02/01/2012

Esdras 10:1 La nécessaire séparation


 

Le renvoi des femmes étrangères – Esd.10:1-17

Quelle délivrance ! La confession d’Esdras a été entendue et nombre de Judéens étaient en larmes autour de lui. Rien n’est perdu, il y a une voie de délivrance ! La confession de l’homme de Dieu est relayée par un certain Shecania, et des dispositions fermes sont rapidement prises… En trois jours la question devait être réglée, mais l’œuvre était immense, et les pluies incessantes rendaient les déplacements difficiles…

10  1 Pendant qu’Esdras faisait cette prière et cette confession, en pleurs et prostré devant la maison de Dieu, une assemblée très nombreuse de gens d’Israël, hommes, femmes et enfants, s’était réunie auprès de lui, et le peuple répandait d’abondantes larmes. 2 Et Shecania, fils de Jekhiel, d’entre les Elamites, prit la parole et dit à Esdras : Nous avons été infidèles à notre Dieu en épousant des femmes étrangères d'entre les peuples du pays. Mais maintenant il y a encore espérance pour Israël à cet égard. 3 Maintenant, concluons une alliance avec notre Dieu en renvoyant toutes ces femmes et leurs enfants, suivant ton avis, mon seigneur, et suivant l’avis de ceux qui tremblent aux commandements de notre Dieu. Que l’on agisse selon la Loi ! 4 Lève-toi, car tout repose sur toi. Nous sommes avec toi. Sois fort et agis ! 5 Esdras se leva et il fit jurer aux chefs des prêtres, des lévites et de tout Israël, d'agir selon cette parole, et ils jurèrent. 6 Puis Esdras se leva de devant la maison de Dieu, et alla dans la chambre de Jokhanan, fils d'Éliashib ; quand il y fut entré, il ne mangea ni ne but, car il menait deuil sur le péché commis par les exilés.
 
7 On diffusa en Juda et à Jérusalem un appel à tous les exilés de se rassembler à Jérusalem, 8 proclamant que, sur l’avis des chefs et des anciens, quiconque ne viendrait pas dans les trois jours verrait tous ses biens confisqués, et lui-même serait séparé de l’assemblée des exilés.
 
9 Dans les trois jours, tous les hommes de Juda et de Benjamin se rassemblèrent à Jérusalem ; c'était le vingtième jour du neuvième mois. Tout le peuple se tenait sur la place de la maison de Dieu, tremblant à cause de cette affaire et à cause des pluies. 10 Esdras, le prêtre, se leva et leur dit : Vous avez été infidèles en épousant des femmes étrangères, et vous avez ajouté aux torts d'Israël. 11 Reconnaissez maintenant votre faute devant l'Éternel, le Dieu de vos pères, et faites ce qui lui est agréable ! Séparez-vous des peuples du pays et des femmes étrangères. 12 Toute l’assemblée répondit d’une forte voix : Oui, à nous de faire selon tes paroles ! 13 Mais le peuple est nombreux et le temps est à la pluie ; il n'est pas possible de rester dehors ; d’ailleurs ce n'est pas l'œuvre d'un jour ni de deux, car beaucoup parmi nous sont impliqués par cette affaire. 14 Que nos chefs restent pour toute l’assemblée, s’il te plaît ; et que tous ceux qui, dans nos villes, ont épousé des femmes étrangères, viennent à des dates déterminées avec les anciens et les juges de chaque ville, jusqu'à ce que la colère ardente de notre Dieu se soit détournée de nous.
 
15 Seuls, Jonathan, fils d'Asçaël, et Jakhzia, fils de Thikva, s'opposèrent à cela ; et Meshullam, et Shabthaï, le lévite, les appuyèrent. 16 Mais les exilés firent ce qu’on avait dit. On mit à part Esdras, le prêtre, et des hommes qui étaient chefs de famille, famille par famille, tous désignés par par leur nom. Ils s'assirent le premier jour du dixième mois pour examiner l'affaire. 17 Le premier jour du premier mois, ils en eurent fini avec tous les hommes qui avaient pris des femmes étrangères.

La parole d’Esdras est forte, sans ménagement, mais nous avons lu combien il s’est lui-même associé à la faute, dans ce lien fort qui l’attache au peuple. Il n’est pas homme à générer une division dans le peuple, mais, tout au contraire, il veille au rétablissement de l’unité autour de la Loi, autour du Seigneur, sans laquelle il n’est qu’unité de façade et ferment de ruine.
 
