02/01/2012

Esdras 2:1 Liste des exilés remontés à Jérusalem


 

Liste des exilés remontés à Jérusalem – Esd.2:1-70

Après avoir cité les noms des responsables de ce remarquable convoi, le nom de chaque famille est mentionné, le peuple d’abord, les prêtres, lévites et serviteurs ensuite, et pour finir les familles qui ne purent établir leur généalogie.
 
Le premier chef cité est ici le descendant de la famille royale, Sheshbatsar, le prince de Juda (Esdras 1:8), sous le nom hébreu de Zorobabel, signifiant "né à Babylone". Le second, Jéshua, est de la famille sacerdotale. Il était petit-fils du grand prêtre Séraïa mis à mort à Ribla par Nébuzaradan lors de la prise de Jérusalem (2 Rois 25.18-21).

2  1 Voici ceux de la province qui remontèrent de la captivité de ceux qui avaient été transportés, lesquels Nabuchodonosor, roi de Babylone, avait exilés à Babylone, et qui retournèrent à Jérusalem et en Juda, chacun en sa ville. 2 Ils allèrent avec Zorobabel, Jéshua, Néhémie, Seraïa, Reélaïa, Mardochée, Bilshan, Mispar, Bigvaï, Rehum, Baana.
 
Nombre des hommes du peuple d'Israël :
 
3 Les fils de Parhosh, deux mille cent soixante-douze ; 4 les fils de Shephatia, trois cent soixante-douze ; 5 les fils d'Arakh, sept cent soixante-quinze ; 6 les fils de Pakhath-Moab, des fils de Jéshua et de Joab, deux mille huit cent douze ; 7 les fils d'Élam, mille deux cent cinquante-quatre ; 8 les fils de Zatthu, neuf cent quarante-cinq ; 9 les fils de Zaccaï, sept cent soixante ; 10 les fils de Bani, six cent quarante-deux ; 11 les fils de Bébaï, six cent vingt-trois ; 12 les fils d'Azgad, mille deux cent vingt-deux ; 13 les fils d'Adonikam, six cent soixante-six ; 14 les fils de Bigvaï, deux mille cinquante-six ; 15 les fils d'Adin, quatre cent cinquante-quatre ; 16 les fils d'Ater, de la famille d'Ézéchias quatre-vingt-dix-huit ; 17 les fils de Bétsaï, trois cent vingt-trois ; 18 les fils de Jora, cent douze ; 19 les fils de Hashum, deux cent vingt-trois ; 20 les fils de Guibbar, quatre-vingt-quinze ; 21 les fils de Bethléhem, cent vingt-trois ; 22 les hommes de Netopha, cinquante-six ; 23 les hommes d'Anathoth, cent vingt-huit ; 24 les fils d'Azmaveth, quarante-deux ; 25 les fils de Kiriath-Arim, de Kephira et de Beéroth, sept cent quarante-trois ; 26 les fils de Rama et de Guéba, six cent vingt et un ; 27 les hommes de Micmas, cent vingt-deux ; 28 les hommes de Béthel et d'Aï deux cent vingt-trois ; 29 les fils de Nebo, cinquante-deux ; 30 les fils de Magbish, cent cinquante-six ; 31 les fils de l'autre Élam, mille deux cent cinquante-quatre ; 32 les fils de Harim, trois cent vingt ; 33 les fils de Lod, de Hadid et d'Ono, sept cent vingt-cinq ; 34 les fils de Jéricho, trois cent quarante-cinq ; 35 les fils de Senaa, trois mille six cent trente.

Les gens du peuple ayant une généalogie bien établie sont au nombre d’un peu plus de vingt-cinq mille. Suit alors la classe sacerdotale, près de quatre mille trois cent et les lévites chargés des services de la maison de l’Éternel, parmi lesquels il faut compter les chantres, les portiers et autres serviteurs, à savoir les Néthiniens, appellation qui dérive de Nathan, qui signifie "donner", et serviteurs de Salomon.

36 Prêtres : les fils de Jedahia, de la maison de Jéshua, neuf cent soixante-treize ; 37 les fils d'Immer, mille cinquante-deux ; 38 les fils de Pashkhur, mille deux cent quarante-sept ; 39 les fils de Harim, mille dix-sept.
 
40 Lévites : les fils de Jéshua et de Kadmiel, d'entre les fils d'Hodavia, soixante-quatorze.
 
41 Chantres : les fils d'Asaph, cent vingt-huit.
 
42 Fils des portiers : les fils de Shallum, les fils d'Ater, les fils de Talmon, les fils d'Akkub, les fils de Hatita, les fils de Shobaï, en tout cent trente-neuf.
 
43 Nethiniens : les fils de Tsikha, les fils de Hasupha, les fils de Tabbaoth, 44 les fils de Kéros, les fils de Siaha, les fils de Padon, 45 les fils de Lebana, les fils de Hagaba, les fils d'Akkub, 46 les fils de Hagab, les fils de Shamlaï, les fils de Hanan, 47 les fils de Guiddel, les fils de Gakhar, les fils de Reaïa, 48 les fils de Retsin, les fils de Nekoda, les fils de Gazzam, 49 les fils d'Uzza, les fils de Paséakh, les fils de Bésaï, 50 les fils d'Asna, les fils de Meünim, les fils de Nephusim, 51 les fils de Bakbuk, les fils de Hakupha, les fils de Harkhur, 52 les fils de Batsluth les fils de Mekhida, les fils de Harsha, 53 les fils de Barkos, les fils de Sisera, les fils de Thamakh, 54 les fils de Netsiakh, les fils de Hatipha.
 
