01/01/2012

Néhémie 3:1 Relèvement des murailles de Jérusalem


 

LE TEMPS DE LA RECONSTRUCTION
NEHEMIE 3 et 7

 
Nulle longue délibération ! Tout le monde se met immédiatement au travail !
 
Après les travaux, Néhémie en rend compte, citant d’abord les familles qui s’y engagèrent, faisant l’une ou l’autre observation touchant le zèle particulier de plusieurs. Ensuite, il s’applique à exposer comment furent vécues ces cinquante-deux jours de travail acharné ; les difficultés venant d’une part des habitants non-judéens du pays, menés par le nommé Sanballat, et d’autre part du ressenti des plus pauvres parmi les Judéens. Des réponses fermes sont données à ces deux écueils ; des dispositions claires et fortes pour conduire à une plus grande justice sociale, et une détermination inflexible à poursuivre la reconstruction, les Judéens ayant poursuivi le travail les armes à la main…
 
Cette œuvre de reconstruction qui attendait depuis de nombreuses années, interrompue vingt années plus tôt sous la pression des ennemis des Judéens par la lettre qu’Artaxerxés écrivit au commencement de son règne, sera achevée en 52 jours, du 3 Av (5e mois) au 25 Eloul (6e mois), en la vingtième année du roi Artaxerxés (445). Une œuvre de foi menée sous la houlette d’un homme énergique et déterminé.
 
La sécurisation de la ville donne alors occasion à Néhémie de fixer les règles d’ouverture des portes. A la suite de quoi un registre d’état-civil est constitué. Nous sommes ici devant un administrateur énergique et avisé.


Le relèvement de la muraille de Jérusalem – Néh.3:1-32

Néhémie ne peut oublier les noms de ceux qui travaillèrent, il écrit ici comme un livre de souvenir pour les générations à venir, car cette œuvre collective est la résultante d’engagements personnels librement consentis.
 
Les noms sont cités selon la portion de la muraille à laquelle ils travaillèrent, en parcourant la muraille depuis la Porte des Brebis, au nord-est de la ville et faisant le tour, de porte en porte, vers l’ouest d’abord et poursuivant le long de la vallée de Hinnom à l’ouest et au sud, pour achever par la muraille à l’ouest, le long de la cité de David, des habitations des Lévites et enfin du Temple.

3  1 Éliashib, le grand prêtre, et ses frères, les prêtres, bâtirent la porte des Brebis ; ils la consacrèrent et en posèrent les battants. Ils la consacrèrent depuis la tour de Méa jusqu'à la tour de Hananeël. 2 Á côté d'eux bâtirent les hommes de Jéricho ; et à côté d'eux bâtit Zaccur, fils d'Imiri.
 
3 Les fils de Senaa bâtirent la porte des poissons ; ils en firent la charpente et en posèrent les battants, les verrous et les barres. 4 Á côté d'eux travailla Merémoth, fils d'Urie, fils d'Haqqots ; à côté d'eux travailla Meshullam, fils de Bérékia, fils de Meshézabeël ; et à côté d'eux travailla Tsadok, fils de Baana ; 5 et à côté d'eux travaillèrent les Thekohites, mais les principaux d'entre eux ne plièrent pas leur cou au service de leur Seigneur.

D’emblée, nous voyons les différences dans l’ardeur des Judéens. Le grand prêtre et ses frères restaurent la Porte des Brebis, ouvrant sur la route de Jéricho. D’autres bâtirent aussi dans cette section de la muraille du nord de la ville, et parmi eux il faut signaler les fils de Senaa, des gens du peuple, ni prêtres ni lévites (Esdras 2:35), qui eurent à cœur d’achever la reconstruction de la Porte des Poissons en y posant non seulement les battants, mais aussi les verrous et les barres… Et nous lisons aussi l’importance que donne le grand prêtre à son propre travail, à la Porte des Brebis, lorsqu’il organise une célébration pour son travail inachevé… Et nous pouvons nous poser cette question : Pourquoi ? Et que sert une porte, avec ses battants, si des verrous ne sont pas posés et qu’elle ne permet donc pas de fermer l’accès à la ville ?
 
Soulignons aussi cette mention touchant les principaux d’entre les Judéens de Thékoa, lesquels ne mirent pas les mains à la pâte.
 
