01/01/2012

Néhémie 5:1 Lutte contre les injustices sociales


 

Lutte contre les injustices sociales – Néh.5:1-19

Comprenons-le. Tous étaient engagés dans la réfection de la muraille et se côtoyaient, riches et pauvres, ceux qui s’enrichissaient et ceux qui allaient s’appauvrissant. L’enthousiasme du premier jour se modérait alors que venaient les bruits inquiétants, et les plus défavorisés pensaient à l’après, lorsqu’ils reviendraient en leurs foyers… Une plainte s’élève… Pensons à la ferveur et à l’engagement de Néhémie ! Pouvait-il demeurer insensible ? La muraille était-elle le seul objet de ses pensées ? N’y avait-il pas un objectif bien plus élevé dont la muraille n’était qu’un signe ?

5  1 Il s’éleva de la part des gens du peuple et de leurs femmes une grande plainte contre leurs frères judéens. 2 Les uns disaient : Nous, nos fils et nos filles, nous sommes nombreux, et nous demandons du blé afin de pouvoir manger et vivre. 3 D’autres disaient : Nous avons dû engager nos champs, nos vignes et nos maisons pour nous procurer du blé pendant la famine. 4 D’autres disaient : Nous avons emprunté de l'argent sur nos champs et nos vignes pour le tribut du roi. 5 Pourtant notre chair est comme la chair de nos frères, nos fils comme leurs fils ; et voici, nous réduisons nos fils et nos filles à la servitude ; plusieurs de nos filles y sont déjà réduites, nous sommes sans ressources, nos champs et nos vignes appartiennent à d'autres.

Les seuls ennemis étaient-ils cause de l’opprobre des Judéens ? Ce serait une appréciation bien légère ! Que servirait une muraille élevée protégeant les fidèles, si des comportements réprouvés prévalaient au-dedans des murailles ? Que serait le témoignage à la parole de Dieu lorsque la vie pratique du dépositaire des oracles de Dieu, ce reste d’Israël, se comportait sans égard aux prescriptions de la loi ?
 
Comme pour la construction de la muraille, la réaction de Néhémie est vive. Il ne laisse pas la situation en l’état, il agit… Ses arguments laissent les notables sans voix, car que pourraient-ils arguer ?

6 Je fus très irrité lorsque j'entendis leurs cris. 7 Je résolus de faire des reproches aux notables et aux chefs, et je leur dis : Quoi ! Vous prêtez avec intérêt à vos frères ! Et je convoquai, à leur sujet, une grande assemblée. 8 Je leur dis : Nous avons racheté selon nos moyens nos frères judéens vendus aux nations ; et vous, vous vendriez vos frères, et c’est à nous qu’ils seraient vendus ! Ne trouvant rien à répondre ils se turent. 9 Puis je dis : Vous n’agissez pas bien. Ne devriez-vous pas marcher dans la crainte de notre Dieu, pour n'être pas dans l'opprobre parmi les nations, par nos ennemis ? 10 Moi aussi, mes frères et mes serviteurs pourrions exiger d'eux de l'argent et du blé. Laissons, je vous prie, cette usure. 11 Remettez-leur cette dette, je vous prie ! Je vous en prie, rendez-leur aujourd'hui même leurs champs, leurs vignes, leurs oliviers et leurs maisons ainsi que le centième de l'argent et du blé, du moût et de l'huile que vous avez exigé d'eux comme intérêt. 12 Ils répondirent : Nous les rendrons et nous ne leur demanderons rien ; nous ferons ainsi, comme tu l'as dit. Alors j'appelai les prêtres devant lesquels je les fis jurer de tenir parole. 13 Et je secouai aussi le pan de mon manteau en disant : Que Dieu secoue de la même manière hors de sa maison et du produit de son travail qui n'aura pas tenu parole, que cet homme soit secoué et laissé à vide ! Et toute l’assemblée dit "Amen !" et loua l'Éternel. Et le peuple tint parole.

Voici sans doute la clé de la prise de position de Néhémie : "Ne devriez-vous pas marcher dans la crainte de notre Dieu, pour n'être pas dans l'opprobre parmi les nations, par nos ennemis ?" Fallait-il se plaindre de l’opprobre produit par les opposants, et éventuellement supplier le Seigneur à ce propos, ou se mettre d’abord à l’œuvre pour redresser ses propres voies ? La leçon que nous donne l’homme de Dieu est éclairante pour tous, et en tout temps.
 
Néhémie, dans le feu du rapport de son activité, ainsi que nous pourrions caractériser ce livre, évoque alors son propre comportement, manifestement marqué par le désir de marcher dans le chemin du Seigneur.

14 Dès le jour où je fus établi leur gouverneur dans le pays de Juda, depuis la vingtième année jusqu'à la trente-deuxième année du roi Artaxerxès, pendant douze ans, ni moi ni mes frères nous n'avons vécu des revenus du gouverneur. 15 Avant moi, les gouverneurs précédents accablaient le peuple et percevaient de lui du pain et du vin ainsi que quarante sicles d'argent. Leurs serviteurs aussi dominaient en maîtres sur le peuple. Mais moi, par crainte de Dieu, je n'ai pas agi de la sorte. 16 Bien plus, j’ai travaillé à la réparation de cette muraille ; nous n’avons acheté aucun champ, et tous mes serviteurs étaient rassemblés à l'ouvrage. 17 J'avais aussi à ma table cent cinquante Judéens, et des chefs, sans compter ceux qui venaient à nous des nations d’alentour ; 18 on apprêtait chaque jour pour mon compte un bœuf, six moutons choisis et de la volaille ; et, tous les dix jours on préparait en abondance tout le vin nécessaire. Malgré cela, je n'ai pas réclamé les revenus du gouverneur, parce que le service pesait lourdement sur ce peuple.
 
19 Souviens-toi favorablement de moi, ô mon Dieu, en raison de tout ce que j'ai fait pour ce peuple !

Ce n’est pas sans saisissement que nous considérons le niveau de vie impressionnant du gouverneur d’une petite région de l’empire, à peine venu de la cour du roi ; pour plus d’un, cela aurait monté à la tête ; l’histoire nous montre peu d’exemples pareils, peu de dirigeants de cette classe ; et ils sont à honorer. Il avait un objectif : le bien de sa nation. Et il regarde aux petits, en particulier, ceux pour lesquels les taxes et autres impôts pesaient lourdement.


 

 
 
 
Cette lecture est extraite du site : "Que dit l"Evangile ?" Des pages de la Loi, des Psaumes et des Prophètes. Des lectures de l'ensemble du Nouveau Testament.
ACCEDER
AU SITE

 
 

18:00 Écrit par Eric dans ESDRAS ET NEHEMIE, Néhémie 1 à 7 | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.