pour pratiquer ce qui est juste et droit, afin que l'Éternel fasse venir sur Abraham ce qu'il a dit à son égard." (18:17-19). L’enseignement a été donné, et nous verrons notamment le zèle du serviteur qui ira chercher, dans la famille de l’homme de Dieu, une épouse pour Isaac. Car que pouvait-il faire de mieux que de souhaiter pour son fils une jeune fille élevée dans la connaissance du Seigneur Dieu ! Et il avait appris qye son fils Isaac avait là, à Harran en Mésopotamie, une petite cousine…

20 Il arriva après cela qu'on informa Abraham en lui disant : Voici, Milca, elle aussi, a donné des enfants à Nakhor, ton frère : 21 Uts, son premier-né, Buz, son frère, Kemuel, père d'Aram, 22 Késed, Hazo, Pildash, Jidlaph et Bethuel. 23 Bethuel a engendré Rebecca. Ce sont là les huit enfants que Milca a donné à Nakhor, frère d'Abraham. 24 Sa concubine, nommée Reüma, a elle aussi eu des enfants : Tébakh, Gakham, Thakhash et Maaca.

Le récit nous ouvre les yeux sur ces temps de la fin de l’homme : le décès de Sara, l’envoi du serviteur en Mésopotamie et la venue de Rebecca conduite par Isaac dans la tente de Sara sa mère. L’homme Abraham a tout donné à ce fils attendu si longtemps. Le flambeau est ainsi transmis. Et Abraham termine sa vie auprès de Ketura avant d’être recueilli par Dieu et enseveli par les soins des deux frères, Isaac et Ismaël, dans le tombeau où fut ensevelie Sara, aux chênes de Mamré, près d’Hébron.

 
L’ensevelissement de Sara - 23:1-20
 
Abraham, qui s’était montré inquiet parmi des nations qui ne servaient pas Dieu, va faire la même expérience à Hébron qu’à Guérar : il jouit de la confiance, et même de la considération de ses voisins. Lui, se tenant parmi eux comme un étranger (23:4) était un homme respectable, vivait en bonne intelligence avec ses voisins tout en gardant quelque distance morale ; il refusait de dépendre d’eux en quelque mesure que ce soit. Lorsque Sara fut recueillie dans le repos, Abraham se vit offrir un tombeau pour l’enterrer, et il dut insister pour l’acheter à sa valeur réelle.

23  1 La vie de Sara fut de cent vingt-sept ans ; telle fut la durée de la vie de Sara. 2 Sara mourut à Kiriath-Arba, qui est Hébron, dans le pays de Canaan ; Abraham vint mener deuil sur Sara et pour la pleurer. 3 Puis Abraham se releva de devant le corps de sa femme et dit aux Hethiens : 4 Je suis un étranger habitant parmi vous ; donnez-moi une propriété funéraire chez vous, pour que je puisse ensevelir le corps de ma femme de devant ma face. 5 Les Hethiens répondirent à Abraham : 6 Écoute-nous, mon seigneur : tu es un prince de Dieu au milieu de nous ; ensevelis le corps de ta femme dans le plus beau de nos sépulcres ; aucun de nous ne te refusera son sépulcre pour y ensevelir le corps de ta femme. 7 Abraham se leva et se prosterna devant le peuple du pays, devant les Hethiens. 8 Il leur parla ainsi : Si vous consentez à ce que le corps de ma femme soit enseveli de devant moi, écoutez-moi et intercédez en ma faveur auprès d'Éphron, fils de Tsokhar, 9 afin qu'il me donne la caverne de Macpéla, qui lui appartient, qui est au bout de son champ ; qu'il me la donne contre sa pleine valeur, au milieu de vous, comme propriété funéraire.
 
10 Or Éphron était assis parmi les Hethiens. Éphron, le Héthien, répondit à Abraham, aux oreilles des Héthiens, de tous ceux qui entraient par la porte de sa ville, disant : 11 Non, mon seigneur, écoute-moi ; je te donne le champ et la caverne qui s'y trouve. Je te la donne, sous les yeux des gens de mon peuple : ensevelis le corps de ma femme. 12 Abraham se prosterna devant le peuple du pays. 13 Il dit à Éphron, en présence des gens du pays : Si tu le veux bien, écoute-moi plutôt. Je donne le prix du champ, accepte-le de ma part, et j'y ensevelirai le corps de ma femme. 14 Éphron répondit à Abraham : 15 Mon seigneur, écoute-moi ! Une terre de quatre cents sicles d'argent, qu'est-ce que cela entre moi et toi ? Enterre donc le corps de ta femme. 16 Abraham écouta Éphron. Abraham pesa pour Éphron la somme d’argent qu’il avait mentionnée dont il avait parlé en présence des Hethiens, quatre cents sicles d'argent ayant cours entre les marchands.
 
17 Ainsi le champ d'Éphron à Macpéla, en face de Mamré – le champ et la caverne qui s’y trouve, et tous les arbres situés dans les limites du champ – 18 devinrent la propriété d’Abraham, sous les yeux des Héthiens, de tous ceux qui entraient par la porte de la ville.

C’est donc dans un espace qui lui appartient désormais qu’Abraham va déposer le corps endormi de Sara. Et c’est là aussi que sera sa sépulcture, lorsqu’il aura fermé les yeux.

19 Après cela, Abraham ensevelit Sara, sa femme, dans la caverne du champ de Macpéla, en face de Mamré, c’est-à-dire à Hébron, dans le pays de Canaan. 20 Le champ et la caverne qui s'y trouve furent assurés à Abraham comme propriété funéraire, de la part des fils de Heth.

En lisant cette page, il est heureux de comparer la scène avec la situation de Lot. Ce dernier s’était intégré à Sodome, jusqu’à ce tenir "à la porte de la ville", avec ceux qui faisaient la justice dans la localité. El fut méprisé, et même insulté par les Sodomites, ceux-ci disant : "Cet individu est venu pour séjourner ici, et il veut faire le juge !" (19:1,9). Retenons cette parole des Héthiens, lorsqu’ils dirent au croyant Abraham : "Tu es un prince de Dieu au milieu de nous". Il en a été de même d’Abimélec, lorsqu’Abraham était dans son voisinage au sud du pays ; ce roi de Guérar vint à lui, lui disant : "Dieu est avec toi en tout ce que tu fais" (21:22). Il était un étranger dans leur contrée (23:4), et un homme faillible, comme nous l’avons vu (20:2), mais reconnu pour ce qu’il était par la dignité de sa marche. Un modèle pour tout croyant !

 

Cette lecture est extraite du site : "Que dit l"Evangile ?" Des pages de la Loi, des Psaumes et des Prophètes. Des lectures de l'ensemble du Nouveau Testament.
ACCEDER
AU SITE

 
 

09:00 Écrit par Eric dans ABRAHAM, Genèse 22 à 25 | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.