55 Fils des serviteurs de Salomon : les fils de Sotaï, les fils de Sophéreth, les fils de Peruda, 56 les fils de Jaala, les fils de Darkon, les fils de Guiddel, 57 les fils de Shephatia, les fils de Hattil, les fils de Pokéreth-Hatsebaïm, les fils d'Ami.
 
58  Tous les Nethiniens et les fils des serviteurs de Salomon, trois cent quatre-vingt-douze.

Un bémol, ici, lorsque nous comptons le nombre de lévites, en ce compris les serviteurs qui leur furent donnés, les Néthiniens. Moins de sept-cent cinquante personnes, alors que les sacrificateurs, la seule famille d’Aaron, étaient au nombre de quatre-mille trois cent. Il faut dire que la vie des Lévites ne fut pas toujours gratifiante au cours de l’histoire ; ils vivaient des prémices apportées par un peuple dont la fidélité n’a pas été à la mesure de leur appel comme "peuple choisi" par l’Éternel, et combien de fois ils durent alors vivre de leurs propres travaux des champs lorsque le Temple et la dîme étaient négligés par les Israélites. Nous pouvons bien penser aux traces que laissèrent ces années et comprendre combien l’engagement dans la vie de Lévite pouvait manquer d’attrait au vu de l’expérience, qu’elle requérait un solide engagement personnel. Aussi, pour ces sept cent qui prirent le chemin de Jérusalem, la démarche de foi n’en est que plus remarquable.
 
Autre difficulté : des personnes se présentèrent comme étant d’Israël, mais ne purent établir leur filiation. Certains, parmi eux, étaient des prêtres…

59 Voici ceux qui montèrent de Thel-Mélakh, de Thel-Harsha, de Kerub-Addan, d'Immer et qui ne purent pas faire connaître leur famille et leur ascendance pour établir qu’ils étaient d'Israël : 60 les fils de Delaïa, les fils de Tobija, les fils de Nekoda, six cent cinquante-deux.
 
61 Des fils des prêtres, les fils de Hobaïa, les fils d'Hakkots, les fils de Barzillaï, qui prit une femme d'entre les filles de Barzillaï, le Galaadite, et fut appelé de leur nom. 62 Ils cherchèrent leurs inscriptions généalogiques mais ne les trouvèrent pas. Ils furent exclus, comme profanes, de la sacrificature. 63 Et le Thirshatha leur dit qu'ils ne devaient point manger des choses très-saintes, jusqu'à ce qu’un prêtre soit là pour consulter les urim et les thummim.

Nul ne fut rejeté, et nous pouvons bien souligner cette belle réalité ; cependant les prêtres ne purent être reçu comme tels, car la fonction sacerdotale résulte d’un décret divin, et il fallait, pour trancher la question qu’un grand prêtre puisse intervenir par le très sacré "jugement des urim et des thummim" (Nombres 27:21). En effet, pour les circonstances les plus difficiles, le grand prêtre pouvait solennellement jeter le sort, en quelque sorte, au moyen de pierres particulières, nommés "lumières et perfections", disposées dans son vêtement d’officiant, plus précisément dans la grande poche qu’était le "pectoral", pièce de son vêtement qui couvrait le cœur (Exode 28:30, Lévitique 8:8). La sainteté de la fonction ne pouvait être altérée par une quelconque disposition d’hommes, fusse même dans un esprit de mansuétude.
 
Cette longue énumération aboutit à une synthèse suivie immédiatement des gestes accomplis par plusieurs des chefs de famille lors de leur arrivée à Jérusalem.

64 La congrégation réunie était de quarante-deux mille trois cent soixante personnes, 65 sans compter leurs serviteurs et leurs servantes, au nombre de sept mille trois cent trente-sept. Parmi eux se trouvaient deux cents chanteurs et chanteuses. 66 Ils avaient sept cent trente-six chevaux, deux cent quarante-cinq mulets, 67 quatre cent trente-cinq chameaux, et six mille sept cent vingt ânes.
 
68 Plusieurs chefs de famille, lors de leur arrivée à la maison de l'Éternel à Jérusalem, firent des dons volontaires pour la maison de Dieu, pour qu’elle soit rétablie sur son emplacement. 69 Ils donnèrent au fonds des travaux, selon leurs moyens, soixante et un mille drachmes d'or, cinq mille mines d'argent et cent tuniques sacerdotales.
 
70 Les prêtres et les lévites, les gens du peuple, les chantres, les portiers et les Nethiniens, s’installèrent dans leurs villes ; tout Israël se trouva dans ses villes.

Ainsi, avant de se rendre sur le lieu du patrimoine de leurs pères, nous voyons ces dons produits par une grande noblesse de cœur, de la part de plusieurs des chefs de famille. Ils avaient tout quitté à Babylone, vendant sans doute autant que possible les biens qu’ils ne pouvaient emporter. Dans ce dépouillement, ils soulignèrent la réelle motivation de leur démarche, modèle d’un engagement spirituel exemplaire.


 

 
 
 
Cette lecture est extraite du site : "Que dit l"Evangile ?" Des pages de la Loi, des Psaumes et des Prophètes. Des lectures de l'ensemble du Nouveau Testament.
ACCEDER
AU SITE

 
 

22:00 Écrit par Eric dans Esdras 1 à 6, ESDRAS ET NEHEMIE | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.