Après la Porte des Poissons, c’est la Porte du Vieux Mur, quelques dizaines de mètres plus loin, l’une et l’autre réparées avec le même soin. Ensuite viennent des personnes établies dans d’autres villages de Judée comme aussi des notables de la ville même, et l’un d’entre eux travailla à la muraille avec ses filles. D’autres réparèrent même plus d’une portion…

6 Jehoïada, fils de Paséakh, et Meshullam, fils de Besodia, réparèrent la porte du Vieux mur ; ils en firent la charpente et en posèrent les battants, et les verrous et les barres.
 
7 Á côté d'eux travaillèrent Melatia, le Gabaonite, Jadon, le Méronothite, les hommes de Gabaon et de Mitspa, vers le siège du gouverneur de l'autre côté du fleuve ; 8 à côté d'eux travailla Uziel, fils de Harhaïa, l'un des orfèvres ; et à côté de lui travailla Hanania, d'entre les parfumeurs. Ils restaurèrent Jérusalem jusqu'à la muraille large. 9 Á côté d'eux travailla Rephaïa, fils de Hur, chef de la moitié du district de Jérusalem. 10 Á côté d'eux travailla Jedaïa, fils de Harumaph, vis-à-vis de sa maison. Á côté de lui répara Hattush, fils de Hashabnia.
 
11 Malkija, fils de Harim, et Hashub, fils de Pakhath-Moab, réparèrent une seconde portion et la tour des Fours. 12 Á côté d'eux travaillèrent Shallum, fils d'Hallokhesh, chef de la moitié du district de Jérusalem, lui et ses filles.

Voici pour les parts du nord et de l’ouest de la ville… La narration en vient à la Porte de la Vallée, la profonde vallée de Hinnom au triste souvenir des offrandes humaines d’un culte idolâtre (2 Rois 23:10, Jérémie 32:35). La Porte est réhabilitée avec ses battants, ses verrous et ses barres, ainsi que la porte suivante, le Porte du Fumier. Cela fait toute la muraille au sud de la ville réparée par ces quelques-uns.

13 Hanun et les habitants de Zanoakh réparèrent la porte de la Vallée ; ils la bâtirent et en posèrent les battants, les verrous et les barres. Ils firent de plus mille coudées de la muraille, jusqu'à la porte du Fumier. 14 Malkija, fils de Récab, chef du district de Beth-Hakkérem, répara la porte du Fumier ; il la bâtit et en posa les battants, les verrous et les barres.

Vient la muraille tournée vers l’orient, depuis l’angle, la Porte du Fumier, jusqu’à la Porte des Brebis, à l’est. Notons le soin particulier apporté à la Porte de la Fontaine, près de l’étang de Siloé et de la Ville de David.

15 Shallun, fils de Col-Hozé, chef du district de Mitspa, répara la porte de la Fontaine. Il la bâtit, la couvrit, et y posa les battants, les verrous et les barres. Il fit aussi la muraille de l'étang de Siloé, près du jardin du roi, et jusqu'aux marches qui descendent de la ville de David. 16 Au-delà, Néhémie, fils d'Azbuk, chef de la moitié du district de Beth-Tsur, travailla jusqu’en face des sépulcres de David, jusqu’au réservoir construit et jusqu'à la maison des hommes forts.

Le parcours circulaire de la ville arrive au lieu d’habitation des Lévites, et nous voyons ceux-ci y travailler, souvent devant leur propre maison. De Baruc, fils de Zabbaï, il est souligné qu’il travailla avec ardeur jusqu’à l’entrée de la maison d’Eliashib, le grand-prêtre. A côté de lui, Mérémoth, fils d’Urie, eût à cœur de réparer la muraille devant la maison du grand-prêtre, alors que celui-ci s’était réservé la réfection, bien plus en vue, de la Porte des Brebis, mais sans aller jusqu’à la sécuriser – il n’y posa pas les verrous – et s’empressa de conduire une célébration touchant son propre travail… (Néhémie 3:1). Plus loin, nous verrons la duplicité d’Eliashib, allié à des notables du pays, et bien loin de s’appliquer à garder la séparation religieuse attendue (Néhémie 13:4). Autre est ce Mérémoth, fils d’Urie, également de la famille sacerdotale, qui fit ce travail devant la maison d’Eliashib après qu’il eût travaillé déjà à la muraille nord (Néhémie 3:4,21).

