17/03/2013

Genèse 17:1 Abram reçoit le nom d'Abraham


 

 

Le signe de l’Alliance - 17:1-27
 
Cela fait vingt-quatre années qu’Abram parcours le pays de Canaan, et il semble s’être établi dans le sud du pays, près d’Hébron. L’homme de foi garde au cœur les promesses de l’Éternel. Et se pourrait-il que le Seigneur prenne en considération pour l’accomplissement de son propre dessein le fils issu de la pensée de Saraï, savoir Ismaël né d’Agar, la servante ? Impensable ! Et voici venir le temps où, malgré les limites de la nature, Saraï doit enfanter.
 
L’Alliance s’est précisée d’étape en étape. Au premier temps, l’Éternel a fait sortir Abram d’Ur des Chaldéens, le faisant monter à Harran (15:7) ; Abram y a seulement suivi son père, Thérakh, sans que nous puissions dire que l’appel entendu par Abram lui fut adressé déjà à Ur, ou seulement à Harran. De toute manière, dès que son père fut décédé, Abram répondit à cet appel à s’en aller "pour lui-même". Il est monté en Canaan, Lot, son neveu l’accompagnant. Les circonstances ont fait qu’il s’est trouvé seul avec Saraï et sa "maison", lorsque Lot est descendu dans la plaine de Sodome.
 
Au point où nous sommes arrivés dans le cours du récit, l’Alliance scellée lors de l’appel d’Abram va devenir publique. La circoncision lui est donnée comme signe, et le fait de s’y conformer établit clairement la foi d’Abram, sa confiance en Dieu. Et, parallèlement au don de ce signe, Abram et Saraï, s’appellent désormais l’un et l’autre d’un nouveau nom, Abraham et Sara.

 
Abram sera appelé Abraham – 17:1-8

L’alliance est rappelée, et une exhortation à "marcher devant Dieu et être intègre". Comme nous le voyons, c’est ce que l’Éternel attend d’Abram, mais non une condition qui serait ajoutée à l’alliance. Un fait très important pour aujourd’hui. La vie de foi ne se fonde pas sur l’accomplissement d’ordonnances, mais dans la conscience d’avoir à marcher devant Dieu et être intègre, ce qui sera rappellé plus tard : "Il t'a déclaré, ô homme, ce qui est bon. Et qu'est-ce que l'Éternel recherche de ta part, sinon que tu fasses ce qui est droit, que tu aimes la bonté, et que tu marches humblement avec ton Dieu ?" (Michée 6:8). Marcher devant la face de Dieu, n’est-ce pas se rapporter à sa Parole dans tout ce que l’on fait, la vie pratique de tous les jours comme les grandes décisions…

17  1 Alors qu’Abram avait quatre-vingt-dix-neuf ans, l'Éternel apparut à Abram et lui dit : Je suis le Dieu Tout-puissant. Marche devant ma face, et sois intègre. 2 Je mets mon alliance entre moi et toi : je te multiplierai à l’extrême. 3 Abram tomba face contre terre. Et Dieu parla avec lui, disant : 4 Pour ma part, voici mon alliance avec toi : tu seras père d'une multitude de nations ; 5 ton nom ne sera plus appelé Abram, mais ton nom sera Abraham, car je t'ai établi père d'une multitude de nations. 6 Je te ferai fructifier à l’extrême, je te ferai devenir des nations et des rois sortiront de toi. 7 J'établis mon alliance entre moi et toi – toi et ta descendance après toi, dans toutes ses générations, comme alliance perpétuelle – afin que je sois ton Dieu, à toi et à ta descendance après toi. 8 Je te donnerai, à toi et ta descendance, le pays de ton séjournement, tout le pays de Canaan, en possession perpétuelle. Et je serai leur Dieu.

La réaffirmation de l’alliance est pour ainsi dire publiée dans le fait du nouveau nom donné à Abram. Abram, "père élevé" – ce qui le distingue au sein de sa propre famille – se nomme désormais Abraham, "père d’une multitude", expression d’une paternité au sens moral, bien plus large. Il sera déclaré "père d’une multitude de nations".
 
Soulignons au passage cette intelligence spirituelle de Paul qui, évoquant ces pages, et notamment "je t'ai établi père d'une multitude de nations" (17:5), comprend qu’Abraham est "père de tous ceux qui croient".

 
La circoncision – 17:9-14

Recevant ce nom d’Abraham, ce nom attaché à la promesse, il reçoit aussi cette parole : "tu garderas mon alliance, toi et ta descendance…" Et un signe est donné pour attester du respect de l’alliance de génération et génération, il s’agit de la circoncision. Ainsi, de génération en génération, la circoncision sera exercée, comme nous le savons, au huitième jour après la naissance de tout garçon en Israël. Certes, la circoncision est une pratique ancestrale, avérée en Egypte 2300 années avant notre ère, sans doute une pratique rituelle, car elle ne touchait pas tous les hommes ; mais ce geste trouve pour tout Israélite un sens qui leur est propre, car il exprime l’adhésion du chef de famille à l’Alliance, et son engagement à la perpétuer.

9 Dieu dit à Abraham : Toi, tu garderas mon alliance, toi et ta descendance après toi, dans toutes ses générations. 10 C'est ici mon alliance, que vous garderez entre moi et vous et ta descencance après toi : que tout mâle d'entre vous soit circoncis. 11 Vous vous ferez circoncire, ce sera un signe d'alliance entre moi et vous. 12 A l’âge de huit jours, tout mâle parmi vous sera circoncis, qu’il soit né dans la maison ou qu’il ait été acheté à prix d'argent à un étranger, à quelqu’un qui n'est point de ta descendance. 13 On devra circoncire celui qui est né dans ta maison et celui qui a été acheté avec ton argent ; mon alliance en votre chair sera une alliance perpétuelle. 14 Le mâle incirconcis, celui qui ne sera pas circoncis, celui-là sera retranchée de son peuple ; il a rompu mon alliance.