Pensaient-ils régler cette douloureuse question en trois jours ? La situation était bien plus importante qu’estimée, et il fallait traiter un grand nombre de mariages mixtes… Et de plus, la saison des pluies limitait les déplacements. De nouvelles dispositions sont prises, et le travail est entrepris avec célérité ; dix jours après le grand rassemblement à Jérusalem, une commission de chefs de famille entourait Esdras pour examiner tous les cas.


Liste des Judéens concernés par ce renvoi – Esd.10:18-44

La liste des Judéens qui avaient contracté des mariages mixtes est donnée, une énumération humiliante conservée dans le livre pour bien montrer, sans doute, que l’humiliation d’Esdras n’était pas exagérée… Ce qui lui avait été dit est que des magistrats et des chefs s’étaient engagés les premiers dans cette voie (Esdras 9:2).

18 Parmi les fils des prêtres, il s'en trouva qui avaient épousés des femmes étrangères : des fils de Jéshua, fils de Jotsadak, et de ses frères : Maascéïa, et Éliézer, et Jarib, et Guedalia. 19 Ils s'engagèrent à renvoyer leurs femmes, et, pour leur faute, présentèrent un bélier en offrande pour le délit. 20 Et des fils d'Immer : Hanani et Zebadia ; 21 et des fils de Harim, Maascéïa, et Élie, et Shemahia, et Jekhiel, et Ozias ; 22 et des fils de Pashkhur, Élioénaï, Maascéïa, Ismaël, Nethaneël, Jozabad et Elhasça.
 
23 Parmi les lévites : Jozabad, et Shimhi, et Kélaïa c'est Kelita, Pethakhia, Juda, et Éliézer. 24 Parmi les chantres : Éliashib. Parmi les portiers : Shallum, et Télem, et Uri.
 
25 Parmi les gens d'Israël : des fils de Parhosh, Ramia, et Jizzija, et Malkija, et Mijamin, et Éléazar, et Malkija, et Benaïa ; 26 des fils d'Élam, Matthania, Zacharie, et Jekhiel, et Abdi, et Jerémoth, et Élie ; 27 des fils de Zatthu, Élioénaï, Éliashib, Matthania, et Jerémoth, et Zabad, et Aziza ; 28 des fils de Bébaï, Jokhanan, Hanania, Zabbaï, Athlaï ; 29 des fils de Bani, Meshullam, Malluc et Adaïa, Jashub, et Sheal, et Ramoth ; 30 des fils de Pakhath-Moab, Adna, et Kelal, Benaïa, Maascéïa, Matthania, Betsaleël, et Binnuï, et Manassé ; 31 des fils de Harim, Éliézer, Jishija, Malkija, Shemahia, Siméon, 32 Benjamin, Malluc, Shemaria ; 33 des fils de Hashum, Mathnaï, Matthattha, Zabad, Éliphéleth, Jerémaï, Manassé, Shimhi ; 34 3 des fils de Bani, Maadaï, Amram et Uel, 356 Benaïa, Bédia, Keluhu, 36 Vania, Merémoth, Éliashib, 37 Matthania, Mathnaï, et Jaasçaï, 38 et Bani, et Binnuï, Shimhi, 39 et Shélémia, et Nathan, et Adaïa, 40 Macnadbaï, Shashaï, Sharaï, 41 Azareël et Shélémia, Shemaria, 42 Shallum, Amaria, Joseph ; 43 des fils de Nebo, Jehiel, Matthithia, Zabad, Zebina, Jaddaï et Joël, Benaïa.
 
44 Tous ceux-ci avaient pris des femmes étrangères, et plusieurs en avaient eu des enfants.

Dans cette liste de plus de cent Judéens, un quart étaient prêtres ou lévites… Tous, sans doute, étaient nés au pays, fils ou petits-fils des pionniers venus de Babylone. Le feu du commencement n’était plus, et ce levain – les mariages mixtes – pouvait faire lever la pâte tout entière, introduisant parmi les Israélites les abominations des nations (Esdras 9:1). Mais soulignons ici la victoire remportée. Beaucoup de femmes étrangères furent renvoyées, une douloureuse nécessité pour le bien du peuple tout entier : quoique quelques mots nous indiquent qu’une opposition s’est manifestée (Esdras 10:15), ce à quoi sera confronté Néhémie une vingtaine d’années plus tard et saura agir de façon tout aussi énergique.
 
Ainsi en est-il dans la famille de la foi, chaque génération doit à son tour mener le combat de la fidélité à Dieu.


 

 
 
 
Cette lecture est extraite du site : "Que dit l"Evangile ?" Des pages de la Loi, des Psaumes et des Prophètes. Des lectures de l'ensemble du Nouveau Testament.
ACCEDER
AU SITE

 
 

Les commentaires sont fermés.