17 Plus loin travaillèrent les Lévites : Rehum, fils de Bani ; à côté de lui Hashabia, chef de la moitié du district de Kehila, travailla pour son district ; 18 après lui travaillèrent leurs frères, Bavvaï, fils de Hénadad, chef de la moitié du district de Kehila, 19 à côté de lui, Ézer, fils de Jéshua, chef de Mitspa, répara une seconde portion, vis-à-vis de la montée de l'arsenal, à l’Encoignure. 20 Après lui, Baruc, fils de Zabbaï, répara avec ardeur une autre portion, depuis l'angle jusqu'à l'entrée de la maison d'Éliashib, le grand prêtre. 21 Après lui Merémoth, fils d'Urie, fils d'Hakkots, répara une autre portion, depuis l'entrée de la maison d'Éliashib jusqu'au bout de la maison d'Éliashib. 22 Après lui réparèrent les prêtres, hommes de la plaine du Jourdain. 23 Après eux, Benjamin et Hashub réparèrent vis-à-vis de leur maison. Après eux, Azaria, fils de Maascéïa, fils d'Anania, répara à côté de sa maison. 24 Après lui, Binnuï, fils de Hénadad, répara une seconde portion, depuis la maison d'Azaria jusqu'à l'Encoignure et jusqu'au coin.

Le rapport des travaux concerne maintenant les dernières portions de la muraille. Aucune part n’aura été négligée. Et nous voyons en particulier les habitants de Thékoa, petit bourg situé à dix kilomètres au sud de Bethléem, le village du prophète Amos, dont les principaux ne mirent pas la main à l’ouvrage, e qui réparèrent une seconde portion après avoir achevé une part de la muraille nord (Néhémie 3:5,27).

25 Palal, fils d'Uzaï, répara vis-à-vis de l'Encoignure et de la tour Haute qui faisait saillie depuis la Maison du roi, près de la cour de la prison. Après lui répara Pedaïa, fils de Parhosh. 26 Les Nethiniens qui demeuraient en Ophel, réparèrent jusqu’en face de la porte des Eaux, au levant, et de la tour en saillie. 27 Derrière eux, les Thekohites réparèrent une seconde portion, vis-à-vis de la Grande Tour en Saillie, et jusqu'au mur d'Ophel.
 
28 Les prêtres réparèrent au-dessus de la porte des Chevaux, chacun vis-à-vis de sa maison. 29 Après eux, Tsadok, fils d'Immer, répara vis-à-vis de sa maison, et après lui répara Shemahia, fils de Shecania, gardien de la porte du Levant. 30 Après eux, Hanania, fils de Shélémia, et Hanun, sixième fils de Tsalaph, réparèrent une seconde portion. Après eux, Meshullam, fils de Bérékia, répara vis-à-vis de sa demeure. 31 Après lui, Malkija, d'entre les orfèvres, répara jusqu'à la maison des Nethiniens et des marchands, vis-à-vis de la porte de Miphkad, et jusqu'à la montée du coin. 32 Et les orfèvres et les marchands réparèrent entre la montée du coin et la porte des Brebis.

Le tour est complet, la muraille est entièrement prise en charge, car "le peuple avait prit le travail à cœur." Néhémie a eu à cœur de mentionner ces hommes et ces femmes qui prirent part aux travaux, l’ardeur des uns, le souci d’achèvement de la plupart, le zèle de ceux qui ayant terminé une portion allèrent combler les manques ailleurs ; il a dû faire état aussi de participations de pure forme de la part du grand-prêtre, dont la charge ne permit pas qu’il s’abstint de contribuer… Il fallait encore évoquer la réaction des gens du pays, Samaritains et autres, et des menaces qu’ils firent ressentir pendant ces semaines de labeur enthousiaste des Judéens.


 

 
 
 
Cette lecture est extraite du site : "Que dit l"Evangile ?" Des pages de la Loi, des Psaumes et des Prophètes. Des lectures de l'ensemble du Nouveau Testament.
ACCEDER
AU SITE

 
 

Les commentaires sont fermés.