Et lorsque la question sera posée touchant ce geste qui peut troubler un enfant, il pourra être répondu par ce récit de la foi : nous pratiquons ce geste pour exprimer notre attachement à l’alliance faite avec notre père Abraham. Ce signe exprime ainsi une réalté bien profonde, car il exprime la foi dans l’alliance, la confiance dans la promesse. A cet égard, il aura une grande importance dans la vie d’Israël, et à bon droit, car comment prétendre à être le peuple choisi sans exprimer la foi en la promesse ? Moïse lui-même fut repris pour n’avoir pas circoncis son fils (Exode 4:24-26), et il est établi qu’elle était requise pour tout homme célébrant la Pâque à l’Éternel (Exode 12:44-48, Josué 5:2-10). Signe d’une adhésion qui doit se concrétiser dans la vie (Deut.30:6, Jérémie 4:1-4). Un signe, donné de Dieu, comme nous le lisons par ailleurs : "Et il reçut le signe de la circoncision, comme sceau de la justice de la foi qu'il avait dans l'incirconcision, pour qu'il fût le père de tous ceux qui croient étant dans l'incirconcision, pour que la justice leur fût aussi comptée" (Romains 4:11, voir aussi Actes 7:8).

 
Saraï sera appelée Sara – 17:15-22

Après le changement du nom d’Abram, voici que Saraï reçoit elle aussi un nouveau nom. "Saraï", autrement dit "ma princesse" – la terminaison "ï", le yod hébreu est un privatif – va recevoir un nom dont la connotation est bien plus large ; elle s’appelle désormais "Sara", c’est-à-dire "princesse, femme de haute condition".

15 Dieu dit encore à Abraham : Quant à Saraï, ta femme, tu n'appelleras plus du nom de Saraï, son nom sera Sara. 16 Je la bénirai, je te donnerai d'elle un fils, je la bénirai et elle deviendra des nations ; les rois de plusieurs peuples sortiront d'elle. 17 Abraham tomba face contre terre, il rit en se disant : Naîtrait-il un enfant à un homme âgé de cent ans ? Sara aura-t-elle un enfant, à l’âge de quatre-vingt-dix ans ? 18 Abraham dit donc à Dieu : Oh, qu'Ismaël vive devant toi ! 19 Mais Dieu dit : Certainement Sara, ta femme, t'enfantera un fils, et tu l’appelleras du nom d’Isaac. J'établirai mon alliance avec lui, comme alliance perpétuelle, pour sa descendance après lui. 20 Pour ce qui est d'Ismaël, je t'ai entnedu : je le bénirai, je le ferai fructifier et multiplier à l’extrême, il engendrera douze chefs, et je le ferai devenir une grande nation. 21 Mais mon alliance, je l'établirai avec Isaac que Sara te donnera l’année prochaine, à cette époque-ci. 22 Lorsqu’il eût achevé de parler avec lui, Dieu s’éleva d'auprès d'Abraham.

Le récit nous montre un Abraham s’attendant bien peu à ce qu’il va entendre. Mais l’Éternel serait-il dépendant de l’homme pour accomplir son propos ? Abraham rit à l’annonce d’un fils qui naîtrait de Sara, comme aussi celle-ci fera plus tard (18:3)… Et nous pouvons voir ici aussi cet enseignement, que le conseil de Dieu s’accomplit parmi des hommes et des femmes de foi bien limités ; une leçon bien claire apportée dans ce récit. Ainsi, ces livres de sagesse nous donnent des modèles accessibles dans ces hommes et femmes, non des figures mythiques parfaites, ce sont des pages où l’humanité se manifeste, avec ses limitations.

 
Application de la circoncision – 17:23-27

Si tôt le signe de la circoncision indiqué pour attester de l’attachement à l’alliance, il n’y a pas de délai pour Abraham, l’homme de foi. Il croit Dieu et répond à sa demande. Voici qui répond bien à ce que le Seigneur Dieu connaît de son serviteur, ainsi que nous lirons plus loin : "Car je le connais, et je sais qu'il commandera à ses fils et à sa maison après lui de garder la voie de l'Éternel, pour pratiquer ce qui est juste et droit" (18:19).

23 Abraham prit Ismaël, son fils, tous ceux qui étaient nés dans sa maison et tous ceux qu’il avait été achetés de son argent, tous les mâles parmi les gens de la maison d'Abraham ; il les circoncit ce jour même, comme Dieu le lui avait dit. 24 Abraham avait quatre-vingt-dix-neuf ans lorsqu'il fut circoncis ; 25 et Ismaël, son fils, avait treize ans lorsqu'il fut circoncis. 26 Ce jour même, Abraham fut circoncis ainsi qu’Ismaël son fils. 27 De même tous les hommes de sa maison, nés dans la maison ou achetés à prix d'argent à des étrangers, furent circoncis avec lui.

C’est ici une nouvelle phase de la vie d’Abraham, alors que toute sa maisonnée porte ce signe de l’adhésion aux promesses. Il ne s’agit évidemment pas de choix personnel, mais du témoignage rendu par Abraham lui-même, face à tous ses voisins. Lui qui passait parmi eux comme un homme de bien, affirme hautement ainsi qu’il est attaché à la parole et aux promesses de l’Éternel.


 

Cette lecture est extraite du site : "Que dit l"Evangile ?" Des pages de la Loi, des Psaumes et des Prophètes. Des lectures de l'ensemble du Nouveau Testament.
ACCEDER
AU SITE

 
 

17:00 Écrit par Eric dans ABRAHAM, Genèse 12 à 17 | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.