17/03/2013

Genèse 19:30 Le choix de Lot


 

 

Le choix de Lot - 19:30-38
 
Un chemin ahurissant ! La sagesse ne prend pas des voies détournées, ne propose pas un discours édulcoré ; les choses doivent être dites, et en particulier les réalités qui peuvent être rencontrées parmi des croyants… Les réalités les plus heureuses comme les plus grandes défaites ! Nous avons ici une leçon importante pour indiquer le chemin de la foi, et ses écueils. En effet, un croyant peut être convaincu du chemin à suivre, et Lot accompagna Abram, son oncle, hors de Harran, mais il suivit l’homme jusqu’à montrer la faiblessse de ses propres convictions. Et survint un choix de vie qui s’avéra catastrophique, une voie dont il ne put se défaire malgré les avertissements, et qui conduisit à un désastre familial saisissant.
 
Tsoar, une petite ville paisible en apparence… Lot qui avait peur de monter dans la montagne en vint à avoir peur des habitants de Tsoar… Et il se trouve pour finir dans une caverne… Il n’avait plus de perspectives, et ne put en donner à ses filles… Et le récit nous fait considérer un double inceste ! Une désolation absolue ! Car le lecteur ne peut s’illusionner : l’homme reste l’homme, et lorsque la chute est là, celle d’un croyant, elle peut le conduire fort loin.

30 Lot monta de Tsoar, et habita dans la montagne avec ses deux filles, car il eut peur de s’habiter à Tsoar. Il s’installa dans une caverne, lui et ses deux filles. 31 Alors l'aînée dit à la cadette : Notre père est vieux, et il n'y a pas d'homme sur la terre pour venir vers nous selon la manière de toute la terre. 32 Viens, faisons boire du vin à notre père, et couchons avec lui afin de donner la vie à une descendance de notre père. 33 Elles firent donc boire du vin à leur père ce soir là ; et l'aînée alla coucher avec son père. Il ne se rendit compte de rien, ni quand elle se coucha, ni quand elle se leva. 34 Le lendemain, l'aînée dit à la cadette : J'ai couché la nuit passée avec mon père ; faisons-lui boire du vin ce soir encore, et va, couche avec lui afin de donner la vie à une descendance de notre père. 35 Elles firent boire du vin à leur père ce soir-là encore ; et la cadette se releva pour coucher avec lui. Il ne se rendit compte de rien, ni quand elle se coucha, ni quand elle se leva. 36 Ainsi les deux filles de Lot furent enceintes de leur père. 37 L'aînée mit au monde un fils qu’elle appela du nom de Moab : c’est le père de Moab, jusqu'à ce jour. 38 La cadette, elle aussi, mit au monde un fils ; elle l’appela du nom de Ben-Ammi : lui, est le père des Ammonites, jusqu'à ce jour.

Assurément, pour chacun il est affligeant de lire un tel récit : la déchéance morale complète d’un homme dont la foi est pourtant reconnue ! N’est-il pas appelé "le juste Lot" (2 Pierre 2:7) ! Déchéance qui toucha toute sa famille. Remarquons que ce chemin a commencé par un regard sur les plaines de Sodome, un regard de convoitise alors qu’il était appelé à faire un choix personnel… Ceci nous conduit à l’exhortation de Jean : "N'aimez pas le monde, ni les choses qui sont dans le monde" (1 Jean 2:15). Nous pouvons lire ici la difficulté particulière qu’engendrent des routes opposées prises par des croyants, et l’abandon progressif de la foi… Une épine permanente.
 
L’autre volet est l’origine affirmée, pour ainsi dire injurieuse, de Moab et Amman, ces deux petits peuples voisins d’Israël. Certes, les deux se sont montrés de mauvais voisins, toujours prêts à rapines et vexations… Ceci étant, n’oublions pas la magnifique démarche et la réception de Ruth, la Moabite "venue s’abriter sous les ailes du Dieu d’Israël" (Ruth 2:12).


 

Cette lecture est extraite du site : "Que dit l"Evangile ?" Des pages de la Loi, des Psaumes et des Prophètes. Des lectures de l'ensemble du Nouveau Testament.
ACCEDER
AU SITE

 
 

12:00 Écrit par Eric dans ABRAHAM, Genèse 18 à 21 | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.