01/01/2012

Néhémie 6:1 Nouvelles interventions des ennemis


 

Nouvelle intervention des ennemis – Néh.6:1-19

Les opposants ne désarment pas… Les lignes qui suivent laissent paraître un projet de guet apens. Néhémie ne se rend pas à leur invitation. Alors viennent des insinuations malveillantes, la dernière arme, la plus abjecte, et si souvent employée pour nuire aux hommes droits ! Une rumeur est méchamment répandue…

6  1 Lorsque Sanballat, Tobija, Guéshem l'Arabe et nos autres ennemis apprirent que j'avais rebâti la muraille et qu'il n'y restait plus de brèches, quoique jusqu'à ce temps-là je n'eusse pas encore posé les battants des portes, 2 Sanballat et Guéshem m'envoyèrent dire : Viens et rencontrons-nous à Kephirim, dans la vallée d'Ono. Mais ils pensaient à me faire du mal. 3 Je leur envoyai des messagers avec cette réponse : J’ai un grand travail à accomplir et je ne puis descendre ; pourquoi le travail serait-il interrompu pendant que je le quitterais pour descendre vers vous ? 4 Quatre fois ils m'envoyèrent dire la même chose, et je leur répondis de la même manière. 5 Sanballat m'envoya son serviteur, une cinquième fois, de la même manière, une lettre ouverte à la main. 6 Il y était écrit : Le bruit se répand parmi les nations, et Gashmu le dit, que toi et les Judéens vous vous préparez à vous rebeller, et c’est pour cela que tu rebâtis la muraille. Tu vas, dit-on, devenir leur roi ; 7 et même tu as établi des prophètes pour proclamer à ton sujet : Il y a un roi en Juda ! Maintenant, des rumeurs de ce genre arriveront à la connaissance du roi. Viens donc, et discutons. 8 Je lui fis répondre : Ce genre de rumeurs dont tu parles n’existe pas, c’est toi qui les inventes ! 9 Tous ces gens voulaient nous faire peur et se disaient : Ils perdront courage et l’ouvrage ne se fera pas. Maintenant, donne-moi du courage !

Dans cette dernière parole, "Maintenant, donne-moi du courage !", nous voyons l’état d’esprit de l’homme de Dieu. Un homme en action n’attendant pas dans la contemplation que la délivrance intervienne, mais qui agit, s’appuyant avec confiance sur Celui qui donne la force, qui répond à la foi en action. Et ce n’est pas faute d’être pousse à chercher un refuge dans une forme de piété sans force, mais il s’agissait d’un piège… Mais pour "un homme tel que moi", dit Néhémie – il souligne ici n’être ni lévite ni prêtre, seuls habilités à entrer dans le temple – ce serait une faute.

10 Je me rendis chez Shemahia, fils de Delaïa, fils de Mehétabeël. Il s'était enfermé, et dit : Allons ensemble à la maison de Dieu, à l'intérieur du temple, et fermons les portes du temple, car ils vont venir pour te tuer ; c’est de nuit qu'ils vont venir pour te tuer. 11 Je répondis : Un homme comme moi, prendre la fuite ! Et quel homme tel que moi pourrait entrer dans le temple et vivre ? Je n'entrerai pas. 12 Je m’étais aperçu que ce n’était pas Dieu qui l'avait envoyé ; mais il avait prononcé sur moi cette parole prophétique parce que Tobija et Sanballat l’avaient soudoyé. 13 Ils l’avaient soudoyé ainsi pour que j’aie peur, que je suive ses avis et que je pèche ; ils m’auraient alors fait une mauvaise réputation pour me déshonnorer.
 
14 Souviens-toi, ô Dieu, de Tobija et de Sanballat selon ces œuvres qu'ils ont faites, et aussi de Noadia, la prophétesse et des autres prophètes qui cherchaient à m'effrayer !

Encore une fois, nous voyons l’action de Tobija et Sanballat, lesquels avaient soudoyés un Judéen. Néhémie a fort à faire, tandis que tous ces liens s’étaient établis entre les Judéens et les peuples d’alentour, et, cela, pas même quinze ans après l’action si énergique d’Esdras touchant les mariages mixtes (Esdras 10:1-17).

15 La muraille fut achevée le vingt-cinquième jour du mois d'Élul, en cinquante-deux jours. 16 Lorsque tous nos ennemis l'apprirent, et que les nations autour de nous le virent, ils tombèrent de haut et surent que cet ouvrage avait été accompli grâce à notre Dieu.
 
17 En ces jours-là, les notables de Juda adressaient lettres sur lettres à Tobija, et celles de Tobija leur parvenaient. 18 Car beaucoup en Juda étaient liés à lui par serment, parce qu’il était gendre de Shecania, fils d'Arakh, et que son fils Jokhanan avait pris pour femme la fille de Meshullam, fils de Bérékia. 19 Ils disaient même du bien de lui devant moi, et ils lui rapportaient mes paroles. Tobija envoyait des lettres pour m'effrayer.

Difficultés, menaces, insinuations… Rien ne pouvait freiner le dynamique gouverneur. Après cinquante-deux jours, la réhabilitation de la muraille est achevée ! Une prouesse pouvons-nous dire. Mais si les ennemis "tombèrent de haut", il paraît bien que les notables judéens se confondent en excuses vis-à-vis ces opposants du pays avec lesquels ils entretenaient des relations, désirant manifestement vivre avec eux en bonne intelligence au mépris de la loi du Seigneur.


 

 
 
 
Cette lecture est extraite du site : "Que dit l"Evangile ?" Des pages de la Loi, des Psaumes et des Prophètes. Des lectures de l'ensemble du Nouveau Testament.
ACCEDER
AU SITE

 
 

16:00 Écrit par Eric dans ESDRAS ET NEHEMIE, Néhémie 1 à 7 | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.